Visuel : Méthode de mesure Spot / Pondérée Centrale / Matricielle

Voilà des noms que les photographes lisent, entendent et utilisent très souvent. Mais quelles sont les différences essentielles entre ces différentes méthodes de mesure de la lumière, comment les appareils se comportent-ils et dans quelles circonstances faut-il utiliser l’une ou l’autre ?

Mesure Spot / Pondérée Centrale / Matricielle

Premier point à retenir : Il s’agit bien de 3 méthodes de mesure de la lumière.

Chaque appareil photo moderne contient une cellule, plus ou moins performante en fonction de la hiérarchie dans la gamme des constructeurs, qui mesure la lumière de l’image telle que vous pouvez la voir dans le viseur ou su l’écran.

Dans tous les modes de fonctionnement, y compris le mode manuel (M), cette cellule va définir si la future photo sera correctement exposée selon des critères que le fabricant aura intégré dans l’appareil photo (une partie du savoir faire des constructeurs d’appareils photo se trouve là)

En mode M, vous définissez les paramètres de prise de vue et l’appareil vous indique l’exposition sur une échelle de -2 à +2 IL (en passant par 0 qui correspond à une bonne exposition).
En mode automatique, semi-auto P, S et A, c’est grâce à cette mesure que l’appareil définit tous les paramètres sur lesquels vous n’avez pas le contrôle, il s’agit donc de mesurer correctement !

Pour rappel, en mode :

  • Automatique : L’appareil définit tous les paramètres – ouverture / vitesse / sensibilité
  • Semi-Automatique P : L’appareil calcule des couples “vitesse / ouverture” et vous en choisissez un
  • Mode priorité ouverture A ou Av : Vous choisissez l’ouverture et l’appareil choisi la vitesse
  • Mode priorité vitesse S ou Tv : Vous choisissez la vitesse et l’appareil choisi l’ouverture

Dans les modes P S A, la sensibilité est soit fixée par vous, soit laissée au libre choix de l’appareil en fonction des paramètres de configuration que vous avez choisis.

Ceci dit, revenons-en à nos méthodes de mesure de la lumière.

Mesure Matricielle

Mesure Matricielle
Mesure Matricielle

Sur votre appareil, que ce soit dans un menu ou directement sur un bouton externe, vous retrouverez un symbole qui correspond (±) à l’image représentée.

En mode de mesure matricielle, la cellule de l’appareil photo tient compte de l’ensemble de l’image pour évaluer la quantité de lumière disponible et fait une moyenne.
Cette moyenne n’est pas faite par rapport à la surface qu’occupe telle zone lumineuse ou telle zone d’ombre mais bien par rapport à l’intensité de lumière reçue par chaque capteur de cette cellule. Au plus il y a de capteurs, au mieux c’est, et cela dépend du niveau hiérarchique de votre appareil dans la gamme de votre constructeur favori.

Mesure Pondérée Centrale

Mesure Pondérée Centrale
Mesure Pondérée Centrale

En mode de mesure pondéré centrale, la cellule de l’appareil photo tient compte principalement d’une zone de l’image, ou vous faites la mise au point, pour évaluer la quantité de lumière disponible. Cette zone est, sur certains appareils, flexible en taille (voir votre manuel ou votre menu). Le même principe de calcul moyen est d’application, mais sur une zone plus petite.

Le mot “pondérée” vient du fait que la zone extérieure à la surface définie pour la “zone” est aussi prise en considération mais compte pour relativement peu dans le calcul de la moyenne.

± 75% de la mesure est faite sur la zone de mise au point, ± 25% de la mesure est faite à l’extérieur de cette zone (les chiffres exacts et la taille de la « zone »varient en fonction des constructeurs).

Mesure Spot

Mesure Spot
Mesure Spot

En mode de mesure spot, la cellule de l’appareil photo tient compte uniquement d’une toute petite partie de l’image.

On parle ici d’une surface qui correspond à environ 1,5% – 3% (selon les constructeurs) de la surface de l’image telle que vous la voyez dans le viseur ou sur l’écran.

Il s’agit donc d’un mesure ultra confinée et la sélection du point de mesure (d’où son nom : mesure spot) va déterminer de manière significative l’exposition globale de l’image.

Et l’auto-focus (AF) dans tout ça ?

Les trois méthodes de mesure ont une relation avec l’endroit, dans le cadre, sur lequel vous faites la mise au point.

Si vous utilisez des modes AF automatiques (c’est l’appareil qui choisit la zone de mise au point et vous voyez dans votre viseur le ou les collimateurs AF s’illuminer), le principe est le même.

(Il existe pour ce paragraphe sur l’AF des différences entre Nikon et Canon. Je complèterai ces informations lorsque je me serai correctement documenté).

Quelle mesure de lumière pour quel usage ?

Vous utiliserez la mesure matricielle pour :

  • les photos de paysage
  • la mesure de la lumière pour les poses longues
  • les zones fort contrastées pour lesquelles vous souhaitez une balance entre la lumière et l’ombre
  • les moments où vous ne savez pas très bien quoi faire … 🙂

Vous utiliserez la mesure pondérée centrale pour :

  • le portrait
  • privilégier une zone particulière de l’image au niveau de l’exposition

Si vous travaillez en mode de mesure pondérée centrale, vous serez peut-être amené à devoir mesurer la lumière en plaçant votre sujet au centre de l’image, puis à décaler le sujet dans le cadre pour des raisons de composition. Pour conserver la mesure de la lumière, vous devrez utiliser la mémorisation de l’exposition (le bouton AE-L/AE-F) avant de recadrer.

Vous utiliserez la mesure spot pour :

  • la macro
  • privilégier une zone très petite au niveau de l’exposition

De manière générale, je travaille en mode de mesure matricielle. Cela correspond à la majorité des situations dans lesquelles je me trouve.

A chaque photo prise, je vérifie l’histogramme proposé par l’appareil et je refais la photo si besoin est. Avec la pratique et l’usage, je suis capable de définir en avance si la situation qui se présente demande des corrections au niveau de la mesure de la lumière ( mais çà, c’est un autre chapitre).

Visuel

Pour vous aider à vous remémorer ces méthodes de mesure de la lumière, j’ai fait une fiche (PDF HD).

Fiche : Méthodes de mesures de la lumière en photographie

Si vous êtes abonné à ma lette d’information, vous l’aurez reçue dans votre boite mail.
Si vous n’êtes pas encore abonné, vous recevrez cette fiche, et les précédentes, après votre inscription.

Et Vous ?

Quel mode utilisez-vous le plus souvent ? Quelles sont vos difficultés ? Connaissiez-vous la particularité du mode de mesure spot ?

80 réflexions sur “Visuel : Méthode de mesure Spot / Pondérée Centrale / Matricielle”

  1. Monique Digard

    Un grand merci pour cet article clair et instructif. C’est bon, de remettre au point tout ce qu’on croyait avoir compris et enregistré.

    1. Bonjour, je vous cite
      « La mesure matricielle et la mesure pondérée centrale n’ont aucune relation avec l’endroit, dans l’image, sur lequel vous faite la mise au point. »

      Grossière erreur! La matricielle Nikon pondère la zone sur laquelle vous faites la mise au point.
      Et même au flash!!

      C’est quand même important de savoir cela… surtout lorsqu’on est pro et qu’on donne des cours.

      Bonnes révisions

      😉

      1. Eric Heymans

        Bonjour Thierry,

        Merci pour votre intervention.

        J’ai vérifié et ce que vous écrivez est exact.
        C’est donc bien une erreur de ma part (et ce ne sera probablement pas la dernière) que je vais de ce pas corriger dans l’article.

        Ceci dit, je ne suis pas « pro » et je ne me considère pas comme tel.
        Mon métier n’a rien à voir avec la photographie et tout ce que j’explique sur ce blog est accessible gratuitement.

        Dans ma bio, j’écris : « si je n’ai rien à vous apprendre, c’est que j’ai à apprendre de vous ».
        Voilà un bel exemple… même si je trouve dommage que vous utilisiez un ton un peu vindicatif pour me le faire savoir.

        Belle journée à vous.

      2. Bonjour Eric,

        Un article très intéressant. A chacun son niveau que je respecte mais il y a un peu d’ordre à rétablir sur certains commentaires!
        J’y reviendrai avec plaisir.

  2. Bonjour Eric

    Comme vous j’utilise surtout la méthode matricielle.A vrai dire je fais surtout du paysage
    En macro j’utilise souvent la méthode spot
    Mais je reconnais que j’ai un problème j’utilise l’autofocus automatique séléctif . En macro pour les insectes qui bougent j’utilise parfois la méthode continue
    Je ne sais pas si j’ai raison ,j’attends votre réponse
    Merci pour tout
    Amicalement
    Geneviève

    1. Eric Heymans

      Mesurer en continu en macro est .. difficile puisque la pdc est ridiculement petite. Si l’objectif ne fait pas des aller-retours tout le temps … pourquoi, en effet, ne pas utiliser ce mode .. 🙂

  3. Excellent article , perso je ne fais que de l’animalier et suis toujours sur collimateur central et sur mesure à préponderance central et spot en macro. Pour le paysage je fais pareil que ton explication. Par contre pour les portraits j’oublie souvent de mémoriser …..merci du rappel 🙂

    1. Eric Heymans

      Mémoriser l’expo permet en effet … de garder son sujet « dans la lumière » .. 🙂

  4. Encore un article intéressant. Je n’utilise jamais le bouton AE-L/AE-F.
    Je vais tester. Merci Eric

    1. Eric Heymans

      En général, ce bouton est « configurable » par le menu, de même que le bouton déclencheur .. d’ailleurs .. 🙂

  5. en conditions difficiles (et si le contexte laisse le temps) je suis en manuel et j’utilise le spot pour vérifier l’expo dans les zones très claires et très sombres
    et puis oui: l’histogramme est notre ami

    1. Eric Heymans

      J’avais lu ton article sur les massacres en post-prod, j’ai bien aimé .. 🙂
      Merci pour ton passage ici .. 🙂

  6. Je suis moi aussi souvent en mode matriciel, mais cela dépend du sujet comme tu le dis justement dans l’article.

    Juste une précision concernant la mesure spot. Sur de nombreux boitiers, la mesure spot ne peut se faire que sur le collimateur central et non sur le collimateur sélectionné pour faire la mise au point.

    Le recours au bouton de mémorisation d’exposition (AE-L) est alors souvent nécessaire pour ces boitiers.

    1. Eric Heymans

      Excellente précision, Fabien.
      Je ne saurais dire si il faut dire « nombreux » ou « certains ».
      J’en suis à mon 3ème reflex, en débutant par un Nikon D5000, et tous offraient cette fonction.

      1. Oui, le « nombreux » est surement un peu fort.
        Disons que « certains » est plus proche de la réalité 😉

    2. Sur les appareils canon la mémo d exposition ne se fait que sur le collimateur central chez nikon c est sur le collimateur choisi.

      1. Ben non! En mesure évaluative ou spot (en cochant la bonne case) je peux choisir n’importe quel collimateur! Tout dépend du boitier.

      2. J’ai juste oublié de préciser que pour la mesure évaluative il s’agissait de la mémo d’expo sur tous les collimateurs.

  7. D’où tenez vous ces propos ? :

    « L’idéal est d’utiliser le point AF sélectif (un seul collimateur) avec cette mesure spot.
    Si vous utilisez la mesure spot en combinaison avec un mode AF automatique, c’est l’appareil qui définira le point à utiliser pour la mesure de la lumière .. et cela peut donner des résultats inattendus. »

    La mesure spot se concentre sur le centre même si le collimateur sélectionné est ailleurs !
    En tout cas chez Canon…

    1. Eric Heymans

      Bonjour Yann,
      Sur les 3 Nikon que j’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains, le point AF sélectif fonctionne comme je le décris.
      Je vais m’assurer qu’il en est de même chez Canon.
      Il est possible que ce ne soit pas le cas sur tous les modèles.

    2. Eric Heymans

      Vérification faite, chez Canon, la mesure spot est TOUJOURS sur le collimateur cenral .. quelque soit le point AF sélectionné pour la mise au point.

      1. Non, il y a la possibilité de choisir n’importe quel collimateur en mesure spot. Tout dépend du boitier je suppose.

    3. En réponse à Yann,
      Selon le boitier on peut choisir parmi tous les collimateurs et c’est le collimateur choisi qui fait la mesure contrairement à ce que tu écris!

  8. Bonjour,

    Excellent article! Je suis une débutante et j’utilisais le mode matriciel,je ne maîtrise pas ces notions, avec cet article c’est déjà mieux! En plus j’adore la proxy/macro, je viens d’acquérir un objectif macro et je découvre que je dois utiliser la mesure spot, donc je vais tester ça au plus vite. Merci pour l’article.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Lydie,
      Merci pour ton passage ici. Je suis content de voir que tu trouves cet article utile ..:)

  9. bonjour Eric,
    je viens de découvrir le site (via Laurent Breillat) et je crois que je vais trouver des réponses à un certain nombre de questions. Ayant « troqué » mon Canon 550d contre le 7d je me bats avec la bonne utilisation des collimateurs et le mode de mesure de lumière. Je vais attaquer les révisions ….. et nouveautés. Merci

  10. L’article est chouette et beaucoup plus parlant que la traduction du manuel…je possède un 400D canon et je me demande ou se trouve la touche de mémorisation AE-L/AE-F que l’on trouve chez Nikon.
    Cordialement

    1. Je ne connais pas le 400d, mais je pense que, comme sur tous les Canon, la touche que tu cherches est repérée par le symbole *

  11. Décidément tu nous gâtes trop ;-),je ne maîtrise pas encore bien tous ces réglages et cet article vient bien a point.
    Je me répète peut être mais GENIALE ces fiches en PDF !
    Merci Eric.

  12. Bonjour Eric,
    De mon côté je suis constamment en matricielle (canon). Ensuite en fonction du sujet et du contraste de l’image je vais sur ou sous-exposer (molette centrale). Ce qui revient à changer de mesure. J’y trouve l’avantage de ne pas devoir toujours changer la mesure ou de ne pas l’oublier, et d’être d’avantage concentré sur la scène qui se déroule, souvent rapide puisque je fais de la photo animalière… De plus mon sujet n’est que rarement au centre de l’image pour le cadrage et donc exit le spot (sauf mémorisation).
    Voilà pour ma petite contribution ou expérience…
    Merci

  13. Article très clair ! bravo !

    Pour mon cas particulier (les concerts) j’ai choisi d’être toujours en mode matricielle même si je cherche à bien exposer le sujet et pas forcément le fond.
    Une correction d’exposition bien maîtrisée permet assez facilement de limiter les déchets d’exposition (bien que courant en concert du fait des changements rapides de lumières).

    1. Eric Heymans

      Bonjour Arnaud.
      En effet, la correction d’exposition, bien maîtrisée, fait des merveilles.
      Merci pour ce partage.
      Belle journée,
      Eric

  14. Bonjour Eric,

    En faisant connaître ton blog à un ami,je m’aperçois d’un souci avec cette fiche « pdf » qui apparait toute petite losqu’on l’ouvre,pas de problème avec les autres fiches !!!

    A plus,

    P’titJo

    1. Eric Heymans

      Bonjour p’titjo,
      Les fiches sont distribuées en haute définition lorsqu’on s’inscrit à la lettre d’information. L’image représentée ici est de piètre qualité en regard de celle envoyée par mail !
      Belle journée,
      Eric

  15. J’ai vraiment apprécié la clarté de votre article! Je suis des cours de photographie dans lesquels toutes les questions sont abordées mais il me manque parfois certains détails. Le fait de voir cette notion expliquée d’une autre manière m’a vraiment aidée!
    Merci!!

  16. Pour moi ce n’est pas un rappel, c’est plutôt une découverte même si j’ai pu constater sur un appareil que j’ai eu à utiliser que plusieurs zones semblaient servir pour la mise au point ou la mesure de luminosité.
    Savez-vous par rapport quel type de capteurs sont utilisés dans les appareils: une marque, une référence… avez-vous des infos là-dessus.
    Merci d’avance.

    1. Eric Heymans

      Bonjour JP Godin,
      Vous dites : « j’ai pu constater sur un appareil que j’ai eu à utiliser que plusieurs zones semblaient servir pour la mise au point ou la mesure de luminosité« .
      En mode AF « auto » ou « suivi 3D » ou peu importe le nom utilisé, il est exact de dire que plusieurs zones (ou plus exactement les « collimateurs ») sont actives pour effectuer la mise au point.
      Pour la mesure de la lumière, ce sont les 3 méthodes évoquées qui sont utilisées (et jamais plusieurs zones différentes).

      Je ne suis pas sur de bien comprendre la question à propos des capteurs.
      Parlez-vous des capteurs de l’image ou .. de la lumière (pour faire la mesure) car ce ne sont pas les mêmes.
      Mais peu importe car je n’ai pas vraiment d’info. La seule chose que je sais c’est qu’à ce jour, Nikon utilise des capteurs d’images de marque Sony, mais retravaillés à la sauce Nikon.

      Belle journée.

  17. Bonjour.

    Merci pour cette page très compréhensive.
    Etant débutant avec mon D3200, que me conseillerez-vous dans le cadre d’un meeting aérien en sachant que le sujet est principalement au centre, foncé, sur un fond de ciel clair?

    Merci de vos conseils!

    Juju

    1. Eric Heymans

      Bonjour Juju,
      A mon avis, la méthode « pondérée centrale » devrait faire l’affaire.
      La difficulté réside dans le fait que l’avion sera probablement assez petit dans l’image. Dans ce cas, l’appareil va utiliser une large portion du ciel pour calculer le temps d’exposition et l’avion risque d’être assez sombre.
      Si l’avion occupe une belle place dans le cadre, il n’y aura pas de souci.
      Belle journée.
      Eric

  18. Ping : Trois méthodes de mesurer la lumière avec un appareil photo reflex | PhotoClub de Savenay

  19. Je débute dans la photo et tes commentaires m’aide à progresser et je t’en remercie
    continu à nous faire partager ta passion c’est super…
    à bientôt

  20. Très pratique comme d’habitude !
    Pour ma part je ne fais que de l’animalier dont des oiseaux et suis toujours en mesure spot collimateur central et raw 12 bits (D300s)

    Je sous-expose toujours car récupérable avec le NX2 de Nikon pour les RAW.

    Bonne continuation

    1. Eric Heymans

      Bonjour Bigfoot,

      Dans ce type précis de photographie, c’est une bonne idée de sous exposer un peu puisque la mesure spot se fera sur l’oiseau qui est en général moins lumineux que le ciel qui se trouve derrière.

      A bientôt !

  21. Bonjour,

    Je souhait réalisé une time lapse de ciel étoilé, et je voulais inclure un village dans le cadre. C’est en pleine montagne, on ne parle pas de polution lumineuse parisienne, mais j’ai quand même peur que la trentaine de lampadaires nuise aux photos, car la moitié de l’écran devra prendre des étoiles (donc pose semi-longue, gros iso & grande ouverture) mais de l’autre, avec ces paramètre, j’ai peur de me retrouvé avec 1/4 de chaque photo en blanc cramé puisqu’il y aura les lumière du village.

    L’un des mode de lumière cité ci dessus pourrait-il affecté mon probleme ?

    1. Eric Heymans

      Bonjour Kévin.
      Aucun des modes évoqués ne vous viendra en aide pour une scène dont la dynamique est grande.
      Voici comment je procéderais :
      1- Avec la mesure « SPOT » je vérifierais la meilleure expo possible sur le village (Tv) et sur le ciel (Tc)
      2- Si il y a moins de (disons) 5 IL d’écart, je choisirais un temps d’expo « au milieu »
      3- Si Tv et Tc sont très éloignés l’un de l’autre, disons 10 IL, une solution pourrait être d’utiliser un Filtre Gris Neutre dégradé de 3 ou 6IL et de la placer .. le côté sombre en -dessous (en général, on fait l’inverse).

      Ceci dit, pour limiter l’effet de traînée des étoiles, il faudra de toute façon envisager un temps d’expo assez court, ce qui devrait limiter les dégâts au niveau des lumières du village. Dans cette situation, il faudra appliquer un réglage en « batch » en post-production afin d’appliquer les mêmes modifications sur tout le set d’images.

      Belle journée !

      1. « Ceci dit, pour limiter l’effet de traînée des étoiles, il faudra de toute façon envisager un temps d’expo assez court », au samyang 14mm 2.8, mon temps d’expo maximal pour ne pas avoir de filé est de 25s.
        Si toutes mes prévisions sont exactes, je devrais shooté à f2.8, 25s, 800iso (voir 1600 pour une voie lactée)

        Merci pour votre réponse en tout cas.

        De toute façon, je compte faire la séance sur 2 nuits, la première pour faire des test et prendre des photos profondes en poussant peut être plus les isos et aller jusqu’a 30s voir plus (je vérifierais le resultat au fur et à mesure pour voir quand le filé se voit sur la photo en zoom 1:1) , et la deuxième pour la time lapse, avec les paramètres que j’aurais obtenu grace aux essais de la veille.

        Donc je devrais réussir à me débrouiller, quitte à supprimer le village du cadre s’il pose vraiment problème

      2. Eric Heymans

        Procéder à des essais est en effet le meilleur moyen d’acquérir de l’expérience et de peaufiner sa technique…
        Bonne chance !

  22. Bonjour,
    si j’ai bien compris la mémorisation d’expo avec le bouton *, c’est bien quand on est en mode semi automatique ou automatique parce que en manuel les réglages ne changent pas quand on déplace l’appareil? merci d’avance

    1. Eric Heymans

      Bonjour Audrey.

      En effet, cela ne s’applique que en mode automatique ou semi-automatique.

      Belle journée.

      1. Eric Heymans

        En effet, on ne peut pas. Et cela ne servirait à rien.

  23. Pratiquant la photographie animalière ( principalement les animaux sauvage, chevreuil, lievre, renard etc ..) avec un canon , que me conseillez vous de choisir comme méthode de mesure?

    1. Eric Heymans

      Bonjour Seynat,
      Je ne suis pas un grand spécialiste de la photo animalière.
      Lorsque je parle de ce sujet avec des gens qui ont l’habitude, et qui possèdent un Canon, ils me parlent souvent de la mesure « Spot » sur le collimateur central.

      Belle journée !

    2. Je te proposerais plutôt une mesure sélective ou à prépondérance centrale qui tiendront compte de l’environnement.

  24. En fin de chaque article de ce blog est-il possible de remplacer « clickez-moi » par « cliquez-moi »

    1. Eric Heymans

      Judicieuse remarque ! Je baigne trop dans le monde anglophone probablement….
      Merci, Pierrot

  25. Bonjour Eric,

    Un article très intéressant. A chacun son niveau que je respecte mais il y a un peu d’ordre à rétablir sur certains commentaires!
    J’y reviendrai avec plaisir.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Christian,
      Le chemin sera passionnant…
      Bienvenue dans le monde de la photographie « reflex ».
      A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Conseils en + 

Améliorez votre approche de la photo dès maintenant avec mon guide de 10 conseils pratiques en 50 pages. 

Je n'envoie pas de spam et ne partagerai jamais vos données avec des tiers

Send this to a friend