Pose longue : faites des photos à couper le souffle !

Un cours de photo sur la pose longue, en 3 parties, au terme duquel vous saurez vous lancer dans l’art de créer des images à couper le souffle.
Téléchargez aussi le guide dans la 3ème partie.

Avant même d’élaborer le sujet, je vous propose directement un tuto en 18 étapes. Vous pourriez très bien arriver à vos fins avec ce tuto sur la pose longue.. sans lire le reste. Mais je vous invite tout de même à le faire afin de comprendre le pourquoi du comment du parce que.

Tuto

La pose longue étape par étape :

  1. Connaissez votre matériel photo

    Lisez toutes les étapes reprises ci-dessous. Si l’une d’entre-elles vous est inconnue, reportez-vous à votre manuel ou à des tutos en ligne. Il serait dommage de rater votre pose longue à cause d’un point resté obscur. Faites quelques tests à la maison avant de vous lancer dans une prise de vue réelle.

  2. Assurez-vous de la propreté du matériel

    Lorsque vous faites une pose longue, la moindre crasse sur vos optiques, vos filtres ou sur votre capteur se verra à l’image. Si vous ne vous sentez pas à l’aise pour nettoyer le capteur, apportez votre boitier chez un spécialiste de temps en temps. Pour vos optiques par contre, vous pouvez très bien faire cela vous-même avec un tissu doux. Evitez les mouchoirs en papier ou assimilés car ils contiennent de la fibre de bois qui risque de faire des micro rayures (et oui !).

  3. Vérifiez vos batteries

    La pose longue est énergivore. Si vous envisagez de faire plusieurs prises de vue dans la même journée, la même soirée ou nuit, vous constaterez une consommation plus importante.

  4. Soyez certain d’emporter tout ce dont vous avez besoin

    Votre appareil photo et ses optiques, vos filtres ND, mais aussi votre trépied pour éviter le flou de bougé, une commande filaire ou infra-rouge pour déclencher à distance afin de garantir une stabilité maximale, un tissu pour nettoyer au besoin (voir l’étape 2), une batterie de rechange chargée et enfin un moyen de mesurer le temps.
    Pensez à votre bonnet ou votre casquette (voir le point 18 – Bonus).

  5. Sur place : Composez votre image

    La composition de l’image implique d’installer votre matériel en fonction de ce que vous allez montrer. N’hésitez pas à modifier la structure de votre trépied afin de choisir le meilleur angle de vue possible.
    Profitez aussi de cette étape pour installer votre commande filaire ou infra-rouge. Assurez-vous de son fonctionnement.
    N’installez pas encore le filtre gris-neutre (filtre ND). Si votre filtre est à enchasser (par opposition à visser), installez la structure d’accueil sans le filtre.

  6. Vérifier la valeur ISO (sensibilité)

    Pour éviter au maximum le bruit numérique engendré par la pose longue, cherchez la valeur ISO nominale de votre appareil et choisissez la. Suivant l’appareil, il s’agit de 50, 64, 100 ou 200 ISO (ou tout autre valeur donnée par votre manuel).

  7. Choisissez le mode A (Av) Priorité Ouverture

    Nous allons essentiellement travailler avec l’ouverture en laissant l’appareil calculer le temps d’exposition.

  8. Faites le mise au point

    Sélectionnez une grande ouverture – f/1.4 – f/2 – f/2.8 – afin de faciliter la mise au point ou utilisez le mode liveview (mise au point sur l’écran) et son zoom. Assurez-vous de la parfaite netteté du plan à photographier.

  9. Choisissez ensuite une petite ouverture

    Pour renforcer l’effet de la pose longue, je recommande une ouverture de l’ordre de f/8 – f/11 ou f/16 afin d’obtenir une grande profondeur de champ et un plan net assez large sur tous les éléments fixes de l’image. La petite ouverture vous permettra aussi d’obtenir des temps de pose plus long.
    Un autre effet souvent méconnu : les petites ouvertures renforcent les branches des petites étoiles créées par les sources lumineuses que vous incluez dans le cadre, typiquement les lampadaires.

  10. Débrayez l’auto-focus

    Etape très importante ! Passez l’auto-focus d’automatique vers manuel soit directement sur l’optique (un curseur) ou sur votre boitier (un autre curseur ou par le menu). Il est indispensable de fixer la mise au point avant de continuer.

  11. Mesurez la lumière

    Sans filtre en place, mesurez la lumière avec votre appareil. Lisez directement la valeur affichée ou faites une photo et lisez les exifs. Si vous faites une photo, vérifiez que l’image est correctement exposée. La valeur de la mesure dépendra évidemment des conditions lumineuses mais aussi de la méthode de mesure choisie : Spot, Pondérée ou Matricielle et de l’endroit dans le cadre ou vous placez le ou les collimateurs. La zone la plus importante à exposer correctement est bien sur celle du point focal (votre sujet). Changez éventuellement de méthode ou de collimateur pour rectifier l’exposition.
    Notez la valeur obtenue (par exemple : 1/30s) et notez aussi les valeurs d’ouverture et de sensibilité (pour un contrôle ultérieur).
    Note : Si la lumière est forte et votre filtre ND de faible densité, votre appareil sera probablement capable de mesurer la lumière avec le filtre en place. C’est particulièrement vrai si, filtre en place, le temps de pose est inférieur à une quinzaine de secondes.

  12. Installez votre filtre

    Ce n’est que maintenant que vous pouvez installer votre filtre.
    Faites attention aux traces de doigts et à ne pas déplacer l’appareil.

  13. Calculez le temps d’exposition avec filtre

    Servez-vous de votre smartphone ou du tableau à télécharger dans le guide pour calculer le temps d’exposition théorique. C’est le coefficient de filtrage de votre filtre ND qui va définir les paramètres du calcul. Pour un filtre ND64, vous devrez multiplier le temps initial par 64. Pour un filtre ND1000.. par 1000, etc…
    Pour l’exemple précédent, 1/30s d’exposition initiale donnera 2s avec un filtre ND64 et 33s avec un filtre ND1000

  14. Passez maintenant en mode manuel (M)

    En plus de l’auto-focus que nous avons déjà passé en mode manuel, vous devez maintenant faire la même chose pour le boitier. Il est indispensable de pouvoir contrôler la vitesse sans changer l’ouverture ni la sensibilité.

  15. Définissez le temps de pose

    Après avoir vérifié que l’ouverture et la sensibilité sont toujours celles obtenues au point 11, sélectionnez la vitesse obtenue par votre calcul filtre en place si elle est inférieure à 30s (limite de votre appareil) ou passez en mode « Bulb » pour un temps supérieur à 30s

  16. Couvrez ou obturez le viseur

    Si vous avez un appareil à miroir, il est préférable d’obturer le viseur. En fonction de la gamme, vous pourrez le faire directement dans le viseur. Si ce n’est pas possible, utilisez un bonnet, un chapeau, une casquette ou.. que sais-je!
    Pourquoi ?
    Lors de la pose longue, le miroir est levé et de la lumière non désirée pourrait entrer par le viseur dans la chambre de l’appareil. Vous verrez alors sur l’image des artefacts lumineux. C’est parfois très joli mais souvent non souhaité.

  17. Déclenchez

    a) Si vous êtes en-dessous de 30s, c’est l’appareil qui gère le temps de pose. Si possible et adapté à la situation, retardez le déclenchement au maximum (en général 10s) grâce au retardateur de votre appareil (voir votre manuel si nécessaire).
    b) Si vous êtes au-dessus de 30s, vous devez maintenir le déclencheur enfoncé le temps que vous avez calculé. C’est ici que la commande filaire prend tout son sens! Si vous appuyez directement avec votre doigt sur le déclencheur de l’appareil, vous ferez immanquablement bouger le boitier.

  18. Bonus

    a) Si vous laissez votre appareil gérer la correction du bruit numérique à chaque prise, vous observerez que la production de l’image prend 2x le temps de pose. Pendant ce temps là, vous ne pourrez pas faire une photo !
    Désactivez ce paramètre si vous voulez garder la main.
    b) Si vous faites plusieurs poses longues d’affilée, vous observerez que votre appareil chauffe.
    Ce n’est pas grave. La seule conséquence directe est la probable augmentation du bruit numérique que vous pourrez traiter dans votre logiciel favori.
    c) Si vous faites une pose longue au soleil couchant ou levant, vous devrez en tenir compte dans vos calculs.
    Au soleil levant, soustrayez de 10% à 20% du temps de pose calculé afin de compenser la montée en lumière.
    Au soleil couchant, ajoutez 20% à 40% du temps de pose calculé.
    Pour rappel : Diviser le temps de pose par 2 (-50%) ou doubler le temps de pose (+100%) revient à soustraire ou ajouter 1 STOP.
    Au début de votre pratique de la pose longue, vous devrez faire des essais afin de « sentir » comment affiner vos calculs. C’est un peu de la magie noire.. !!

La pose longue en deux mots

Pour bien comprendre ce qu’est une pose longue en photo, il suffit de s’imaginer que l’obturateur (les rideaux) reste ouvert pendant des périodes dites « longues ». C’est une question de sémantique.

Plus sérieusement: le capteur photo se trouve exposé à la lumière pendant des durées qui varient de quelques dixièmes de seconde à plusieurs heures ou plus. Certaines personnes parlent aussi de pose lente.

Pendant cette exposition, le capteur reçoit de la lumière et sur les parties d’image qui bougent dans le cadre, une sorte de moyenne s’opère.
Cette moyenne révèle cet aspect ouaté ou onirique (diront certains).

Donc, un principe relativement simple : ce qui est fixe dans l’image apparaît net, ce qui bouge apparaît flou.

Option Créative - Pose Longue - Ostende
Pose Longue : 22mm – f/16 – Iso200 – 40s – Filtre Gris Neutre ND110 Ostende

Pour  réussir une pose longue de jour ou de nuit, à la mer ou en montagne, vous devrez assurément vous reportez au tuto au début de cet article et, maîtriser les paramètres du triangle d’exposition.

Lisez à ce sujet l’article : « J’expose correctement » ou encore consultez la fiche : « Visuel : Ouverture – Vitesse – Sensibilité » repris ailleurs sur le site.

Mon appareil permet-il de faire une pose longue ?

Je n’ai pas fait l’inventaire complet du marché, mais j’ai analysé quelques marques et modèles.

Il en résulte que la plupart des compacts et des bridges n’offrent malheureusement pas des temps de pose supérieur à la seconde, sauf pour des modes scènes du type – feux d’artifices – pour lequel vous pouvez espérer 4 secondes au mieux.

Est-ce que vous pouvez obtenir un effet pose longue avec 4 secondes ?

De toute évidence : Oui !

Toutefois, vos options créatives seront limitées.

Pour une pose longue de rivière rapide et tortueuse, ou une pose longue de cascade, cela devrait suffire.
Pour générer des flous sur les personnages qui se déplacent cela fonctionnera aussi.

Mais pour obtenir une pose longue de la mer bien plate, c’est insuffisant.

Que faut-il alors ?

Pour des temps de pose plus long que quelques secondes, vous devrez utiliser un reflex / hybride ou un bridge dit « expert ».

Ce que vous cherchez pour réaliser les pleins potentiels créatifs de la pose longue, c’est un appareil qui possède un mode B (Bulb).
Il s’agit d’un mode en priorité vitesse qui autorise des temps de pose supérieurs à 30 secondes.

Dans ce mode Bulb, c’est vous qui actionnez le bouton déclencheur et tant que vous appuyez dessus avec votre doigt, l’obturateur reste ouvert.
Lorsque vous le relâchez : l’obturateur se ferme !

C’est dès lors vous qui définissez le temps de pose en gardant un contrôle manuel total.

C’est ici que le déclencheur à distance, qu’il soit filaire ou par ondes, trouve son utilité principale puisqu’il supprime tout contact avec l’appareil et l’inévitable flou de bougé associé.

Une pose longue, ou très longue ?

Avant de nous attaquer à la technique qui permet d’atteindre des temps d’exposition « longs », vous devez vous poser une question fondamentale !

Combien de temps vais-je devoir exposer ?

N’attendez pas de moi une réponse toute faite parce que comme souvent en photographie, je vous dirai : cela dépend de l’effet que vous voulez obtenir ET de la vitesse de déplacement, sur le capteur, des portions d’image en mouvement.

Vous pourrez très facilement imaginer de quoi je parle en considérant ces quelques exemples :

  • Une vague qui se déplace sur la mer
  • Les nuages qui bougent dans le ciel
  • Une personne qui marche
  • Une rivière qui coule paisiblement
  • Un torrent qui fraye son chemin
  • Une cascade d’une grande hauteur
  • Des automobiles dans la circulation
  • Une course de MotoGP
  • Des étoiles dans le ciel nocturne

Et ensuite la vitesse de déplacement de ces éléments sur votre capteur :

  • Si le sujet est proche, sa vitesse de déplacement relative sur le capteur est rapide et la pose sera courte pour obtenir l’effet désiré.
  • Si le sujet est lointain, sa vitesse de déplacement relative sur le capteur est lente et la pose sera plus longue.

Pour bien vous figurer ce que j’explique, regardez par l’une des vitres latérales de votre voiture, lorsque vous êtes le passager, sur l’autoroute et imaginez que le cadre de cette vitre est votre capteur photo.

Ca y est, vous voyez ?

Tous les éléments proches semblent entrer et sortir du cadre à la vitesse de l’éclair. Tous les éléments lointains semblent prendre tout leur temps pour le faire.

Pour être plus concret, je vous donne ci-après quelques indications de temps mais rien ne remplace les essais personnels !

  • Sur la mer et les rivières, vous pouvez comptez entre 20 et 120 secondes
  • Pour obtenir une mer plate à partir d’une mer très agitée, il faut compter 2 à 5 minutes. D’ailleurs, au plus la mer est démontée, au plus l’effet ouaté de la pose longue sera prononcé.
  • Pour les nuages, c’est très variable en fonction de la vitesse du vent. Si le vent est fort et que vous exposez longtemps, votre ciel pourrait tendre vers l’uniformément gris (la fameuse « moyenne » dont je parlais précédemment) : pour vous aiguiller, disons de 20s à 120s également
  • Sur les personnes, et pour obtenir un effet « fantôme », c’est très court : de 0,5s à 2 s.
  • Si vous voulez photographier un lieu où il y du monde mais n’avoir personne sur votre image : comptez plus de 20 minutes
  • Pour garder les lumières des phares des automobiles qui se déplacent, sans les automobiles : de 5s à 20s
  • Si vous êtes très près d’un élément qui bouge : quelques secondes !

Vous aurez compris que les applications sont nombreuses et variées et votre créativité multiplie encore ces possibilités par 10.000 !

Une pose longue de plusieurs années est même possible.

Je pense que ma pose longue la plus longue doit se situer aux alentours de 240 secondes, soit 4 minutes.

En y réfléchissant, et en considérant le matériel photographique moderne (je veux dire par là un reflex numérique), j’entrevois bien une limite puisqu’en superposant deux filtres ND 10.000 (dix mille, oui ça existe) et en fermant à f/22 ou f/32 et selon mon expérience de cette pratique, j’arrive à environ 19 jours ( disons 1/60s x 10.000 x 10.000 /60s /60minutes /24heures).

Rien que l’idée de laisser mon appareil tout seul pendant 19 jours me fait froid dans le dos (brrr…), et je ne parle même pas de la solution à trouver pour alimenter la bête pendant ce temps là.

Il y a quand même des gens qui ont de la suite dans les idées et Monsieur Michael Weseley est de ceux-là !

Cet Allemand, né en 1963, s’est penché sur la question et a trouvé des réponses. Il a photographié (sur pellicule) des scènes avec des temps d’exposition jusqu’à.. 3 ans !

Avec mes 4 minutes, je fais pâle figure.

michael weseley pose longue
© Michael Wesely – Pose longue.. très très longue

Observez bien cette image et vous verrez des choses étonnantes.

Par exemple, et cela apparaît de manière évidente, les traces de lumière dans le ciel sont les arcs formés au cours des saisons par le soleil.
Le bâtiment de gauche apparaît comme étant transparent : il a été construit pendant la prise de l’image !

Tapez son nom dans google et vous trouverez bien d’autres images.

Bonne pioche 🙂

La pose longue sans filtre Gris Neutre , est-ce possible ?

Reprenons un des exemples précédents : la mer.

Je disais donc, un temps d’exposition de 20s à 120s. Pour notre exemple, prenons 60s, soit 1 minute !

Imaginez-vous un instant au bord de la mer, en journée. Le ciel est chargé de nuages.
Cela qui vous arrange bien aujourd’hui puisqu’un ciel sans nuage ne donnera aucun effet sur l’image finale.
Le vent souffle modérément.

Vous installez donc votre appareil photo sur trépied, vous choisissez une petite ouverture pour obtenir une grande profondeur de champ (disons f/16), vous êtes en mode « priorité ouverture » (c’est l’appareil qui choisit le temps d’exposition) et vous choisissez la valeur ISO nominale de votre capteur (50, 64, 100 ou 200 ISO en général). Pour notre exemple : 100 ISO

J’ai donc :  100 ISO ;  f/16 ;  et mon appareil calcule : 1/125s

Ooooups !

Moi pas savoir faire pose longue avec ça m’sieur l’appareil !!!

En forçant sur les paramètres, vous pourriez encore vous dire que vous passez à f/32 (mais gare au vignettage – ces bords sombres qui apparaissent dans les coins de l’image – et à 50 ISO (par rapport au 100 ISO nominaux) et de cette manière, vous gagnez 3 STOP.

Vous passez donc de 1/125s à 1/15s.

Sacrebleu !

Vous êtes encore loin de la minute.

Pour passer de 1/125s à 1 minute, vous devriez passez par – roulements de tambour – 13 STOP.

Pour vous aider, les petits génies de l’optique vous ont concocté les filtres « Gris Neutre » ou plus communément ND (de l’anglais « Neutral Density »).

Le filtre Gris Neutre au secours de la pose longue

Ces filtres existent principalement sous deux formes :

  • Celui que l’on visse sur l’objectif : très compact, facile d’emploi, solide.  Mais : un diamètre spécifique ; un coût élevé.
  • Celui qui vient s’insérer dans un porte filtre : sert pour plusieurs objectifs (avec un porte filtre qui le permet).  Mais : sujet aux griffes, plus encombrant

Comme le nom le laisse entrevoir, ces filtres sont supposés être neutres, c’est à dire préserver les couleurs originales.

Autant le dire directement, ce n’est pas le cas !

La saturation est plus prononcée et l’image tire vers le magenta mais vous pourrez corriger cela très facilement dans votre logiciel de retouche préféré en agissant sur les paramètres de réglage de la balance des blancs.

BW fabrique un filtre gris neutre qui n’altère que très peu les couleurs. Ce qui sera altéré, par contre, c’est votre compte en banque – B W 77MM ND 3.0-1,000X MRC (110M)

Le principe de fonctionnement d’un filtre gris neutre est extrêmement simple : il laisse passer plus ou moins de lumière en fonction de sa densité.

Et pour ceux qui sont familiers des intervalles habituels en photographie, vous pourrez continuer à utiliser les STOP pour vos calculs puisque les opticiens ont construits les filtres en fonction.

Cool !

Par contre, au moment du choix du filtre, les opticiens ont choisi de nous compliquer la tâche en optant pour 3 différentes unités :

  • Les STOP (ou 1 EV = Exposure Value)
  • La densité optique
  • Le coefficient de filtration

Mais pas de panique : je vous ai préparé un tableau de conversion :

Pose longue : Table de densité des filtres gris neutre
Pose longue : Table de densité – filtre gris neutre

Dans ce tableau, un filtre ND64 est aussi appelé ND106 et produit une atténuation de la lumière de 6 STOP, soit 64x moins de lumière.

Un filtre ND110 produit une atténuation de 10 STOP, soit 1024x moins de lumière.

Pour trouver le temps de pose lorsque le filtre est en place, il faut multiplier le temps de pose mesuré par l’appareil sans filtre par le coefficient du filtre choisi :

  • 1/50s avec un filtre ND64 devient 1/50s x 64 = 1,5s
  • 1/50s avec un filtre ND1000 devient 1/50s x 1000 = 20s
  • En combinant les deux filtres : 1/50s x 64 x 1000 = 1.280s, soit 21 minutes 20 secondes
Photographie Pose Longue - Nieuwport - Belgique : 16mm - f/16 - Iso100 - 82s / © Eric Heymans
Pose Longue – Nieuwport : 16mm – f/16 – Iso 100 – 82s – Filtre Gris Neutre ND110

Avant de lire la deuxième partie de l’article sur la pose longue, n’hésitez pas à m’aider à faire connaître ce tutoriel en le partageant sur les réseaux sociaux.

VOUS et la pose longue ?

La pose longue vous tente ?   Racontez comment vous la pratiquez !   Est-ce que l’utilisation de filtres vous rebute?

155 réflexions sur “Pose longue : faites des photos à couper le souffle !”

  1. Dubois jean-pierre

    Salut Eric , fantastique…. Un sujet que j essaye de bien comprendre et que tu realises…. elle est pas belle la vie. Question que je te posse quel filtre acheter: ND 8, 16, 32. Pour qu il passe avec un maximum de possibilité. Je suis souvent à la mer mais egallement dans les bois. J aimerais avoir ton avis pour ne pas dépenser pour rien. Merci pour ce superbe cours….. J attend le prochain episode avec impatience. Bien à toi jean-pierre.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean-Pierre.
      En répondant à ta question, je vais déjà révéler quelques informations que je réservais aux prochains opus .. 🙂 ..
      J'utilise 2 filtres B+W moi-même : Un 106 ND64 et un 110 ND1000.
      Le plus souvent, j'utilise le ND64. Il offre 6 STOP de réduction lumineuse, ce qui est bien suffisant dans la plupart des cas.
      Il faudra privilégier des sorties en début de matinée ou en fin d'après-midi pour éviter les trop fortes lumières.
      C'est celui que je te conseille!

      Il existe aussi un produit génial, que je n'ai pas testé, le Light Craft Fader ND Mark II qui offre une réduction variable de 2 à 8 STOP.
      Il faut cependant oublier les 2 premiers (2 et 3) lorsque l'on fonctionne avec un grand angle (un X apparaît sur l'image)

      Alors, quant au choix d'une marque pour le filtre "fixe", j'ai opté pour B+W qui est spécialisé dans le domaine. Cokin est un peu moins cher mais il s'agit d'un généraliste.
      J'espère

  2. patrice niset

    notons aussi qu'en général, on peut les visser l'un sur l'autre … et donc augmenter d'autant le temps de pause …

    1. Eric Heymans

      Exact! Il vaut mieux alors posséder les versions "Slim" qui limitent (par leur finesse) l'apparition de vignettage .. 🙂 …

  3. Dubois jean-pierre

    Es t il vrais que l on perd l af avec un ND 64. Si non alors je suivrais ton conseil et demain en visitant ton expo je m'en prends un à notre merveilleux magasin BSHOP. 🙂

    1. Eric Heymans

      Tilt, je viens de comprendre! L'auto-focus!
      On perd l'AF, en effet!
      Pourquoi?
      L'AF fonctionne en mode TTL (Through The Lens). Puisque la quantité de lumière est divisée par 64 (ND64), l'AF a de fait un peu de mal à s'en sortir. Il faut faire la mise au point avant de visser le filtre!
      N'espère pas faire de la pose longue ET conserver l'AF : C'est l'un ou l'autre si tu veux des temps d'expo suffisamment longs.
      La pose longue s'aborde dans une certaine démarche .. 🙂 .. dans laquelle l'automatisme n'a pas beaucoup de place.
      Eric

      1. Dubois jean-pierre

        Merci beaucoup pour tes explications, je sais à quoi m'en tenir. Et demain matin je file voir ton expo. Bien à toi jean-pierre.

      2. Dubois jean-pierre

        Bonjour Éric , voilà je suis passé par BSHOP, et j'ai été conquis par la beauté et la tristesse à la fois, tellement on peut ressentir à travers ton reportage et tes splendides clichés la profondeur de ce malheureux événement.( ma préférée si je peux me permettre est celle du dessin de la fille et l'interrupteur. ) Merci pour ton partage. Ensuite Sacha m' a super bien conseillé tous comme toi,une petite demo, et voilà je suis reparti avec un ND64 et un 1000. Maintenant je vais m'appliquer et à l'occasion je t'en enverrai une. ( j'attend bien sur la suite du cours pour faire encore mieux) bien à toi jean-pierre.

      3. Eric Heymans

        Merci beaucoup pour ton commentaire concernant l'expo .. 🙂 ..

        Pour les filtres : te voilà équipé exactement comme moi.
        Tu peux (via) poster sur la page Facebook. Elle est fait pour cela aussi!
        Eric

  4. hendrickx michele

    Merci Eric, tu nous donnes vraiment envie de passer chez Sacha acheter le filtre et de prendre la route pour la mer.(avec tes explications sous le bras !)

  5. Gilles Durvaux

    Bonjour Eric, personnellement, je pratique beaucoup la photographie nocturne. Voici quelques (modestes) conseils… Au fil du temps, je suis devenu très sélectif quant aux conditions de prise de vue. La meilleure période selon moi se situe peu après la tombée de la nuit avec un ciel peu couvert. C’est « l’heure bleue », période dont la durée peut varier de vingt à soixante minutes au maximum. Après cela, c’est la nuit noire, et sauf pour faire du noir et blanc, il ne reste que peu d’intérêt à continuer un shooting ! Par contre, les nuits de pleine lune avec un ciel pas trop couvert nous laissent plusieurs heures devant nous. Côté modalités de prise de vue, j’utilise toujours le mode manuel avec le diaf fermé à f 16, afin que les éclairages urbains apparaissent comme des étoiles et non comme des taches cramées sur les photos. Problème, il y a une plus grande sensibilité au flare et donc plus de boulot au post-traitement. Autant que possible, je travaille en sensibilité minimale pour éviter au maximum la montée en bruit. J’essaye toujours de choisir la balance des blancs la plus appropriée car j’ai remarqué lors du post-traitement qu’un réajustement entraînait une modification assez sensible de la luminosité générale. Bon bien voilà… Avec toutes mes félicitations pour ton site très clair et très didactique qui aborde une matière difficile sans être rébarbatif.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Gilles,
      Merci pour ton passage, ta contribution et tes compliments .. 🙂 .. Il est vrai que lorsque l’on travaille en JPEG, le choix initial de la balance des blancs conditionne la manière dont le post traitement sera fait, comme tous les autres paramètres d’ailleurs (Saturation, contraste, etc …) En RAW, je n’ai jamais expérimenté le phénomène dont tu parles.
      Merci pour ce partage d’expérience toujours très utile.
      Je ne manquerai pas de faire appel à toi pour une sortie ou l’autre une de ces nuits .. 🙂
      A bientôt ..

  6. Gilles Durvaux

    Avec plaisir pour une sortie nocturne, plutôt vers la fin juillet après mon retour de vacances. Je travaille aussi exclusivement en RAW. On peut constater ce phénomène lorsque l’on ramène la balance vers 2500 °, notamment si on a shooté aux environs de 4000-4500 ° par exemple. J’avais fait cette expérience il y a déjà assez longtemps, au tout début que je faisais du RAW. Depuis, je surveille toujours cette question de BdB. Mais le phénomène en question est peut être plus sensible sur capteur CCD (mon ancien D 200…) que sur le CMOS qui équipe mon boîtier actuel !

    A bientôt.

  7. Bonjour Eric,

    Je suis tombé ici un peu par hasard en cherchant des sites sur la pose longue. Très bien fait en tout cas, bravo!

    Juste une précision, j’ai fais l’acquisition récemment d’un BW106, et j’avoue que je suis surpris de lire que vous perdez l’AF lors des prises de vues. J’ai fais plusieurs sorties avec et jusqu’à maintenant, je n’ai jamais eu le besoin de me mettre en manuel. L’AF fonctionne toujours parfaitement chez moi…

    PS : c’est sur un Canon 500d et mon UGA Tokina 11-16mm

    A bientôt
    Sylvain

    1. Eric Heymans

      Bonjour Sylvain,

      Tout dépend du moment dans la journée où tu te sers du filtre .. et de la lumière disponible.
      Tant que le temps d’expo reste sous 30s, l’AF est conservé (et peut-être plus parfois).
      L’AF fonctionne par contraste. Un moment donné, il n’y a plus assez de lumière pour offrir ce contraste.

      C’est évidemment plus flagrant avec le BW110 .. 🙂

      Merci pour ta question.

  8. Bonjour Eric,
    Je voudrais poser une question avant d’acheter des filtres.
    Est il possible avec le numérique de prendre des pdv trichromiques tel qu’on le faisait en argentique? ( 1/3 bleu,1/3 vert,1/3 rouge afin de recréer la lumière blanche et de colorer uniquement les éléments en mouvement).
    Merci d’avance et sincères félicitations pour tes cours.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Francis,
      Ta question dépasse le cadre de mes compétences … 🙂 .. mais tu éveilles ma curiosité ..
      Je ne suis pas certain de pouvoir te répondre .. à terme, mais je vais essayer.

    2. Patrick [CAP] Comment Apprendre la Photo

      Il s’agit du procédé Harris, on fait une espèce d’obturateur guillotine avec 3 filtres B, V, R, qui défilent devant l’objectif durant une pose longue. Tout ce qui est en mouvement change de couleur selon le filtre.
      Effets spectaculaires sur l’eau.
      Je vais exhumer le mien et faire quelques prises de vues.

      1. Eric Heymans

        Bonjour Patrick,
        Je ne connaissais pas cette technique.
        Merci pour ce partage.

  9. Ping : Mon premier trépied, découverte du Redged RTT-423 zoom kit | Aventure Reflex

  10. Kungfu Photo

    Salut Eric,

    Je passe par ici suite à ton commentaire sur mon articles chez Laurent.

    a+
    Nicolas

  11. Bonjour Eric,

    Un très bon site pour expliquer la pose longue.
    J’ai acheté un filtre ND400 tout récemment et je suis aller l’essayer aujourd’hui en bord de plage avec grand soleil pour essayer de faire une mer lisse et l’avancée du ponton fixe.. Malheureusement je ne vois pas comment tenir plus de 10sec en plein soleil sans être sur exposé..
    J’ai réussi à avoir une photo exposée correctement en posant 4sec a f.11 mais j’aimerais pouvoir réaliser des poses de 15 ou 20 secondes facilement pour avoir des résultats beaucoup plus lisse…
    Des conseils ?

    Cordialement,

    Kévin

    1. Eric Heymans

      Bonjour Kévin,
      Le filtre Hoya ND400 propose 8 STOP 2/3 (disons 9).
      En optant pour un B+W ND110 (ou ND1000 selon les dénominations), tu pourrais gagner un STOP et passer de 4 à 8s (ce qui n’est pas encore suffisant).

      Perso, je ne fait que très rarement des expositions longues .. en plein soleil .. et en milieu de journée.
      A cette heure de la journée, j’empile mon ND110 et mon ND106 pour obtenir 16 STOP.
      Dans ton exemple, cela reviendrait à passer de 4 secondes à 1024s (soit 17 minutes).
      En jouant sur l’ouverture, ce temps serait modulable.

      Si tu souhaites rester chez Hoya, tu peux aussi acquérir un ND4. Si tu utilises le ND400 et le ND4 en même temps, tu passes à 13 STOP, soit de 4s à 60s dans ton exemple.

      Le « problème », lorsqu’on superpose les filtres, c’est le risque d’apparition de vignettage.

      Je pense qu’il faut plutôt jouer sur .. le planning.
      Pour une pose longue dans des endroits dégagés (pas dans une forêt « profonde » par exemple) je vais plutôt travailler en début ou en fait de journée en m’aidant de http://photoephemeris.com/ pour définir quand et où il faut que je me place pour obtenir ce que je veux.

      Bref, la physique étant ce qu’elle est, il ne nous est malheureusement pas possible de contrer à l’infini la puissance de la lumière.
      La plannification des séances de prise de vue me semble une très bonne option.

      Merci pour ta question.

      Eric

  12. Bonjour Eric.
    Un très bon site pour expliquer la pose longue. Magnifique tout. ne import quoi de votre cours.
    Merci

    1. Eric Heymans

      Bonjour Gianni.
      En effet, cet article sur la pose longue est très apprécié .. et lu.
      Merci pour ce mot gentil
      Eric

  13. N’est-il pas possible de connaître les heures auxquelles ont été capturé les deux photos ?
    Cela me permettrait (à moi et à d’autres) de savoir comment doit être la lumière naturelle (du soleil) et donc comment définir chacun de notre côté les réglages favorables à telle heure d’hiver ou bien d’été.
    J’espère que ma question et compréhensible ^^

    1. Eric Heymans

      Bonjour Virgile.
      J’ai consulté l’oracle (mes exifs) et voici la réponse :
      La photo du haut (le ponton) a été prise le 06/02/11 à 7:35 (UTC+1) et la photo du bas (les rochers) à 9:30 le même jour.
      C’était donc l’hiver.
      J’espère que je réponds à ta question … 🙂
      Eric

      1. Votre réponse est parfaitement ce que j’attendais. Merci beaucoup !

  14. le roy bernard

    Bonjour,

    En attendant le début des cours en janvier, je consulte régulièrement ton guide de conseils et ils m’est très précieux. Ayant envie de tenter les poses longues j’envisage l’achat d’un filtre ND64 de chez Hoya (environ 54 Euros) que penses tu de ce choix ?
    merci d’avance.
    bernard

    1. Eric Heymans

      Bonjour Bernard.

      Le Hoya ND64 est un bon choix.
      Prend tout de même en considération le fait qu’il s’agit de 6 STOP seulement. Tu risques d’être déçu par les temps de pose relativement courts.
      A réserver plutôt aux débuts et fin de journée. En plein soleil, il faut viser un Hoya ND400.

      A bientôt
      Eric

      1. Le Roy bernard

        bonjour Eric
        en relisant encore et encore très précieux conseils j’en étais arrivé à cette conclusion…. je vais opter pour un ND400
        merci pour tout

  15. ComputerHotline

    Bonjour à tous.
    Personnellement, je pratique la pose longue aussi bien de jour (avec des filtres ND) que de nuit (au clair de Lune).
    Voyez mon Ipernity pour voir mes photos.

    1. Eric Heymans

      Bonjour X,
      J’ai été voir ton portfolio. Ce qui est dommage (avis perso) c’est le manque de classement. Quelqu’un qui va cliquer sur ton lien depuis cet article sur la pose longue va chercher probablement … des poses longues.
      Elles ne sont pas évidentes à trouver au premier abord !
      Belle journée.
      Eric

      1. Je n’ai pas pour habitude de donner les choses toutes cuites. Parfois, il faut chercher un peu pour trouver ce que l’on souhaite.

      2. Eric Heymans

        Bonjour X,
        Comme tu voudras … 🙂
        Belle journée,
        Eric

  16. Bonjour Éric ,

    Je ne savais pas comment m’y prendre pour m’essayer à la pose longue et maintenant j’y vois un peu plus clair et je t’en remercie.

    Que penses tu des filtres ND variables? Ce serait pour me faire une idée quand à l’achat d’un filtre ou il y a t il un filtre ND disons « polyvalent »?

    D’autre part, en farfouillant un peu partout sur la toile j’ai trouvé cette appli pour iPhone (je ne sais pas si elle existe pour les autres tel) qui s’appelle Long Time Exposure et qui reprend en fonction du nombre de stops les temps d’expositions. Voilà, si ça peut être utile c’est bien.

    En te remerciant, je te souhaite à toi aussi une bien belle journée

    Guilhem

    1. Eric Heymans

      Bonjour Guilhem,
      Les filtres ND variables sont en général d’une qualité légèrement inférieure à celle des filtres non variables. C’est exactement la même chose que pour les optiques à ouverture constante vs ouverture glissante.
      Qualité légèrement inférieure ne veut pas dire « mauvaise qualité ».
      Sur le LightCraft ND Mark ii (j’en parle ici), on voit apparaître une croix (ou plutôt un X) sombre sur la photographie lorsqu’il est utilisé aux extrémités en combinaison avec un ultra grand angle.
      Mais évidemment, il offre un avantage énorme : la souplesse d’utilisation.

      Il n’y a pas vraiment de filtre ND « polyvalent ».
      Dans ma pratique de la pose longue, j »en suis arrivé à toujours m’en sortir avec 2 filtres : un ND 6 STOP et un ND 10 STOP. Le coût total de ces 2 filtres ne dépasse pas le coût du Light Craft 🙂

      Je connais cet appli : Long Time Exposure. Elle facilite en effet le boulot 🙂
      Il y en a d’autres également. Elles sont toutes assez simples finalement.

      Belle journée,
      Eric

  17. Bonsoir,

    Je déterre quelque peu le sujet.

    Il y a un point que je ne comprends pas.

    Dans le paragraphe « la pose longue sans filtre gris neutre; possible ? », pourquoi ne pas tout simplement passer en mode manuel et indiquer la vitesse à l’APN ? (c’est à dire f16, ISO 200 et 40s pour la première photo)
    Et si on craint la surexposition, n’est-il pas possible de passer les ISO à 100, fermer un tout petit peu plus et appliquer une correction d’exposition ?

    Le résultat serait-il vraiment très différent ?

    Merci

    Enzo

    1. Je me permet de te répondre !

      As-tu essayé de faire ses réglages ? à mon avis, tu as une photo quasiment toute blanche. Le filtre permet de bloquer une grande quantité de lumière ce que ne peut pas faire l’appareil photo seul même les paramètres poussés à fond dans le sombre. Certes tu verras qu’avec des faibles éclairages tu pourras avoir une photo correcte sans filtre mais c’est assez rare à la lumière du jour.

      Et oui c’est très différent car le filtre fait ressortir les nuages par exemple, si tu pend une photo avec des nuages. Elle rend les détails un peu plus nets.

      Je compte sur les autres lecteurs pour me dire si j’ai dit des âneries ou pas 😉 Mais je pense avoir dit l’essentiel !

      1. Eric Heymans

        Bonjour Virgile. Merci pour ton commentaire.
        Tout ce que tu dis est exact .. 🙂
        Belle journée.

    2. Eric Heymans

      Bonjour Enzo.
      Dans l’exemple utilisé, la vitesse (imaginaire) est de 1/125s. Comme le dit Virgile, si tu forces le temps d’expo à 40s, ton image sera blanche. Pour atteindre les temps d’expo souhaités, il faudra en passer par un filtre.
      Par apport à 200 ou 100 iso : les appareils les plus récents proposent une première valeur iso à 100, mais des appareils plus anciens démarrent à 200 (mon exemple).
      La correction d’exposition s’applique sur l’appareil par une augmentation ou une diminution du temps d’expo affiché calculé par l’appareil. C’est juste un moyen de rajouter une composante manuelle .. à un calcul automatique. Par exemple, si l’appareil calcule 1/125s et que tu « corriges » avec +1IL, ton temps d’expo réel sera de 1/60s.
      Belle journée.

  18. Merci pour ta réponse.
    Non , je n’ai pas essayé ces réglages. Je débute la photo depuis un mois 🙂
    Le filtre rend les détails plus nets ou bien accentue les contrastes ?
    Car ce que je ne comprends pas, c’est comment avoir autant de détails en supprimant, bloquant de la lumière (qui est l’information) sur le capteur ?

    Enzo

    1. Eric Heymans

      Rendre plus net ou accentuer les contrastes … c’est en somme la même chose.
      L’oeil ne distingue les choses que par contraste.
      C’est aussi ce que fait le paramètre « accentuation » dans les logiciels de développement .. ou directement sur l’appareil pour la création des jpeg.

      En filtrant la lumière (elle n’est pas complètement bloquée) , on permet au capteur de collecter les photons « à son aise ». Au bout du temps d’expo requis, la quantité de photons accumulés est la même.

      1. Merci pour ces précisions.

        Je vais tester tout cela ce soir, si les nuages se lèvent un peu.

        Enzo

      2. Bien, j’ai compris avec la pratique. Aujourd’hui j’ai testé.

        Photographie de l’entrée de ma ruche cet après midi (nuageux).
        Objectif : 85 mm; f16 (max), 50 iso, 3 s, -5,0 IL
        Tout cramé 🙂

        Ce soir, le soleil se couchant. Plusieurs clichés se suivant avec les mêmes réglages (je suis juste passé en 50 mm). Soient les maisons, en premier plan, sont très sombres et je vois à peu près les contrastes et les différentes couleurs du ciel; soient les maisons sont correctement exposées mais le ciel est complètement cramé.

        Conclusion. Il va me falloir un filtre 🙂

        Merci encore à tous

        Enzo

      3. Tu shoot en raw ? ça te permettra peut-être de rattrapé les maisons trop sombres en les éclaircissant et sans que le ciel ne perde sa lumière actuelle. Ou alors tu peux atténuer le cramé du ciel en récupérant la vision de quelques nouages. J’adore le format raw pour ça !

  19. Oui en raw.
    Mais je préfères comprendre la logique de la photo, optimiser mes prises de vue, bien prendre en compte tous les paramètres bref exploiter à fond l’appareil et ensuite si nécessaire, retoucher un chouia avec un logiciel 😉

    1. Eric Heymans

      Bonjour Enzo.
      Perso, je préfère aussi le RAW.
      Une chose importante à retenir : la grande majorité des paramètres que tu définis sur l’appareil pour la prise de vue ne sont pas pris en compte par les logiciels de développement, à moins qu’il s’agisse des outils propres du constructeur (DPP pour Canon, Capture NX2 pour Nikon).
      Cela veut dire que si tu règles, par exemple, l’accentuation sur l’appareil, cela ne changera rien au RAW transféré sur ton ordinateur.

      Ces paramètres, par contre, s’appliquent au JPEG produit par l’appareil.
      Le format RAW implique donc bel et bien un travail de développement. De prime abord (par exemple) un fichier RAW montré dans le logiciel paraîtra moins net qu’un fichier JPEG. Ce n’est qu’une fois « travaillé (développé) qu’il apparaitra avec une netteté comparable, voir supérieure.

      Là où je te rejoins à 1000%, et c’est valable également pour la prise en JPEG, c’est qu’il faut exposer, composer et cadrer convenablement car aucun logiciel au monde ne pourra faire cela mieux que toi à la prise de vue.

      Belle journée.

  20. Bonsoir
    Super cours, munie du matériel je suis allée faire des essais et ça fonctionne parfaitement.D’accord j’ai encore de sérieux progrès à faire mais tout est dans le tuto, il suffit de se lancer. Un peu de temps pour la pratique et ça devrait le faire. Merci
    Marie

  21. Un grand merci et bravo pour ce cours simple , je vais essayer avec le tableau ( j’ai toujours fait plus ou moins au pif en faisant toujours plein d’essais !) et je me permettrai de revenir vers toi si j’ai des incompréhensions techniques sur le terrain !!
    merci pour ta gentillesse qui transparaît dans tes commentaires
    Do

    1. Eric Heymans

      Bonjour Dominique.
      Merci pour ton commentaire. N’hésite pas à revenir partager tes expériences.
      A bientôt.

  22. Bonjour ,

    Nouveau dans le monde de la photo, j’ai été initié il y a peu par deux collègues qui font souvent des photos de nuit. je suis tombé par hasard sur ton site et c’est du caviar je trouve.
    Bon je n’ai pas encore pratiqué la pose longue (je ne comprends pas encore tout dans la photo) mais je vais à la mer début aout et je compte en profiter pour tester les techniques expliquées ici.
    Je possède un NEX 5T avec 4 objectifs (Sigma 19 f2.8, Sigma 30 f2.8, SEL16-50 f3,5-5,6 (celui du kit) et SEL55-210 f4,5-6,3.
    J’ai pu avoir un filtre HAIDA MC Pro II ND400 J’envisage de faire mes tests avec les Sigma .
    S’il y a des Nexistes sur ce site je suis preneur de tout réglage… je suis preneur de tout conseil d’alleuir 😉

    Dernier mot : bravo pour ce site il est rempli d’information qui me donne l’envie d’avancer dans la photo.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Pitou.
      Merci pour les compliments.
      Je pense que le ND400 sera en effet un parfait compagnon pour tes essais.
      Tu n’es pas vraiment obligé d’attendre d’aller à la mer pour tes premières tentatives.
      Lorsqu’il s’agit de trouver les bons réglages, n’importe quelle fin de journée / nuit est totalement acceptable 🙂
      Le principal étant d’obtenir une bonne exposition pour un laps de temps voulu.
      En te familiarisant à l’avance avec les techniques, tu te sentiras plus à l’aise le jour J.

      Belle journée.

  23. Bonjour Eric.
    Tout d’abord merci pour cet article, concis et intéressant.
    J’ai cependant une question, disposant d’un compact qui au mieux ferme à f11 et descend à 30s max iso 100, est-il utile d’utiliser un filtre nd1000?
    je dispose du Hoya ND8 qui n’as pas l’effet escompter… photos cascade mer etc.(même pendant l’heure bleue). je descends max à 1/3s.
    J’hésite prendre un ND400 ou ND1000 et garder uniquement le ND8 pour des journées à forte luminosités. ..bref, je suis perdu. 
    Merci d’avance.

    Cordialement

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean-Philippe,
      Je ne suis pas certain de tout comprendre…
      Dans mon référentiel, un « compact » est un appareil photo dont l’objectif est solidaire de l’appareil et (toujours dans mon référentiel) il n’est pas possible d’y visser un filtre.
      Un filtre ND8 est un filtre de 8 STOP. Un ND1000 est un filtre de 10 STOP.
      Si vous ne descendez jamais sous 1/3s avec un ND8, vous ne descendrez pas en dessous de 1s avec un ND1000.
      Un ND400 offre 9 STOP, ce qui n’améliorera pas les choses.

      De quel appareil disposez-vous (marque, modèle) ?
      Avec cette donnée, je pourrai peut-être mieux comprendre ce qui se passe.

      Belle journée

      1. Bonsoir.

        Un grand merci pour la réactivité ! 🙂
        je shoot avec un Fujifilm X20 (en RAW), il est possible d’y visser un filtre 40mm directement sur l’objo ou 52mm avec bague adaptatrice (pare soleil).
        je pourrais donc cumuler les filtres, mais comme j’ai pu le lire ce n’est pas conseillé et cela paraît logique.
        j’ai fait le choix du ND8 pour le prix plus attractif que celui du ND1000 et aussi par le fait que l’on se perd facilement entre les ND8 ND16 ect ! (grâce à votre réponse je ne regrette pas mon achat).
        je n’ai pas vérifié avant l’achat du filtre, si le X20 était capable d’approcher un temps de pose d’une minute…bulb semble réservé au reflex, je me contenterai bien des 30s 😉
        je ne sais même pas si l’on peut considérer 1.3s comme une pose longue
        bref cela reste un compact avec ses limites physiques.
        Si il y’a une solution miracle je suis preneur 😉

        Bonne nuit !

      2. Eric Heymans

        (re)Bonjour Jean-Philippe,
        Le Fuji X-20 est un compact dit « expert ». Je comprends mieux maintenant.
        Il n’y a effectivement pas de mode pose B ou T (+ de 30 secondes).

        30 secondes sont suffisantes pour obtenir des résultats intéressants. Peut-être pas tous ceux que l’on peut espérer avec des poses plus longues, mais déjà très intéressants.

        Si, filtre ND8 en place + ouverture minimale (f/11) + iso minimum (100), le temps de pose ne monte pas ET que l’image est bien exposée, alors il n’y a pas grand-chose à faire de plus pour augmenter le temps de pose, si ce n’est attendre que la lumière ambiante décroisse, ou d’ajouter un second filtre… puisque le temps de pose est calculé par la cellule de l’appareil en fonction de la lumière disponible.
        En mode priorité « ouverture, il faut bien vérifier d’être à f/11 et à iso100.
        Vérifiiez les exifs des photos déjà prises, on ne sait jamais!

        La superposition des filtres entraîne 2 inconvénients :
        – diminution de la qualité optique
        – apparition de vignettage (coins sombres)
        … mais.. si les paramètres sont bien définis (ouverture, iso, filtre en place) et que vous souhaitez faire des poses plus longues, il vaut peut-être mieux ajouter un second filtre que de se passer .. de pose longue.

        Belle journée.

        PS1 : 1,3s peut-il être considéré comme une pose longue?
        Tout est relatif. La pose longue est une notion abstraite et empirique.
        Si vous envisagez l’aspect « ouaté » des images, alors 1,3s sera probablement trop court pour être qualifié de « pose longue »,quoique… face à 1/4000s, il s’agit bien d’une « pose longue ».
        PS2: Dans votre message précédent, vous parliez de 1/3s.
        Si, avec un ND8, vous obtenez 1,3s, avec un ND1000 vous obtiendrez 5,2s

  24. Bonjour je voudrais achete un appareil photo compact pour prendre des photos de sport des paysages et des pose longues et j aurais besoin d un conseil avant l achat
    je pense a ce modele canon sx700hs kan pensez vous sinon j ai un budget de 250 300€

    1. Eric Heymans

      Bonjour Benjamin.
      D’après les donnés techniques de cet appareil, il ne permet pas de faire des poses supérieures à 15s, ce qui est un peu trop court pour obtenir des effets « ouatés » en pose longue.
      Avec 250-300€, je ne vois pas dce que je pourrais conseiller… malheureusement.
      Belle journée.

      1. Bonjour d accord et si je monte a 400 € de budget
        je pourrais avoir un compact qui ferais des poses longues

      2. Eric Heymans

        Bonjour,
        Sincèrement, je n’en sais rien.
        Pour répondre à votre question il faudrait que je fasse le tour de toutes les marques et de tous les modèles… et c’est un peu fastidieux !
        Pour être certain de pouvoir faire de la pose… longue, il faut un reflex ou un compact ‘expert’
        Le nikon 1 V3 par exemple permet de faire des poses longues, mais on parle de 750 EUR sans objectif.
        Le nikon 1 J4 permet d’aller jusqu’à 2 minutes max … et tourne autour de 400 EUR avec un objectif 10-40mm
        Ces 2 appareils sont à objectifs interchangeables et il faut donc compter quelques centaines EUR de plus pour s’équiper.

        Il reste l’option de l’appareil en occasion.
        C’est un choix à prendre en considération…

        Belle journée.

      3. Pour répondre à Benjamin,

        Le Fujifilm X20e ce trouve à 400e le X10 peut ce trouver sur certains sites à 250e.
        ils permettent des poses de 30s max.(bon rendu sur seascape par exemple).
        Eric après notre discussion, j’ai opté pour des sorties en toute fin de journée.
        Les résultats sont là, le filtre me permet surtout de rester a une ouverture de 5.6 pour un meilleure piqué.
        En tout cas pour ceux qui souhaitent faire de la pose longue en pleine journée, et même en fin d’après-midi, mieux vaut prendre un nd 400 minimum.

        cordialement.

      4. Eric Heymans

        Merci, Jean-Philippe, pour tes indications.
        Content de savoir que tu obtiennes ce que tu souhaites.
        Belle journée…

  25. Bouttin Jean-Pierre

    Bonjour,
    Bravo et grand merci pour tous vos conseils technique sur la pose longue, les filtres…
    Un peu comme tout le monde et malgré avoir bien lu tous les articles et questions/réponses, je vais investir dans un filtre Filtre gris B+W 77 mm – ref 110-MRC – ND1000 ND 1000 B+W pour le visser sur un objectif Canon 70-200 f/2.8 L IS II USM je pense que le choix est bon pour obtenir du velouté !!! qu’en pensez-vous ?
    Merci et bonnes fêtes de fin d’année.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean-Pierre,

      Le ND1000 vous ravira.
      Sur les longues focales, faites bien attention à la stabilité de l’ensemble appareil/objectif au moment de la prise de vue.
      Au plus le focale est longue, au plus c’est délicat !
      Pensez bien aussi à désactiver la stabilisation de votre objectif… ou le résultat sera décevant (il faut d’ailleurs toujours mettre la stabilisation sur OFF lorsque l’appareil est sur pied).

      Belle journée et bonne année.

      1. Bonjour Eric,

        Merci pour votre réponse et les nouveaux conseils pour réussir la prise de vue en pose longue. Ma spécialité est l’animalier, je travaille très souvent sur pied sans stabilisation comme vous le rappelez, cette stabilisation est toujours débrayée par précaution en cas de manipulation d’objectifs. Quel mode de mesure faut-il mettre pour la pose longue (je suis sur Canon) ? et est-il mieux de travailler en one-shoot ?
        Bonne journée.

      2. Eric Heymans

        Bonsoir Jean-Pierre,
        Il n’y a pas de réponse toute faite, hélas.
        Le mode de mesure de la lumière va dépendre.. de la situation.
        En pose longue, comme par ailleurs, la manière dont la lumière est présente sur le sujet va conditionner le choix.
        Si l’intensité de la lumière est plus ou moins uniforme, une mesure matricielle fera l’affaire.
        Si la lumière génère de forts contrastes, il faudra plutôt envisager une mesure « spot » sur la partie que l’on souhaite privilégier (haute ou basse lumière).

        Au début de la pratique de la pose longue, il faut faire quelques essais pour se rendre compte du rendu final.

        Une bonne pratique consiste à faire quelques prises normales à différentes expositions (par exemple 3 : une à -2IL, une à 0IL et une à +2IL) et d’examiner l’histogramme afin de définir quel sera le temps d’expo de référence pour le calcul du temps d’expo de la pose longue.

        Belle journée.

      3. Bonjour Eric,

        Merci pour vos nouveaux conseils que je vais mettre en application, donc sur Canon faut choisir pour matriciel « sélective » Dans l’attente de réception du filtre ND1000 je suis dès à présent prêt à shooter et ainsi me diversifier un peu de l’animalier quoiqu’il y a parfois des sujets très statiques à prendre en compte pour des effets sympas en pose longue je pense…

        Bonne journée,

        jpierre

      4. Eric Heymans

        Bonjour Jean-Pierre,

        La mesure matricielle donnera le résultat le plus proche de la « moyenne ».
        Il s’agit du meilleur choix possible lorsque l(on souhaite conserver une certaine homogénéité dans la dynamique de l’image.

        Belle journée.

      5. Bonsoir Eric,

        J’ai fait mes premiers essais photo ce jour en pose longue. Comme bien souvent j’ai loupé mes essais!
        Après avoir installé le filtre ND1000 sur l’objectif 70-200 f2,8 Canon j’ai commencé à shooter. Première difficulté je ne voyais pas ce que je voulais prendre, il était 14h30 avec un beau soleil (normal en Bretagne) j’ai réglé en AV f16 100iso one-shoot matriciel, blocage miroir et déclenchement avec télécommande. Tout est noir ou vraiment très sombre, sur le PC idem. Faut-il jouer sur l’IL ou autre élément pour obtenir une photo clair?
        Merci pour votre aide et conseils toujours précieux.
        Bonne soirée. Jean-Pierre

      6. Eric Heymans

        Boujour Jean-Pierre,

        Il faut faire les réglages de visée et de mise au point AVANT de visser le filtre.
        Ensuite, il faut passer l’auto-focus en manuel afin qu’il ne tente pas de refaire la mise au point APRES avoir vissé le filtre.

        C’est aussi ce que j’explique dans le guide à télécharger (dans le 3ème article) que vous pouvez prendre avec vous lors des séances de shoot.

        En espérant que cela puisse vous aider.

        Belle journée

      7. Bouttin Jean-Pierre

        Bonjour Eric,

        Merci pour votre réponse rapide faisant suite à mon problème.
        Je vais donc appliquer vos conseils à savoir, mise au point faites passer en AF manuel et visser le filtre.
        Ce que je crains c’est d’avoir un écran très sombre comme la photo par la suite. Vous me parlez d’un guide à télécharger, je ne trouve pas ce guide, où puis-le trouver?
        Merci Eric.

  26. Bonjour Eric,

    Merci pour cette précision au sujet de la mesure matricielle, le filtre devrait arriver aujourd’hui.

    jpierre

  27. Bouttin Jean-Pierre

    Merci Eric, il s’agit bien du tableau de conversion? (je suis bouché comme mes photos en PL!!!)

    1. Eric Heymans

      Oui, Jean-Pierre.

      Comme indiqué :
      « Dans ce guide de la pose longue à télécharger vous trouverez :
      – Une table de conversion à imprimer qui devrait vous aider à vous passer de calculatrice.
      – Les étapes, pas à pas, pour réaliser votre pose longue ».

      Belle journée.

      1. Bouttin Jean-Pierre

        Oui merci Eric,

        J’ai fait d’autres essais mais mon écran est toujours noir donc pas d’image, il y a un truc que je ne saisi pas!!!

        Au départ sur AV avec AF en auto f/16 100 iso, partiel, télécommande, sans filtre.

        Mis au point faites je reste en AV, AF en manuel, je visse le filtre ND1000 sur l’objectif et je prends la photo, là walou tout noir, je ne comprends toujours pas pourquoi je n’ai pas d’image?

        Excusez-moi de vous embêter avec mon problème de plus un dimanche.

        Merci bien,
        jpierre

      2. Eric Heymans

        Jean-Pierre,
        C’est normal que l’écran soit noir après avoir mis le filtre puisqu’il montre « en direct » ce qui passe par l’objectif.
        Comme le filtre ND1000 atténue la lumière 1000x, c’est presque comme si vous mettiez le capuchon.

        Eric

      3. OK Eric je comprends bien cela mais comment faire ensuite pour avoir une photo claire?
        Faut-il utiliser le filtre ND1000 uniquement avec une très bonne lumière?

        Aujourd’hui il pleut, j’ai tout de même fait des essais en shootant à travers la baie vitrée, comme je le disais plus haut c’est noir!

        Heureusement que vous êtes-là car c’est pas si évident que l’on puisse le croire…

        Merci bien à vous.

        jpierre

      4. Eric Heymans

        Jean-Pierre,

        Nous allons travailler sur base du guide.
        Lequel des 15 points ne faites-vous pas.. ou ne comprenez pas ?

        Eric

      5. Bonjour Eric,

        Merci pour TA réponse, j’applique tout ce que tu indiques dans ton guide, rien ne me paraît être oublié ou pas compris du moins je l’espère, seul bémol c’est le résultat de la photo noire au résultat. Ce que je voudrais savoir c’est quand tu prends une photo avec le filtre ND1000 as-tu sur ton écran de l’appareil une image noire?

        Maintenant en ayant cette image toute noire on peut la traiter en post avec DPP et toshop pour l’éclaircir, est-ce qu’il faut faire cela?

        Aujourd’hui le temps est couvert, si je sors faire de la pose longue en y ajoutant le filtre ND1000 je m’attends au résultat! alors sur quel élément faut-il jouer pour pouvoir avoir une belle image et non toujours cet écran noir?

        Je suis peut-être embêtant mais je voudrais tellement réussir ce genre de photo que je cherche à savoir et comprendre la technique.

        A nouveau merci à toi,

        jpierre

      6. Eric Heymans

        Alors… une chose est certaine : si la photo est noire, le temps d’exposition est trop court (beaucoup top court).
        Si le temps d’exposition sans le filtre est de par exemple 1/60s, le temps d’expo, filtre en place, doit être de 16s (voir le tableau).
        Essaie de rallonger le temps d’expo ….

        Belle journée !

      7. Merci Eric pour le conseil de rallonger donc le temps d’expo, dès demain je vais mettre cela en application.

        J’ai imprimé ton tableau de conversion afin de l’avoir toujours avec moi ce qui facilite le calcul.

        Chez des amis hier au soir je parlais de ton excellent travail et conseils, une fois mes photos au point j’espère faire des adeptes Eric Heymans…

        Bonne journée

        jpierre

  28. Bonjour

    J’aimerais bien essayer la pose longue de jour avec filtre ND.
    J’ai entendu dire que les filtres ND variables ne sont pas fiables, et ne font pas de photos de bonne qualité: Qu’en est-il?

    Et dans le cas d’un fixe, comment choisir son degré d’obscurissement?

    Merci

    1. Eric Heymans

      Bonjour Arina,

      Choix de la densité du filtre ND en pose longue de jour :
      Pour obtenir les résultats les plus probants en journée, il faudra vous orienter vers un filtre ND1000 (10 STOP)
      Ce filtre divise la quantité de lumière disponible par 1000.
      Cela ne veut pourtant pas dire que vous pourrez faire une pose longue de 5 minutes à midi en plein soleil.
      Si la vitesse initiale (sans filtre) est de 1/1000s, le temps d’expo avec filtre sera de 1s.
      Pour avoir un aperçu de ces vitesses en fonction de différentes densités de filtre, je vous invite à télécharger le pdf disponible à la fin du 3eme article :
      https://ericheymans.com/la-pose-longue-iii/
      Vous y verrez par exemple qu’un filtre ND6 (64x moins de lumière) n’offre qu’un temps de pose de 1/15s dans les mêmes conditions.

      Fiabilité des filtres variables :
      Je ne sais pas exactement ce que vous voulez dire par « fiabilité » mais je comprends votre question comme suit :
      – Les filtres variables produisent-ils des images de moins bonne qualité ?
      Cela dépend …
      Les filtres variables sont composés de deux filtres superposés dont la densité totale varie en fonction de la rotation de l’un sur l’autre.
      A priori, le fait d’avoir deux filtres, donc deux pièces de verre, est en soi « moins bien » que d’en avoir une seule. Mais franchement, il faut être un épicurien de l’image pour voir la différence et ce n’est donc pas le plus important.
      Il est par contre établi que dans la situation combinée : grande ouverture + filtre au minimum ou maximum, un X plus sombre se forme sur l’image.
      Donc par exemple si vous ouvrez à f/2.8 et que vous placez le filtre sur 2 ou 8 STOP (si le filtre va de 2 à 8), ce X risque d’apparaître.

      Personnellement, je n’ai jamais investi (c’est très cher) dans un filtre gris neutre variable pour cette raison même si la polyvalence est un facteur attrayant
      J’utilise 2 filtres fixes : un ND1000 et un ND6 (tous deux de chez B&W).

      Quelle que soit la marque que vous choisirez, il faut savoir qu’une légère dominante magenta apparaît sur l’image finale.
      Mon expérience est que les filtres B&W sont les moins sensibles à ce phénomène (mais ils sont chers).
      Il vaut donc mieux privilégier le format RAW est corriger cette dominante dans votre outil de développement.

      En espérant vous avoir répondu.
      Belle journée !

  29. Bonjour, Mr Heymans,
    Un petit tour sur la toile, ce matin, et en passant devant votre « vitrine », je me suis mis à y lire, sur le thème de la pose longue… pour cette fois.
    C’est plutôt PLUS intéressant que le contenu de nombreux…
    Je vous en félicite.
    Je reviendrais pour en lire d’avantage, à n’en pas douter.

    Un modeste photographe de quartier, de St Paul, île de la Réunion.
    Thierry Durfort.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Thierry.
      Merci pour votre retour d’information, cela me fait toujours plaisir.
      A bientôt, donc.
      Belle journée !

  30. Bonjour Eric,
    Je suis nouveau sur le site et en photo,mais j’aimerais savoir ce que veulent dire les STOP quand vous parlez d’un filtre ND1000 (10 STOP) par exemple.
    Merci et site très instructif ainsi que les commentaires.
    Philippe

    1. Eric Heymans

      Bonjour Philippe,

      La photographie est régie par un certain nombre de standards (heureusement) qui définissent la manière dont le matériel se comporte dans une situation donnée.
      L’un de ces standards définit la quantité de lumière et s’appelle STOP ou IL ou EV ou PAS … suivant le vocabulaire utilisé (qui lui, et dans ce cas précis, n’est pas standardisé).
      Donc, un STOP (IL, EV, PAS) est une unité de mesure qui indique que l’on est face à 2 fois plus ou 2 fois moins de lumière captée (ou amplifiée si l’on considère les ISO).

      Toutes les valeurs de focale, de vitesse ou d’ISO sont construites en se basant sur ce STOP.

      Pour le temps d’expo, c’est relativement facile à comprendre lorsque l’on regarde les valeurs :
      1/4000s < 1/2000s < 1/1000s < 1/500s < 1/250s < 1/125s < 1/60s < 1/30s < ..... < 1s < 2s < 4s < 8s De gauche à droite, le temps d'expo augmente par incrément de 2xPour les ISO, c'est relativement facile aussi : ISO 50 < 100 < 200 < 400 < 800 < 1600 < 3200 < 6400 < 12800 < De gauche à droite, le signal capté par le... capteur est amplifié de 2xPour l'ouverture, c'est un peu plus biscornu : f/32 . f/22 . f/16 . f/11 . f/8 . f/5.6 . f/4 . f/2.8 . f/2 . f/1.4 A f/32, l'ouverture est très petite et à f/1.4 elle est très grande. Entre chacune de ces valeurs, l'objectif laisse entrer 2 fois plus de lumière.Revenons-en aux filtres. Un filtre de 10 STOP simule 10 étapes d'ouverture. Cela veut dire qu'il laisse passer 10 fois ... 2 fois moins de lumière (2x2x2x2x2x2x2x2x2x2=1024), soit 1000 fois moins de lumière. Un filtre de 6 STOP laisse passer 6 fois... 2 fois moins de lumière (2x2x2x2x2x2=64); soit 64 fois moins de lumière.Belle journée !

  31. Bonjour Éric,

    Merci pour ces articles fort intéressants.
    Lorsque vous écrivez : « Si vous voulez photographier un lieu où il y du monde mais n’avoir personne sur votre image : comptez plus de 20 minutes », je suppose que pour une telle pose, un ND1000 s’impose, non ?

    Bien à vous,
    Emmanuel

    1. Eric Heymans

      Bonjour Emmanuel,

      Absolument. Et même une combinaison d’un ND1000 et d’un ND64.
      Obtenir des poses longues de 30 minutes le jour est assez difficile, ou bien il faut y aller en début de soirée ..

      Belle journée !

  32. Bonjour Eric,

    Tout d’ abord, je tenais à vous remercier pour l’ envoi de vos fiches techniques qui seront d’ une grande utilité. Un grand Merci.
    Je découvre votre site depuis peu et j’ en suis ravi. Il est écrit d’ une plume magistrale. Je suis très heureux de rencontrer une personne telle que vous, permettant aux photographes amateurs confirmés, comme moi, de percer un jour dans cette magnifique discipline qu’ est la photographie.
    En effet, j’aimerais tellement en faire ma profession, elle est bien plus qu’ une passion. Elle est au delà…
    Si vous me le permettez, je vous adresse le site internet sur lequel je travaille encore, il n’ est qu’ une préface de mes expériences photographiques et n’ aura de cesse d’ évoluer.
    Aussi, j’ aurais souhaité avoir votre avis sur ce dernier, bien entendu, si vous le souhaitez.
    Je vous remercie encore pour votre aide.
    Je vous souhaite une très bonne continuation.
    Respectueusement.

    Jean.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean.

      J’ai visité votre site.
      Sobre – Clair – Accessible
      Tels sont les trois mots que j’utiliserais pour le qualifier.
      La visualisation est très agréable et bien adaptée à différent types d’appareils.
      J’aurais aimé que les galleries s’affichent avec des miniatures afin d’accélérer une recherche visuelle pour « passer » certaines images.
      Tel que présenté, le spectateur doit attendre le passage des images … et cela risque peut-être de le décourager.

      Bonne continuation !

  33. Bonjour à tous,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier pour ce tuto très bien expliqué ! Il m’a beaucoup aidé à mieux connaître la technique de la pose longue !

    Et aussi pour compléter ce très bon article, est-ce que vous pourriez expliquer la technique pour photographier des ciels étoilés et notamment la voie lactée ?

    Je vous remercie beaucoup et j’espère que vous allez pouvoir m’aider,

    Rémi
    P.S. : Instagram @remi.0712

    1. Eric Heymans

      Bonjour Rémi,

      A moins de vouloir obtenir des lignes (ou des cercles) dessinées par les étoiles, la pose longue n’est pas la meilleure technique pour photographier les étoiles ou la voie lactée.
      Si vous dépassez un temps d’expo de quelques secondes, chaque étoile sera présentée comme un trait en lieu et place d’un point.
      Pour un meilleur rendu, il faut combiner plusieurs éléments :
      – Une optique lumineuse ( f/1.4 -> f/2.8) afin de limiter le temps de pose au minimum
      – Monter en ISO pour réduire le temps de pose, mais pas trop pour éviter le bruit
      – Etre soi-même dans un environnement non éclairé
      – Profiter d’une nuit claire (cela paraît évident)
      – Eviter d’inclure des sources lumineuses terrestres dans l’image
      – Eviter les nuits ou la lune est trop présente

      En combinant ces facteurs, vous devriez pouvoir capter les étoiles .. et la voie lactée .. 🙂

      Belle .. nuit !

      1. Ah ! Merci pour toutes ces précieuses informations !
        Je les mets en application dès que possible !
        J’avais essayé beaucoup de manières de photographier la voie lactée mais aucune ne m’avait parfaitement convenue (je n’arrivais pas à la distinguer ni sur la photo, ni en post-traitement)…
        Car je n’ai que 14 ans, et cela fait seulement 6 mois que j’ai débuté la photo (qui est désormais une passion pour moi) avec mon premier reflex, le Canon EOS 1200D et bien sûr le 18-55mm !
        Donc je ne suis pas très expérimenté dans le domaine !

        Je tente encore une fois dès que la météo le permet, et bien sûr si vous voulez voir mes futurs résultats, je les posterai volontiers sur mon Instagram, pour avoir quelques avis de pros !

        Bonne journée !
        Rémi

      2. Eric Heymans

        En démarrant à 14 ans, tu auras bien le temps de progresser … 🙂
        J’ai débuté à 44 ans !

  34. Bonjour,
    Je suis intéressée par les filtres mais je ne sais vers lequel me diriger…
    Je possède un Canon EOS 100D et souhaiterais faire de la pose longue.
    Malheureusement, je n’ai pas beaucoup de budget, genre une trentaine d’euros.
    Je pensais m’orienter vers un seul filtre mais je n’y connais pas grand chose…
    Après avoir lu votre article, ainsi que les commentaires, j’ai songé au ND 400 ou 1000. Cependant, j’ai peur que le 400 ne soit pas assez puissant en pleine journée et le 1000 trop fort pour le début ou la fin de journée… Qu’en pensez-vous?
    Bonne soirée,
    Julie

    1. Eric Heymans

      Bonjour Julie,

      Si il n’en fallait qu’un, je choisirais le ND1000.
      Vous pourrez toujours réduire un peu le temps d’exposition en ouvrant un plus le diaphragme ou, si besoin est, en augmentant légèrement la sensibilité (ISO).

      Belle journée.

  35. Bonsoir Mr Eric j’ai eux beaucoup d’information dans votre astuce paysage et je me suis encore faire formez. Mais j’ai un problème j’aimerais que tu me dis les matériels A-Z pour un photographe de paysage. Et aimerais que tu me donne plus de l’éclairage dans le filtre ND. Merci beaucoup pour le cours et le conseil qu dieu te béni

    1. Eric Heymans

      Bonjour Maurice.
      Le matériel, de A à Z; pour la photo de paysage ?
      Je ne saurais faire cette liste puisque c’est le type de pratique photographique qui va déterminer ce dont vous aurez besoin.
      Et puis il y a la question du budget. Un Zeiss 15mmm est 10x plus cher qu’un Samyang grand-angle !
      C’est un peu comme si vous me demandiez : Pour rouler sur l’autoroute, quelle voiture dois-je acheter ?
      Quand au filtre ND, l’article plus haut et les 2 suivants de la série devraient répondre à la majorité de vos questions.
      Belle journée !

  36. Bonsoir et merci pour votre article.

    Pour ceux qui veulent s’essayer aux poses longues avec un simple compact acheté d’occase, c’est possible avec le logiciel CHDK qui permet de paramétrer pas mal de compacts de la marque Canon d’il y a quelques années et de décupler leurs possibilités.

    Grace à ce petit logiciel qu’on intègre dans l’appareil, on peut choisir la durée d’exposition qu’on veut sans limites (en durée extra courte ou extra longue), et il est même possible d’activer un filtre gris neutre interne (facteur 10 environ).

    Comme autres possibilités on aura le déclenchement automatique, qui fonctionne très bien que ce soit pour les éclairs d’orage ou les oiseaux à l’affût, et l’intervallomètre programmable également sans limite (time lapse par exemple).

    Tout cela est géré par de nombreux menus, c’est pas toujours évident au début, mais après un peu de pratique ça ne pose pas de problème, d’autant plus qu’en général on dispose d’assez de temps pour préparer ce genre de photo. L’appareil reste bien sur utilisable normalement si on ne démarre pas le Chdk.

    Bonne soirée et bonnes photos !

    Denis

    1. Eric Heymans

      Bonjour Denis.
      Merci pour ces informations.
      J’ignorais l’existence de ce logiciel CHDK (Canon Hacker’s Development Kit) qui paraît effectivement bien pratique pour étendre les possibilités des compacts Canon.
      Merci encore.
      Belle journée !

  37. Super article et superbes images, merci.
    Une question : j’aime faire des paysages de nuit en haute montagne avec une partie importante pour le ciel. La semaine dernière il n’y avait pas de lune et mon Nikon D800E n’a pas pu faire la mise au point sur la ligne de crête (noire sur fond noir!) située à 2km. C’est le seul obstacle technique que je rencontre encore parfois. Avec un 50mm 1.8 ouvert à 2 (pour figer les étoiles), la profondeur de champ est faible même à l’infini. Mes photos sont floues. J’ai partiellement résolu le problème en faisant la mise au point avant que la nuit tombe et en prenant un repère sur l’objectif pour la mise au point manuelle. Mais ce n’est pas parfait. Auriez-vous une astuce ? D’avance merci, Jean-Pierre

    1. Bonjour, si vous êtes assez loin des crêtes, l’hyperfocale doit faire en sorte que le premier plan comme le ciel doivent être nets, pour la mise au point, on peut la faire de nuit sur une étoile très brillante (Véga par exemple au Zénith en ce moment), vous mettez la plus grande ouverture possible, avec le 50mm, f/1.8 et la vitesse d’obturation la plus longue possible sans passer en mode Bulb (souvent 30 ou 40 secondes) et mettre la sensibilité ISO le plus haut possible (au moins 6400 ISO voire plus si le reflex le permet). Ensuite vous vous mettez en LiveView, en visant une étoile très brillante vous zoomez (5x puis 10x, même 15x si possible), et vous faites votre mise au point le plus précisément possible, de façon à ce que l’étoile soit la plus petite possible. Normalement avec le phénomène d’hyperfocale, si les étoiles sont nettes, le premier plan doit aussi être net (un avant plan à au moins 30 mètres ça devrait le faire). Sinon fermer un peu le diaphragme à f/2.8. Vous pouvez aller voir mon Flickr : remi.boucher07 ou mon Instagram : remi.0712 J’ai quelques photos de voie lactée…
      J’espère vous avoir aidé, Rémi

      1. Jean-Pierre

        Merci, mais si je me souviens bien, l’ecran arrière en mode live view affichait seulement du bruit electronique ! Mais ok je réessaye.

      2. C’est normal que l’on ne voit que du bruit, mais comme ceci les étoiles les plus brillantes apparaissent en LiveView !

  38. Jean-Louis ROGER

    Nul en math, j’aimerai savoir s’il existe une table de multiplication des dixiemes, centiemes de seconde et selon les coefficients de densités afin d’obtenir le bon temps d’exposition.
    Merci pour vos infos.
    Jean-Louis (Morbihan).

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean-Louis,
      J’ai fait une table (qui peut-être vous aidera) disponible dans la troisième partie de cet article.
      Vous pouvez aussi la télécharger en cliquant ici : Guide pratique de la pose longue
      (le fichier pdf s’ouvre dans un nouvel onglet)
      La table, pour des raisons de lisibilité, ne couvre pas les valeurs intermédiaires d’ouverture et de vitesse (les tiers et le demis).

      1. Jean-Louis ROGER

        Merci beaucoup pour votre réponse. Grâce à vos infos, je vais pouvoir faire mes premières poses. Je vous donnerai le résultat dans quelques temps.
        Jean-Louis.

  39. Clement jean-louis

    Bonjour je suis débutant ,si j’ai bien compris il faut parfois utiliser des filtres ND pour diminuer la lumière en pose longue car l’appareil même avec un focale f32 et un iso 50 ou100 (par ex )donnera une photo surexposée dans des conditions de lumière importante d’où l’utilité des ces filtres.
    J’ai déjà fait des photos de cour d’eau en pause longue en journée j’ai pourtant pas eu besoin de ces filtres juste en diminuant l’ouverture et avec un temps de plusieurs secondes .
    Merci de vos suggestions si j’ai pas tout compris.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean-Louis.
      Dans certaines conditions, il est en effet possible de faire des poses de quelques secondes sans l’aide de filtre ND.
      Cela dépend de la luminosité ambiante. Si on travaille en début ou fin de journée au beau milieu d’une forêt dense, c’est tout à fait possible.
      Pour des poses longues… plus longues ou pour des environnements plus lumineux, il faudra en passer par un filtre ND qui, effectivement, réduit la quantité de lumière perçue par le capteur.
      Note : travailler à f/32 favorise la diffraction de la lumière par l’objectif.
      En général, les objectifs délivrent le meilleur d’eux-mêmes entre f/5.6 et f/11 (à peu près.. et selon les objectifs).
      Mais si vous êtes content du résultat à f/32, c’est très bien aussi.
      Bonne journée.

  40. Caroline Perrier

    Bonsoir Eric . Je lis votre blog qui est ma foi vraiment bien fait . Photographe professionnelle, je suis en train de travailler ma prochaine expo en pause longue. Et là j’ai un souci que je n’arrive pas à résoudre 🙁
    J’utilise un captur remote control Bluetooth sur un nikon D810.
    Pour une obscure raison ! , le volet se referme des fois tout seul alors qu’évidemment je ne vais pas faire du shopping ! J’ai du mal à m’expliquer le phénomène. Tout à l’heure je posais 9min avec un ND 400 et émetteur , receveur en captation et j’ai entendu le volet se fermer au bout de 7min30.
    Je réessaie et il se ferme au bout de 4 min 🙁
    J’ai l’espoir que vous aurez une explication tangible à ce problème .
    En vous remerciant , caroline

    1. Eric Heymans

      Bonjour Caroline,
      Que se passe-t-il si vous essayez de faire une pose longue sans le remote control ?
      Est-ce que le phénomène se répète ?
      Si ce n’est pas le cas, j’incriminerais ce système.
      Si c’est le cas, je ne vois pas ce que cela pourrait être.
      Cordialement,
      Eric

  41. Bonjour,

    J’aimerais faire des poses longues de jour avec mon Canon G5X mais le filtre ND inclus n’est pas suffisant et je crois qu’il n’existe pas de filtre pour ce genre de compact, fut-il expert…. Comment faire ? Merci beaucoup

    1. Eric Heymans

      Bonjour Salique,
      Le filtre ND intégré du GX5 est un équivalent ND8 (3 stops). C’est effectivement un peu léger…
      Mis à part le fait de réduire, en mode M, les iso au minimum et de fermer le diaphragme le plus possible, je ne vois pas d’autre solution que de shooter du soir au matin.
      Si vous avez encore votre Canon 60D, et si vous voulez vraiment faire de la pose longue.. longue.. , il vaudrait peut-être mieux utiliser ce boitier là avec un filtre à visser!
      Belle journée,
      Eric

  42. Bonjour,
    Débutant dans la photographie et étant qu’un simple amateur, j’aurai aimé vous demandez comment faire pour faire plusieurs clichés d’un même paysage afin de pouvoir calquer dans Photoshop et faire une seule photo avec different temps de pose ?
    Le problème c’est que quand je prend des photos à l’aide de mon trépied, et que je change le temps de pose entre chaque photo, il se décale à chaque fois, m’empêchant de pouvoir calquer correctement les différentes photos du même paysage.
    La question doit être très bête mais débutant, je ne sais vraiment pas comment faire.
    Merci encore pour la réponse.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Wallaye,
      1. Prise de vue
      Le fait d’être sur trépied n’empêche pas forcément le tout (appareil / trépied) de bouger si vous manipulez les molettes entre deux prises.
      Vous ne précisez pas le modèle de votre appareil mais j’imagine qu’il dispose d’une fonction « bracketing » (voir votre manuel).
      Avec cette fonction, vous pouvez programmer l’appareil pour qu’il prenne plusieurs clichés à des expositions différentes (vous lui dites combien d’images et l’écart d’exposition).
      Certains appareils ont une fonction « bracketing auto » qui enregistre la séquence automatiquement mais sur la plupart des appareils il faut encore déclencher manuellement entre deux expositions.
      C’est ici qu’intervient cet accessoire fantastique : la commande filaire !
      Il s’agit d’une commande mécanique avec un fil et un connecteur à visser sur l’appareil et qui dissocie (grace au fil) le déclenchement des vibrations engendrées par votre doigt sur le déclencheur.
      2. Photoshop
      Il existe une fonction d’alignement dans Photoshop.
      Vous devez ouvrir toutes vos images et les mettre sous forme de calques, puis vous devez ouvrir le menu « édition », puis « Alignement automatique des claques ».
      Laissez les options par défaut (« automatique ») et admirez le travail.

      Belle journée,
      Eric

  43. bonjour , merci pour les conseils
    petite question , on ma donner un filtre ND , il y a autour plusieurs
    petits traits , a quoi servent -ils merci

    1. Eric Heymans

      Bonjour,
      Sur mes filtres, je ne vois aucun trait avec une signification particulière. Cela m’aiderait de connaître la marque ou tout autre indication sur le filtre.
      Belle journée !

      1. bonjour , donc c’est un filtre variable , Fotima ND Fader , en fait je ne comprend pas le système , et mes photos sont toutes noires , comment savoir a quoi chaque petits traits correspond ?? merci

      2. Eric Heymans

        Bonjour,
        J’ai fait une recherche sur le net.
        Ce filtre est un filtre variable ND2-ND400, cela veut dire qu’il filtre la lumière de 2 à 400 fois.
        Cela correspond environ à 9 STOP.
        Les images montrent 14 traits si j’ai bien compté.
        C’est un peu embêtant dans la mesure ou cela ne correspond pas aux « standards » 2, 4, 8, 16, 32, etc…
        Donc, lorsque le filtre occulte la lumière à son maximum, il allonge le temps de pose de 400x la valeur initiale.
        A son minimum,il allonge le temps de pose initial de 2x.
        Attention, la progression n’est pas linéaire, elle est exponentielle.
        Avec ce système de traits, il est difficile de définir la valeur du filtre pour un trait donné, et donc de calculer le temps de pose correct en fonction de la position sur un trait.
        Autre chose : sur un grand-angle, un filtre variable utilisé à l’une ou l’autre des extrémités (ND2 – ND400) va créer une sorte de X sur l’image captée.
        C’est du à la diffraction de la lumière au travers des 2 filtres (verres) qui composent le filtre variable.
        Voilà….
        Belle journée,
        Eric

  44. Bonjour Eric,
    J’ai une question technique à laquelle je ne trouve pas de réponse. J’aimerais faire des photos de nuit en argentique exigeant trépied et pose longue. Les conditions d’eclairage sont vraiment minimales. Je dispose d’une cellule sekonic mais celle-ci ne mesure pas au delà de 60 secondes (et les conditions d’eclairage nécessitent un temps de pose au delà de 60 secondes). Comment faire pour avoir le bon temps si même ma cellule ne peut plus m’aider ?
    J’espere vous lire bientôt ! 🙂
    Aurore

      1. Bonjour Eric.
        Alors mon boitier pentax 67 est chargé en portra 400. Je vais également faire des tests ce mercredi à 800 iso, mais dans tous les cas, je pense que mon temps de pose restera supérieur à 60 secondes. Un ami photographe me dit qu’il n’y a pas d’autres solutions que de faire des tests en brackettant. Une pose à 1 minute, une pose à 1mn30, une à 2mn…
        Je voulais rester en couleur mais s’il le faut je passerai peut-être en ilford 3200 en noir et blanc…

      2. Eric Heymans

        Bonjour Aurore.
        Merci pour les infos.
        Je ne suis pas un familier des posemètres mais si il est possible d’indiquer au posemètre la valeur de la sensibilité du film, alors il faudrait le pousser au maximum (iso), lire la mesure du temps de pose et recalculer le tout en fonction de la sensibilité du film.
        Si (par exemple) il est possible de monter à 6400 iso sur le posemètre et que le temps de pose donné est de 50s, alors pour un film de 400ASA, il faudrait multiplier les 50s par 4 (6400 iso à 400 iso : 4 STOP).
        Si il y a moyen de monter plus haut sur le posemètre, il faut le faire jusqu’à ce que le temps de pose soit inférieur à 60s.
        Tout dépend du posemètre… en fait…
        Belle journée,
        Eric

  45. Bonjour,

    Je m’intéresse à votre article qui me donne envie d’essayer la pose longue!
    Est-ce qu’un reflex Nikon3100 me permettra de réaliser cette technique à votre avis?

    Merci d’avance et super article! 🙂

  46. Bonjour Eric,

    Je suis tombée par hasard sur votre article et depuis j’ai envie de me lancer dans la pose longue. Avant d’acheter un filtre ND 400 (j’hesite encore..) pensez vous qu’un reflex Nikon3100 me permettra de réaliser cette technique?

    Merci d’avance 🙂

    Aurore

  47. Killpatrick

    Merci mais comment faire une pause longue avec un smart phone ? Avec ou sans monture équatoriale ? Les résultats sont bluffants en mellant quelques pauses 2 à trois minutes le ciel devient étoilés etc…
    Avec des pauses d’une demi heures les piétons disparaisses….
    Mais comment faire avec un « smart phone » pas de de touche B…

    1. Eric Heymans

      Bonjour Killpatrick,
      J’ai testé une application pour IOS : LongShot !
      Il en existe certainement pour Androïd. Je n’ai cependant fait aucune recherche de ce côté là !
      Belle journée.

  48. Bonjour,je voudrais vraiment faire ce genre de photos,je possède un Sony RX.10 M 3,hybride,pensez vous que cet appareil est adapté pour faire de la pose longue?D’aprés le manuel d’utilisation il possède un mode BULB,mais je ne le trouve pas? Connaissez vous cet appareil et avez vous des infos pour me conseiller? Merci d’avance! Jean-Marc

    1. Eric Heymans

      Bonjour,
      Je ne connais pas cet appareil mais, oui, il est adapté.
      Dans ce PDF à la page 73, vous trouverez comment activer le mode Bulb.
      1. Réglez le sélecteur de mode sur M (Exposition manuelle).
      2. Tournez le sélecteur de commande dans le sens des aiguilles d’une montre
      jusqu’à ce que [BULB] s’affiche.
      3. Sélectionnez la valeur d’ouverture (nombre F) avec la bague d’ouverture.
      4. Enfoncez le déclencheur à mi-course pour effectuer la mise au point.
      5. Maintenez le déclencheur enfoncé pendant la durée de la prise de vue.
      Tant que vous appuyez sur le déclencheur, l’obturateur reste ouvert.

      Belle journée,
      Eric

  49. Ping : Vacances 2017 – J24, Cascades | CEGX

  50. Bonjour,

    Chouette article !!!

    J’ai eu un souci avec un D3300. L’obturateur à lâcher à moins de 20000 clics.
    Ne faisant presque uniquement que de la pose longue, je me demandais si cela pouvait venir de là ?

    L’appareil ayant plus de deux ans, plus de garantie comme par hasard …

    Merci à vous

    1. Eric Heymans

      Bonjour Coralie,

      Je ne vois aucune raison particulière pour que ce problème d’obturateur soit dû à un usage intensif de la pose longue.
      Je comprends toutefois que vous vous posiez des questions puisque 20.000 déclenchements n’est pas un nombre énorme.
      Avec mon D3100 (à l’époque) je totalisais 50.000 déclenchements la première année.
      Malheureusement, je ne saurais dire quel est le problème…
      Belle journée,
      Eric

  51. Ping : Vacances 2018 – Jour 23, Photographe | CEGX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.