Bonjour chers amis photographes.

Ce 22 février 2014, quelqu’un que beaucoup apprécient a perdu beaucoup, et avec lui nous perdons tous quelque chose je pense.

Je l’ai rencontré pour la première fois en juin 2009 dans son magasin, le « doubleyoushop » à Woluwé (Bruxelles)
Cela faisait quelques mois que je scrutais le net à la recherche d’informations sur la photographie et sur les lieux de vente « physiques ». Je souhaitais trouver un endroit où mes questions allaient trouver réponses, un endroit où les gens prendraient le temps de m’entendre et de me conseiller, une place où mes aspirations en tant que photographe débutant seraient comprises  et converties en … technologie.

Au gré de mes recherches sur la toile, je « tombe » un jour sur la page web du magasin. Deux choses me frappent immédiatement !
La première est que le site regorge de conseils pertinents sur la manière d’aborder la photographie et la technique. La deuxième est que, malgré cette abondance que je ne trouve pas sur d’autres pages concurrentes, les prix proposés sont égaux ou inférieurs à ce que j’ai trouvé jusque là. Je trouve cette démarche tellement plaisante et rare que je décide de faire les quarante kilomètres qui me séparent de Bruxelles pour me rendre chez lui, alors que j’aurais très bien pu aller à pied dans un lieu de vente proche de chez moi.

Arrivé sur place (avec ma compagne Véronique), nous patientons un peu car les vendeurs présents sont tous bien affairés avec des clients qui nous ont précédés, et là, j’écoute! Ce que j’entends me rassure. Les clients sont conseillés, les vendeurs posent des questions, ils prennent leur temps. Et pas seulement avec quelqu’un venu dépenser plusieurs milliers d’euros mais aussi avec cette personne (je la vois encore) venue se renseigner à propos d’une carte mémoire.

Double11 (1)

Arrive mon tour d’être pris en charge. Je pose mes questions, j’explique ce qu’est ma vision de la photographie à ce moment-là et j’obtiens des conseils qui orientent mon choix en fonction de mes besoins et de mes envies.
Tandis que je discute avec le vendeur, arrive par ma gauche un grand gaillard qui vient s’assurer que tout se passe bien. Il se présente, me dit être le gérant du magasin, entre dans la discussion et me conseille quelques bouquins pour bien démarrer, et j’en profite pour le remercier d’avoir alimenté son site web avec autant de précieuses informations. Je lui dis aussi que c’est la raison qui me fait être devant lui ce jour-là.
Il me remercie chaleureusement, me dit beaucoup apprécier ce retour d’info. Nous nous saluons et me voilà sorti du magasin en possession d’un Nikon D5000, d’un objectif  Tamron 18-250mm, des fameux bouquins, de quelques accessoires et d’un sac pour transporter le tout.

Très vite (évidemment), je fais des photos et je me rends compte qu’il est important que je les montre afin d’obtenir des critiques. Comment avancer autrement ?
Le site renvoyait également le visiteur vers une page Facebook sur laquelle il était possible de poster des images. Fort de l’expérience vécue en magasin et du service reçu, c’est bien évidemment vers cette solution que je me suis orienté.

Premiers posts, premières images, et comme espéré … premières critiques par le maître des lieux en personne. Wow ! Ça, c’était le début. Depuis lors, je ne sais plus combien d’images j’ai postées là (des centaines) au cours des deux premières années. Sur cette page, on continuait à recevoir, et l’envie de donner soi-même venait, et on recevait encore. Un, cercle vertueux était né.

Il est tellement bien né que j’en suis arrivé (mais je ne sais plus très bien comment cela a commencé) à recevoir du matériel en prêt pour faire des tests. Mes premiers articles étaient nés, et publiés sur le site web de doubleyoushop. Je trouvais cela sympa. J’avais été aidé et j’aidais à mon tour, tout en pouvant jouer avec du matériel photo.

Ce cercle vertueux est un des moteurs qui a participé à ma décision de créer mon propre site, ma propre page, mon propre groupe.

Depuis lors, il s’en est passé des choses ! Ouverture du second magasin, Galerie de la Reine, doublé d’une galerie d’art pour laquelle je fus invité à faire la première exposition « amateur », après le passage d’un photographe Leica de l’agence Magnum. Quelle joie d’exposer, quel bonheur.

Bshop - Wshop
Des événements pensés par des photographes pour des photographes

Mais il y a eu plus que cela.
Je me souviens des visites des coulisses des Galeries, de l’appartement transformé en studio photo (toujours dans les Galeries), des présentations « produit » des deux grands constructeurs, des nombreuses expos qui ont suivi la mienne et pour lesquelles l’espace était mis à disposition, des cours studio « Panda » donnés par des pros de chez pros, et croyez-moi, j’en oublie des tonnes.

Cet esprit, cet engagement, cette volonté de partage et d’émulation, ce sens du « photographe » (la personne derrière l’appareil), ce souci du service, je ne les ai jamais vus ailleurs, jamais !

Le samedi 22 février, la nouvelle tombe comme un couperet : Wshop et tout le reste, c’est fini !

Sacha, je ne sais pas ce qui s’est passé et ce « qu’ils » t’ont fait pour en arriver là mais, te connaissant, j’imagine bien que c’est après une rude bataille que tu as jeté l’éponge.

Ce que nous perdons n’est rien à côté de ce que tu perds, et rien encore à côté de ce que perdent ceux qui travaillaient avec toi. C’est une aventure humaine qui s’arrête brutalement.

Il y a une chose que je dois te dire et pour laquelle je souhaite te  remercier : si je suis le photographe que je suis aujourd’hui, si j’ai souhaité perpétuer le cercle vertueux, si je connais aujourd’hui beaucoup de photographes qui font de même, c’est en partie grâce à toi et à ton équipe que je le dois.
Et ça, personne au monde ne te l’enlèvera.

Je te souhaite tout le courage possible pour affronter ce qui vient encore.

Eric

Wshop - Studio Panda
Wshop – Studio Panda
Wshop - Test Zeiss
Wshop – Test Zeiss

 

Eric Heymans

Eric Heymans

Bonjour et merci pour votre passage ici ! J’ai acheté mon premier reflex numérique en juin 2009 à 44 ans (il n’est jamais trop tard !). Ce qui ne devait être qu’un hobby s’est très vite transformé en … passion! Le retour que fait le public de mes images me conforte dans l’idée de partager mes expériences et de créer le blog que j’anime depuis juin 2012.

Faites entendre votre voix dans les commentaires ci-dessous !

14 réflexions sur “Hommage”

  1. Normant René

    C’est sûr qu’un établissement comme ça qui disparaît, c’est toute une bibliothèque qui brûle .
    Amitiés

  2. J’ai découvert cette nouvelle sur Facebook avec déjà un commentaire acerbe d’un auteur honteusement anonyme, mais aussi et surtout +- déjà une centaine d’autres déconcertés et peinés par ce qui est arrivé à W-Shop et à son équipe. J’ai acheté presque tout mon matériel à Woluwe et à chaque fois, j’en suis sorti satisfait des conseils prodigués. Je souhaite à Sacha et à son équipe de pouvoir rapidement retrouver un emploi, une ambiance, … tout ce qui faisait qu’on aimait les rencontrer.

    1. della Faille

      Qu’est il arrivé à WShop pour disparaitre à cause d’une faillite. Cette affaire avait l’air de bien tenir sur ses pattes. Il y a quand même un bémol, le personnel avait une très haute estime de lui-même et le patron ne tolérait pas la moindre critique de son personnel.

  3. Bonsoir,

    Je trouve tres beau l’hommage que vous avez fait a Sacha, tout ce que vous dite est tellement vrais…
    j’etait debutante en photo (oui avant ca tout en automatique), j’avais appris a l’ecole quelque cours et j’ai toujours aimée la photo. Enfin debutante quand je suis arrivée dans ce magasin avec mon mari,ecoute comprehension, conseil.
    Mais quel etonnement quand cette personne est decendue d’une reunion pour venir nous parler suite a une question sur facebook entre lui et mon mari. Une autre fois me laissée participer a un shooting dans les galeries sans m’etre inscrite et ayant pu tester du matos que je n’aurait peut etre jamais en main.
    Enfin bref je n’ai jamais senti un regard deplacé car je n’avait pas de gros budget (comme il arrive souvent dans certain magasin malheureusement.)
    Et ce de tout le personnel aimable, jovial, souriant.
    Malheureuesement pour ma part je n’aurais plus cette chance d’avoir des critique constructive pour la suite de mon travail…
    Mais je leur souhaite tout le bonheur du monde pour la suite.
    Et Sacha, ne vous laissez pas aller vous savez qui vous etes et c’est ca l’important, la vie est qu’on ne plai pas a tout le monde, mais peut importe. Continué a vivre vos envie et vos reve( si vous en avez encore, ce que j’espre apres cette grosse deception).

    Bonne soirée. Annie

  4. Bonjour Eric,a tous,

    Je n’ai pas eu cette chance de connaître Sacha et son équipe.
    Un bel hommage Eric et je m’associe a tout ce qui est dit part les gens qui fréquentaient son enseigne….
    Très décevant que ce soit toujours les bons « qui payent »….
    Je souhaite pour Sacha et son personnel que ceci ne soit qu’un épisode malheureux et que les beaux jours reviendront….

    p’titJo

  5. Eric Blocteur

    Bonjour,
    bel et triste hommage, en effet. Tout comme vous j’ai préféré parcourir une centaine de kilomètres (j’habite la périphérie liégeoise) afin de bénéficier des compétences de l’équipe de Sacha (bon j’avoue, à la première visite, avoir été attiré par les prix intéressants)
    J’ai encore en mémoire, lors du fameux problème de taches ayant affecté le premiers exemplaires du Pentax K-5, des deux réactions de Sacha envers le manque de professionnalisme ainsi que l’immobilisme honteux de De Beukelaer: Sacha Kvapilik décidant de mettre un terme à cette collaboration. En suit un tôle sur les forums Pentax (notamment Pentaxone) ainsi que, je ne sais comment, une participation active suivie d’un retournement inédit de situation de la part de Sacha: ce dernier décidant non seulement de continuer à satisfaire la très peu importante (en nombre et chiffre d’affaire) clientèle Pentax mais également en proposant des journées « portes ouvertes » Du jamais vu qu’on ne reverra probablement jamais.
    Bon courage et bonne chance à cette sympathique équipe ……………

    1. Eric Heymans

      Merci pour ce témoignage, Eric.
      Je reconnais bien l’homme que tu décris.
      Belle journée.

  6. Bonjour,

    Quand tout va bien, qu’il y a à manger pour tous, on fait la fête ensemble. Mais quand les temps sont durs, que le gâteau est si petit que tu as besoin de la part du voisin pour survivre, on sort avec le couteau entre les dents et la rage au ventre. Les règles changent, ce n’est plus un jeu mais une vrai guerre et sans merci. C’est une situation où les gentils trinquent surtout si leur part de gâteau semble de loin meilleur que la votre, car le gentil sera le dernier à comprendre que c’est une guerre…
    Ses adversaires n’auront pas compris que c’est sa gentillesse et son dévouement qui ont fait sa réussite et sa renommée, pas ses prix. Car aujourd’hui pour le prix il suffit d’aller sur le net. Ceux qui venaient de loin ne viendront plus, le gâteau s’est brisé et les miettes se sont envolées…
    Quand une boutique rayonne au delà de la normale, ce n’est pas pour la qualité du matériel (c’est le même partout), ce n’est pas pour les prix (enfin plus aujourd’hui), c’est pour le service, donc pour l’homme. Peut-être que ses concurrents récupéreront une partie des ventes locales, celles qui correspondent au rayonnement d’une boutique normale mais pas le reste.
    J’ai déjà rencontré ce type d’hommes (j’habite à plus de 1 000 km…), apprécié de tous, rares sont ceux qui en diront du mal, mais jalousé à un tel niveau qu’il devient pour toute la corporation locale la cible à abattre. Je plein cet homme car plus qu’un gagne pain il a perdu ce qui faisait sa vie : aider, conseiller et apporter du sourire…

  7. Bonjour j ai acheté quelques fois dans ce magasin je n ai jamais trouvé ailleurs un tel professionnalisme, un tel accueil très a l’écoute et en plus gens très sympatiques
    C’est vraiment dommage que de tels passionnés jettent l’éponge Quand il ne restera plus que des vendeurs tel que amazone on va s’en mordre les doigts
    Je souhaite très sincèrement aux gérants de ce magasins ainsi qu’ a tous leurs collaborateurs de pouvoir se « retourner »

  8. Thierry Meert

    Je ne suis pas photographe … juste l’architecte responsable des aménagements fait à Woluwé et dans la Galerie du Roi …
    Il me tiens à coeur et pense pouvoir dire également au nom de tout les corps de métier qui ont participé aux projets …notre tristesse face cette nouvelle …
    Le Wshop et le Bshop reste pour tous …. une belle aventure, un projet passionnant mais surtout de belles rencontres et de riches échanges.
    Je ne suis pas photographe … mais je connais l’homme et sa richesse … il ne pouvait faire autrement, que de bien faire les choses, bien faire son métier… il m’a transmis son énergie, sa rigueur, son enthousiasme …. et hop ! voilà que vous vous prenez à vouloir marcher sur les mains … il aurait insisté un peu et je devenais photographe …
    Cela restera pour moi, une de mes plus belle rencontre professionnelle … merci à toute l’équipe, merci Sacha … merci pour le partage, merci d’être ce que tu es !

    1. Eric Heymans

      Bonjour Thierry.
      Merci pour ton témoignage.
      Pour avoir eu la chance de voir l’avant/après, je peux affirmer que les aménagements correspondaient bien à l’esprit voulu !
      Passion – Accueil – Richesse des détails – Professionnalisme – Ambiance « cool » et « libre » (mes interprétations en tous cas)
      Belle journée.

  9. Bonjour Patrick.

    Je voudrais ici surtout souligner le geste de ton remerciement, et encore plus la qualité de ta plume.

    Je suis sans doute déjà tombé à un mauvais moment dans la fin de leur histoire, mais je n’ai malheureusement pas la même vision quand à la prestation des personnes du magasin (celui près de stockel).

    Un ami et comparse photographique m’avait conseillé ce magasin … justement pour le conseil.

    Alors ayant vérifié les horaires, j’y suis allé sur mon temps de midi …
    Arrivé au magasin, une personne attendait déjà, et nous étions tous les deux devant la porte, alors que le magasin était censé être ouvert … Bref cela peut arrivé …

    Ensuite nous entrons, au départ un vendeur … Les échanges que j’entends étaient certes assez précis, mais brefs et secs.

    Sur l’entre-temps, une seconde personne arrive. Alors que j’attendais, il commence à faire des choses sur son ordinateur … Au bout d’un moment (vu que le temps de midi n’est pas extensible) je me lance et lui demande si il pourrait m’aider …

    L’accueil fut assez glacial car j’avais osé le déranger apparemment … Je recherchais un nouvel objectif, et surtout un nouveau module GPS … Comme seul conseil, il me sort que je peux regarder chez Nikon, ou encore chez Sigma et Tamron. Cela je peux le faire tout seul.

    Dans mon cas, je me suis senti vraiment bafoué …

    Je peux admettre que c’était peut-être un cas rare, en tout cas, cela m’a très nettement marqué comme l’anti accueil et l’anti service … et surtout ne pas prendre le temps …

    Peut-être était-on déjà dans la descente aux enfers … Ce n’est cependant pas une attitude vis-à-vis de client.

    En tout cas, la situation à vivre pour le gérant et son personnel est difficile …

    Je leur souhaite aussi beaucoup de courage, d’énergie, pour aller au mieux possible de l’avant.

    Bien cordialement,
    Didier
    http://www.facebook.com/didierhannotphotography

  10. Clavier Serge

    Bonjour,

    J’apprends seulement aujourd’hui la fermeture des magasins des « Pros de la photo » et c’est un choc. Car de fait, la gentillesse et la compétence étaient toujours au rendez-vous; mon père et moi avons connus Sacha à ses tout débuts (cela fait bien des années) et question passion,compétence, patience, acceuil…il a toujours été présent.
    En plus, il a su s’entourer d’une équipe toujours disponible et compétente; la fermeture de Double You est une grande perte pour tous.
    Je ne peux que tenter d’imaginer la tristesse que cela à dû être pour Sacha de jeter l’éponge, je ne peux imaginer cependant qu’au vu de sa passion il ne va pas nous revenir avec un autre projet…
    En tout cas, je souhaite à Sacha et à toute son équipe de pouvoir retrouver un emploi où ils pourront à nouveau communiquer leur passion.

    Sacha, si tu lis ce mail, pourrais-tu m’nvoyer ta nouvelle adresse, j’aimerais bien rester en contact.

    En tout cas, en toute amitié, merci pour ce que tu nous as apporté.

    Amicalement
    Clavier Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.