Photographe de mariage: Mes amis font appel à moi. Cool … mais !

Etre photographe de mariage est une lourde tâche, teintée de responsabilités et d’attentes implicites souvent non verbalisées.
Il est donc important de faire le point sur votre réponse et vos capacités (en tant que photographe) afin de vérifier si vous allez conserver vos amis (et oui) !

Table dressée - Eric Heymans
Table dressée – © Eric Heymans

Avant-propos :

Toutes les images qui suivent proviennent du blog : http://jasminestarblog.com/ (en anglais)
Je n’ai jamais joué au photographe de mariage et je n’ai donc aucune image faite moi-même (celle du dessus ne vient pas d’un mariage).

L’idée de faire cet article m’est venue du mail d’un lecteur (Eric .. tu te reconnaitras) qui dit ceci :

Bonjour. Ce week-end un ami me demande (au dernier moment) de prendre des photos pour son mariage en commençant par la partie habillage des mariés. Le local va être leur maison (et non un studio….) et je ne possède qu’un réflecteur et un flash cobra + mon 400D. Pouvez-vous (brièvement) me donner quelques conseils ou me diriger vers un site […] .
D’avance merci.

Euuuuh … ?  Oui, pourquoi pas !

Quand des amis vous demandent d’être leur photographe de mariage, c’est plutôt flatteur, et cela montre que d’une manière ou d’une autre, ils reconnaissent en vous un certain talent, pour ne pas dire un talent certain.
Votre ego est alors nourri par cette demande et la tendance générale de tout un chacun est de dire : Oui, pourquoi pas !

Etre photographe de mariage ne s’improvise pas.

Selon moi (et c’est pour cette raison que, personnellement, je refuse toute demande) un bon photographe de mariage en a fait sa spécialité (ou tout au moins cette activité occupe une bonne place dans son portfolio) et dispose du matériel nécessaire à couvrir tous les aspects de cet engagement.

Je pense notamment à :

  • La préparation des mariés (chacun de leur côté)
  • La découverte (ils se voient pour la première fois en tenue de mariage)
  • La cérémonie
  • La sortie de l’église
  • Late
  • Les discours
  • Les photos posées en extérieur
  • Les scènes touchantes prises sur le vif

Mais aussi :

  • Le post-traitement des images
  • La préparation des différents supports (CD, Albums papier, etc …)
  • La quantité de photo à livrer (et le délai)
  • Le matériel d’appoint et d’éclairage

Tous ces éléments demandent de posséder des outils adéquats et de l’expérience pour livrer ce qui sera une des plus importante collection d’images dans l’existence de votre couple d’amis.

Dois-je dire : Non ?

Vous ne « devez » pas dire non… mais vous « pouvez » !

Vous pouvez aussi dire oui ! Tout est une question de verbalisation des attentes et de ce que vous vous sentez capable de faire.

Je m’explique : Lorsque vos amis vous demandent d’être leur photographe de mariage, ils ont en tête certains type d’image et une certaine qualité d’image, qui proviennent de ce qu’ils ont déjà pu voir sur le net ou chez des amis (sur papier ou sur écran).

Il est important, de mon point de vue, de discuter avec eux de leurs attentes… et de votre capacité à rencontrer ces attentes.
Si vous allez voir les photos de mariage publiées sur le blog dont je parlais plus haut (images dont vous avez un aperçu tout au long de cet article) vous allez vite vous rendre compte de ce qu’attendent les futurs mariés de leur photographe de mariage, fut-il amateur !

Il me semble donc impératif, pour comprendre ce qu’ils attendent, de passer du temps avec eux afin qu’ils vous montrent et vous expliquent ce qu’ils ont en tête afin que vous compreniez si vous saurez atteindre ces objectifs. Si vous vous ne vous sentez pas capables de faire ce qu’ils souhaitent, il FAUT le leur dire !

Alors seulement, et ensemble, vous définirez ce que vous pensez savoir faire et à quoi les futurs mariés doivent s’attendre.

Pendant votre discussion ne négligez pas de décider comment vous allez leur transmettre les photos (CD, Dropbox, album, etc…) et dans quel format (les fichiers bruts, des JPEG (quelle taille / définition), des photos travaillées, noir et blanc, couleur, etc… et qui va payer pour tout ce qui n’est pas gratuit.

Ce n’est pas parce que vous offrez votre temps gracieusement que vous devez aussi prendre en charge d’éventuels coûts comme par exemple l’achat d’une carte mémoire additionnelle afin de vous assurer que vous disposerez d’assez de réserve pour aller jusqu’au bout du mariage.

Vous décidez d’y aller ! Cool!

Vous êtes plus courageux que moi. Vous voilà photographe de mariage amateur !

Il me vient en tête différentes choses qu’il me semble important de connaître AVANT le jour J afin de PLANIFIER votre propre journée.

* De quoi vos amis souhaitent-ils des photos ?

Les réponses à cette question vont déterminer les différents événements de la journée et de la soirée. Pensez à vous ménager une période de repos car vous allez courir beaucoup !

* Quand ces événements auront-ils lieu dans la journée ?

Lorsque la liste des événements est faite, il faut définir si il vous est possible de tous les couvrir. Je pense notamment à la préparation des mariés, chacun de leur côté. Si ils souhaitent des photos de ces instants là, il ne doivent pas habiter à 120 km l’un de l’autre.

* Comment chacun de ces événements va-t-il se dérouler ?

Il me semble capital d’avoir un horaire précis pour chaque événement et de connaître, à l’avance, qui sera où et quand afin d’anticiper au maximum les endroits où vous devrez être présent et où vous placer (les différents points de vue) afin de ne rien rater (vous ne voulez pas rater la sortie de l’église, n’est-ce pas ? ).

Un petit conseil en passant : n’hésitez pas à vous imposer parmi les invités. Si quelqu’un occupe l’endroit où vous souhaitez vous placer pour faire la meilleure photo possible, il faut demander à cette personne de bouger.
Essayez : Bonjour, j’ai besoin de me placer à cet endroit pour avoir le meilleur angle de prise de vue possible. Les gens comprendront… et bougeront.

Si vous en avez le temps, je vous conseille de visiter ces différents endroits avant la journée de mariage. Cela vous permettra, en tant que photographe de mariage fraîchement élu, d’éviter quelques surprises (conditions d’éclairage, recul nécessaire, etc …).

Vous savez maintenant quand et où les choses vont se passer. Il est donc temps de faire une liste de ce dont vous aurez besoin.

Bien souvent, en tant que photographe de mariage amateur, votre check-list sera assez simple puisque vous prendrez avec vous ce que vous possédez.
Il me semble tout de même  judicieux de faire cette liste pour vous-même afin de ne rien oublier.

La check-list du photographe de mariage amateur :

  • Chargez les batteries, vérifiez les piles
  • Chargeur de batterie et batteries de réserve ou piles
  • Batteries de réserve pour votre (vos?) flash
  • Des cartes mémoires en suffisance et / ou votre ordinateur pour télécharger vos images et soulager vos cartes
  • Votre trépied
  • Une feuille de papier de couleur blanche (pour faire votre balance des blancs) ou une charte gris neutre
  • Une bouteille d’eau (il n’y aura pas à boire partout et vous aurez soif) et quelques snacks
  • Votre sélection d’objectifs (si vous en avez plusieurs) qui sera définie par le type des événements à couvrir
  • Un tissu (microfibre) pour passer un petit coup sur vos objectifs de temps en temps
  • Vérifier la propreté de tout le matériel AVANT de partir, et particulièrement la propreté du capteur (faites une photo d’un mur gris (ou du ciel) bien éclairé avec une très petite ouverture. Vous aurez peut-être des surprises !
  • Si vous avez un réflecteur, emmenez-le !  Et n’hésitez pas à demander à des invités de vous aider à le tenir
  • Un appareil photographique de secours (et oui, on ne sait jamais) si vous en possédez un

Quelques conseils techniques

1. La gestion de la profondeur de champ est capitale. Pour obtenir des clichés où votre sujet sera bien mis en avant (exemple ci-dessus), vous devrez travailler avec des optiques à grande ouverture afin de permettre des profondeurs de champ assez courtes.

2. Lors des prises de vue au flash, dirigez votre flash vers le plafond ou un mur afin de créer un éclairage indirect.

3. La robe de la mariée (si elle est blanche) est l’endroit sur lequel il faut TOUJOURS faire votre mesure de lumière. Si vous laissez faire votre appareil, et surtout si vous utilisez une méthode de mesure matricielle, la robe risque d’être surexposée et les détails dans les hautes lumières seront brûlés (sig!). La robe apparaîtra alors comme un grosse tache blanche!
Choisissez donc la mesure SPOT !

4. Avant de commencer à faire des photos des mariés dans les différents endroits, demandez à des personnes se trouvant déjà sur place de tenir votre feuille blanche entre eux et vous et faites quelques clichés. Ces clichés vous aideront à définir votre balance des blancs en post-traitement et à rendre à la robe son blanc naturel.
Comme pour le précédent conseil, mesurer la lumière en mode spot sur la feuille.

A propos des tarifs du photographe de mariage

Quand vos amis souhaitent vous rémunérer pour cet exercice, pensez à leur dire qu’il existe des différences essentielles entre ce que vous pourriez demander, et ce qu’un photographe de mariage professionnel demandera :
– TVA
– Impôts
– Charges sociales
– Amortissement du matériel

Si le professionnel perçoit, en fin de compte, la (petite) moitié du tarif qu’il demande, ce sera déjà beaucoup !

Je n’ai pas la prétention de faire de vous, au travers de cet article, un photographe de mariage professionnel ! J’ai souhaité seulement couvrir quelques aspects importants qui me sont venus en tête après la question d’Eric et je pense qu’il y aurait encore beaucoup à dire. Vous pouvez toujours laisser un commentaire ou posez une question.

Quatre derniers conseils

1. Discutez avec vos amis de ce qu’il se passera si vos photos sont ratées, si votre appareil tombe en panne ou si l’une de vos cartes mémoire flanche. Cela arrive !  Mieux vaut en discuter avant.

2. Si vos amis se chargent de l’impression de l’album, attirez leur attention sur le fait que tous les services en ligne ne se valent pas et que vous n’êtes en rien responsable du résultat final !

3. Proposez-leur de mettre en place une dropbox dans laquelle tous les invités qui ont fait des photos pourront  mettre leurs photos (et discutez de ce que vous allez en faire).

4. Un photographe de mariage professionnel reste la seule garantie d’un travail de qualité. On ne se marie pas 36 fois dans sa vie…. pensez-y sérieusement !

Bonne chance !

Et vous ?

Vous sentez-vous l’âme d’un photographe de mariage amateur ? Avez-vous fait des photographies de mariage ? Comment cela s’est-il passé ? Avez-vous refusé de prendre cette responsabilité ?

 

52 réflexions sur “Photographe de mariage: Mes amis font appel à moi. Cool … mais !”

    1. Bonjour Eric, depuis le temps que je voulais entrer en contact avec vous, c’est l’occasion.
      J’ai publié un article sur ce sujet que vous pouvez voir ci-dessous, à l’intérieur d’un blog tout entier consacré au mariage d’un couple d’ami récent. Nous sommes donc au coeur de votre sujet 😉
      Le but de ce blog est d’inciter les invités à poster leurs propres photos réalisées ce jour la, j’ai donc juste amorcé la pompe en publiant les 9 contributions les plus anciennes, les autres « acteurs » de ce blog envoyant ensuite les leurs…
      L’article est par ici :
      https://mariagecatherineguillaume.wordpress.com/reussir-ses-photos-de-mariage/

      et le blog en question c’est bien sur sa première partie
      https://mariagecatherineguillaume.wordpress.com

      1. Eric Heymans

        Bonjour Ramel,

        Et bien voilà une bien belle application concrète de ce « système ».
        Merci pour ce partage.

        Belle journée !

  1. Merci beaucoup pour cet article .Je pense qu’il doit être très difficile de s’improviser photographe de mariage .Il ne faut pas décevoir les mariés Nous n’avons pas droit à l’erreur .Et ils veulent un souvenir!!!!!!
    Amicalement
    Geneviève

    1. Eric Heymans

      Exactement, Geneviève …
      Mais j’espère que ceux qui se lanceront dans l’aventure trouveront ici de quoi se préparer .. un peu .. 🙂

      1. Eric Heymans

        Bonjour Najima.
        Pour le moment, j’utilise un Nikon D800e et un Fuji X100 à focale fixe 20mm (équivalent 35mm).
        Pour le Nikon, j’utilise un Nikkor 24-70, un 70-200, un Zeiss 18mm manuel, un 105 Macro de Sigma, un 50mm de Sigma.
        J’ai eu un Nikon D300s et un Nikon D5000 (à mes débuts en 2009) et d’autres objectifs que j’ai revendu (Tamron 18-250, Sigma 50-500, Tamron 10-24)
        Belle journée.

  2. boujour Eric ,merci pour tes conseils j’ai fait moi même un reportage sur les marier pour leurs photos j’ai fourmies une clé usb ils ont fait leur propres choix cordialement alain

    1. Eric Heymans

      Bonjour Patrice,
      Oui, en effet .. 🙂 Si il avait du matériel tropicalisé .. je pense qu’il a du pouvoir continuer son boulot après s’être séché .. lol

  3. avner sarfati

    Mon cousin m’a demande (annee 1965) de photographier son mariage vu que j’etait photographe amateur .ne sachant pas la responsabilite (j’avait 18 ans)et etant flatte par la confiance qu’il m’a donne ,j’ai accepte .
    il s’agissait d’un apareil » contessa de zeiss ikon  » evidemment avec film et comme flash j’avait un tout a fait amateur a evantail aussi zeiss ikon a bulbes qu’il falait changer a chaque photo.
    les photos furent une grande reussite et moi meme j’etait tres surpris du resultat.apres une rupture familliale d’une quarantaine d’annees ,la premiere chose que ce cousin m’a rappele c’est les photos de son marriage .
    une dizaine d’annees plus tard, ma soeur me demmanda de photografier son marriage ( seul photographe !)vu le succes precedant et la renommee que j’avais ,j’acceptai de nouveau flatte.
    mon appareil etait cette fois un » practina zeiss ikon » reflex haut de gamme dans le temps ( toujours film couleurs et avec le meme flash evantail zeiss ikon du marriage precedent .
    le soir du marriage, la premiere photo je l’ai prise dehors de la salle quand il y avait un peu de lumiere et est sortie assez bien .
    a l’interieur de la salle- catastrophe -aucune des photos n’a reussie !!!
    le flash n’etait pas synchronise avec la prise de vue !!
    les relations avec mon beau frere se sont basees depuis sur ce fait et personellement chaque fois que je pense a ma soeur je n’arrive pas a oublier c’et echec .
    depuis j’ai photographie des marriages,
    appareil numerique professionel flash digital…
    je me suis jure de ne jamais etre seul photographe mais seulement de prendre les photos insolites ,non posees ,derriere l’ecran,plus intimes
    plus » reportage ».

  4. Moi j’ai dit non.
    Et j’ai redirigé les demandeurs vers un photographe pro.
    Par contre je suis venue en second photographe lors de ce mariage, et tout le monde a été gagnant.
    Mon copain le photographe pro.
    Moi qui en le suivant ai appris plein de choses.
    Et les mariés, qui en plus d’avoir des photos géniales du pro, ont eu les miennes en plus, petit oeil supplémentaire à l’autre qui ne pouvait pas être partout.
    Et encore moi, qui ai du coup réalisé que JAMAIS je ne ferai des photos de mariage en solo ! Le stress absolu. 😉

    1. je fais comme toi ce week end je prends des photos du mariage d’une amie mais je ss pas seule.trop peur de rater les photos. par contre pr son brulage de maronne j’etais et ouf les photos sont magnifiques

      1. Sauf erreur de ma part, c’est le « brûlage de culotte » ou encore « enterrement de vie de jeune fille », la petite fiesta traditionnelle entre amies avec des gages, des défis un peu avant le mariage. 😉

    2. Pierre Monfort

      certes un photographe évenmentiste est habitué à ce genre de travail mais il reste plus cher qu’un ami photographe et tous n’ont pas les moyens de se payer un pro … en tant qu’amateur « averti » je vais couvrir mon premier mariage en juillet et les futurs mariés me font confiance car il me connaissent et savent comme je « travaille » en photo.

  5. Merci pour tous ses conseils et d’avoir été « l’instigateur involontaire  » de cet article. J’ai fais des mariages en doublon et il est vrai que je me suis laissé porté par le rythme des mariage mais là !!!!!!! J’ai rendu ce service que je ne referai pas sans une bonne préparation: salle deco dj tout sur internet sans organisation 100 personnes à diriger un décors d’une salle en zone industrielle, le temps qui fut très joueur et pour finir aucun lieu de prévu pour « essayer » de faire quelques belles photos.
    Mais je reste positif, et il est vrai que si je dois m’y remettre un jour il faudra une autre organisation et non à la dernière minute.
    Encore un grand merci à Eric pour les conseils

    1. Eric Heymans

      Bonjour Eric ….
      Avec plaisir … Ton message me semblait une bonne idée d’article .. 🙂
      A bientôt

  6. Photographe Michel Raymond

    Excellent article! je suis photographe professionnel et oui cela demande beaucoup d’équipement en double, préparation d’organisation et de responsabilité. Il y à également le suivi, quelle genre de produit final vous offrer, album souvenir, livre photo, séance photo avant ou après mariage… Si ce son des amis qui vous demandé c’est très bien car l’attente sera moins grande et plus décontracté, mais si ce sont des inconnu l’attente sera beaucoup plus grande. Le secret pour devenir un bon photographe de mariage c’est de ce pratiquer dans votre tête comme si vous seriez en train de faire un mariage aussi aller à l’église un samedi comme visiteur assis au fond de l’église et observé et surtout prendre des notes. le reste l’expérience s,apprend sur le terrain.

  7. Bonjour,
    j’ai acceptée de faire les photos d’un mariage et je change d’avis car je ne me sens pas assez professionnelle pour les faire, comme dire aux mariés?

    1. Eric Heymans

      Bonjour Annie,
      Je vous invite à le dire .. simplement, comme vous le faites ici.
      Je pense que dire que vous ne vous sentez pas de taille est une excellente raison.
      Si vos amis insistent, et que vous finissez par accepter, dites leur bien que le résultat sera … celui qu’un amateur peut proposer .. et qu’il n’y a aucune forme d’engagement de votre part .. 🙂

      Eric

      1. Tant que j’y suis, je pense qu’il est plus que temps d’associer les mots « photographe professionnel » et « bon photographe ». On peut parfaitement être l’uns sans être l’autre. Un photographe professionnel est juste un photographe dont sa pratique photographique lui permet de dormir sous un toit et de croûter.

      2. Eric Heymans

        Bonjour,

        En effet, « pro » ne rime pas forcément avec « bon ».
        Ceci dit, la logique voudrait pourtant que l’on rencontre plus de « bons » photographes dans le monde des « pros ».

        Belle journée !

    2. Personnellement, Annie, je me défausse. Je demande à la personne de désigner un « vrai » (?) photographe mais que cependant je ferai photographe en second avec plaisir. Du coup, je puis me lâcher et y aller de mon talent si talent il y a. En général les surprises sont bonnes et tout le monde est content. Personnellement je préfère être libre et sans contraintes, c’est là que je me sens et m’exprime le mieux, surtout dans les portraits.

  8. Bonjour,
    Ayant testé pour la première fois le we dernier la fonction de photographe « officielle » je venais témoigner, après avoir dévoré tous les conseils sur internet.
    Les amis qui se sont mariés ne souhaitaient de toute façon pas de photographe professionnel ( pour une question financière). Ils avaient déjà demandé à un oncle puis m’ont demandé si je voulais bien en faire aussi. Comme conseillé dans cet article j’ai longuement discuté avec eux de ce que je savais faire… et surtout de ce que je ne pouvais pas faire. Je connais d’autant plus la question que je me suis moi-même mariée l’an passé, avec un ami qui prenait des photos, et dans un premier temps j’ai été très déçue des photos … A présent je les aime bien parce que c’est mon mariage, et mes souvenirs, mais il est vrai que dans ma tête j’avais en fait les photos de pros… la chute a été rude, forcément.
    C’était stupide de ma part de m’attendre à un très bon résultat . (je commençais tout juste à me servir de mon réflex à l’époque). C’est avec cette expérience là que j’ai pu discuter avec eux sur leurs attentes, en étant très claires sur mes connaissances et ma faible expériences. Je leur ai montré les photos de mon mariage, en leur disant que je serai capable au minimum de ça. (ils connaissent mes autres photos par ailleurs) je les ai prévenu qu’ils ne les aurait pas tout de suite, le temps de les traiter comme il faut. Ils ont dit ok. J’ai dit ok.
    Et au final j’ai été très contente de cette journée. Il faut avoir en tête que c’est très fatigant, qu’il faut savoir se ménager des pauses (on reste toujours un invité … ) Surtout je conseillerai pour les photos de couple d’être seul avec eux (ou quasi), pour un moment plus intime. Il y avait une partie de la famille déjà présente dégainant leurs appareils, et ça a été un peu difficile de prendre la place.. et surtout c’était difficile de les détendre un peu. Je leur avais demandé qu’au début de la célébration il soit demandé aux personnes de ne pas prendre de photo durant cette célébration.. mais ils ont oublié et j’ai du un peu joué des coudes pour expliquer à la ptite dame qui se mettait tout le temps devant moi qu’elle me gênait. (et gênait accessoirement les autres invités, tandis que je prenais garde à ne pas non plus gâcher la vue en me faisant discrète). Si c’était à refaire j’insisterai plus fortement sur ce point. Ne serait-ce que pour être identifiée par les gens comme la photographe officiel.
    Je suis plutôt contente du résultat (j’ai quasiment tout fait avec mon petit d5100 et mon 85mm1.8 au final). Bien sûr j’ai fait des erreurs techniques, mais cette expérience a été très intéressante pour moi (je passe du temps à les regarder et à analyser ce que j’aurai pu mieux faire selon les situations). Et je crois qu’ils sont très contents du résultat (enfin de la 50aine de photos dont je me suis occupée ces jours-ci) et pour moi c’est l’essentiel.
    Le plus important reste vraiment cette discussion à avoir avec eux sur ce qu’ils peuvent attendre de vous, (qualité des photos, le fait que vous voulez aussi profiter du mariage donc peut-être qu’il y aura des moments qu’ils n’auront pas, etc.). Et qu’il y ait une deuxième personne. Au cas où. Après ça a été un plaisir de prendre des photos d’amis, il y a d’ores et déjà une relation de confiance entre nous, c’est agréable pour les prendre en photo, obtenir un sourire franc…
    Voilà mon petit témoignage. En tout cas merci pour les conseils !

  9. Eric Heymans

    Bonjour Blandine,
    Et bien voilà un témoignage bien détaillé qui illustre à merveille mon propos.
    Merci beaucoup d’avoir pris le temps de le partager.
    Belle journée.

  10. Bonjour,
    Je suis photographe amateur depuis 1981 et graphiste depuis 1990 pour la PAO, puis 1999 pour le web et 2007 pour la 3D. Ma santé et celle de ma compagne nous demande de rester éloigné des grandes villes, comme la 3D c’est à 90% à Paris… J’adore la photo et je suis donc en reconversion.

    Personnellement j’ai refusé la responsabilité des photos de mariage, tout du moins pour l’instant, car je trouve que c’est un exercice sans filet et qu’il faut un peu plus de bouteille que pour des portraits. Louper un portrait, on peut le refaire, mais un mariage si on loupe LA PHOTO du moment, c’est mort… C’est, pour moi, le meilleur moyen de flinguer sa réputation avant d’avoir construit quoi que ce soit…

    Par contre côté rentabilité d’une activité photographique loin des grandes villes le mariage devient un poste important, voire pour certains incontournable. Si en ville avec un pas de porte on peut envisager un certain nombre d’activités studio, il n’en va de même dans de petites villes…

    J’ai été gérant d’une petite imprimerie, je suis donc conscient du nombre d’heures induites (ou heures indirectes) qu’engendre une activité. A pleine charge je ne pourrais que difficilement facturer 50% de mon temps de travail et un mariage ce n’est pas loin d’une semaine de travail… Je pense donc me payer une formation spécifiquement dédiée.

    Sinon une aide sur le temps de travail d’un photographe professionnel et sa progression, serait un vrai plus.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Gilles,
      Vos interventions sont toujours très détaillées et apportent un vrai plus à l’article.
      Merci beaucoup.

      Belle journée

  11. Bonjour Eric,
    Article qui reflète très bien la réalité de l’engagement qu’on prend en acceptant une telle mission.
    Photographes amateurs « acharnés » depuis quelques années, mon épouse et moi avons déjà accepté quelques mariages, communions… Notre « force » est de travailler à deux, ce qui permet une grande couverture (un près de l’autel pendant que l’autre photographie depuis les travées supérieures etc.), des vues différentes avec des objectifs variés (un au 70-200mm pendant que l’autre fait quelques grand-angle) et aussi se reposer un peu à tour de rôle quand le mariage est suivi depuis le coiffeur à 7h du matin !
    Et ça demande effectivement énormément de temps ; avec les mariés mais aussi reconnaissance préalable des lieux, scénariser nos rôles (qui sera où lors de l’entrée, la sortie etc.).
    Sans compter comme vous le soulignez les investissements en cartes-mémoires, batteries supplémentaires pour les appareils et les flashs.
    Et enfin la post-production ; dans notre cas nos boîtiers sont réglés à la seconde près, permettant de trier ensemble dans l’ordre les images de nos deux appareils sur base de l’heure de prise de vue.
    Si je puis donner un conseil c’est en tant qu’amateur, si vous en avez la possibilité, couvrir l’événement à deux, avec quelqu’un dont vous connaissez bien la manière de photographier (ami d’un club photo, conjoint). Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir photographier en tandem mais j’avoue que ni mon épouse ni moi n’aurions accepté ces mariages en étant seul !

    1. Eric Heymans

      Bonjour Ben & Sam.
      Merci pour ce commentaire détaillé.
      Excellente suggestion : couvrir un mariage avec deux photographes ! Les perspectives créatives sont plus que doublées à mon avis, et avec un peu d’habitude, les qualités premières de chacun (qui peuvent être différentes) ne feront qu’amplifier, une fois mises en commun, la qualité globale du « reportage » produit.
      Belle journée.

  12. Très bon article, il est vrai que l’exercice du mariage et délicat.
    La préparation en amont est essentielle.
    Je suis simple amateur et il m’arrive de réaliser quelques mariages, je ne suis pas demandeur mais le bouche à oreille fonctionnant j’ai ainsi quelques demandes.
    Ce qui me frappe dans la motivation des mariés ce n’est pas juste le financier, mais bien la qualité du travail en rapport avec celui ci.
    Force est de constater que les très bons photographes de mariages sont peu nombreux et souvent déjà réservés et que les alternatives professionnelles qui s’offrent a nos jeunes tourtereaux parfois fond vraiment peurs..

  13. Salut Eric (et tous les lecteurs 😉 )

    Mon expérience de la photographie de mariage c’est faite presque à chaque fois par hasard.

    La première, mon frère abandonne sa vie de célibataire. Il demande à notre père de couvrir l’événement. Sans soucis le paternel assume, il a le bagage pour. Cependant, désireux de profiter lui aussi de la journée, il me demande d’être là aussi. Bon, j’étais aussi invité 😉 Aujourd’hui, dix ans après, je ne suis pas fâché, ni avec le frère, ni la belle sœur. Petit entretien, mon frère me demande de ne pas photographier que notre famille, mais aussi la partie adverse, oups, la famille de sa femme. Effectivement, il avait lu que lorsque le photographe officiel fait parti d’une famille, généralement, il la privilégie.

    Deuxième expérience, une nièce à ma femme trouve l’âme sœur. Fiançailles. Naturellement, je fais des photos pendant le repas. Je les transmet, sans aucune prétention, simplement le plaisir d’offrir. Quelques temps après, coup de téléphone. Invitation au mariage et demande officielle d’être le photographe… Réflexion, discutions, accords. Lecture de pas mal de page internet pour être prêt. J’emprunte le reflex du père pour justement avoir un boitier de secours. Je suis en Canon il est en Nikon. Je connais son boitier, mais j’ai bien relus le mode d’emploi. Le jour J, il ne faut pas avoir à chercher comment modifier le trio « Diaph, vitesse, iso ».

    Troisième expérience. Un ami me demande régulièrement mon boitier pour couvrir des mariages. Là, il me demande combien je veux pour couvrir SON mariage, en m’expliquant qu’il ne peut pas faire les photos lui même, ce serait mal pris 🙂 Réponse. Je veux bien, mais, il faudrait qu’il me prête son boitier et que j’ai accès au repas avec ma femme. Pour le coût, offert 😉 Je ne suis pas pro et ne veux pas d’obligation de résultat. Ensuite, une demande de ma part, pourquoi MOI ? Sachant que nous faisons parti d’un club d’astronomie, orienté imagerie et beaucoup d’entre nous sommes équipé. Il me répond qu’il aime mes images (astro ou pas). Cela m’a fait chaud au cœur, car j’aime aussi ses images.

    Ayant couvert trois mariages, je n’ai absolument pas la prétention d’être bon. Mais j’ai quelques données à confirmer. Etre deux personnes permet comme il est dit dans le sujet d’être à deux endroits en même temps. D’avoir deux boîtiers permet de supporter une panne. Bien connaitre son ou ses boîtiers. Comme je l’ai dit, je fais de l’astrophotographie, il nous faut connaitre TOUS les boutons par cœur, ils ne sont pas rétroéclairé.

    Un autre truc, le photographe doit être à l’aise dans ses mouvements, il évite le costume de rigueur. Pouvoir bouger, se mettre à genoux, debout sur une table ou autre promontoire est plus simple. Cool non ?

  14. Photographe de mariage, oui mais, très particulier. De toutes manières, à mon sens c’est une responsabilité terrible comme celle d’accepter de couvrir un enterrement. Je ne suis plus pro (à ne pas confondre avec « bon ») depuis des années. En fait je n’ai accepté que 2 fois depuis que je ne fais plus de photos que pour mon plaisir. Trop risqué. Et puis je les informe très clairement que ce seront des photos « voyard ». En général ça se passe bien mais à tous les coups, quel stress.

    1. Eric Heymans

      Bonjour,
      Je vous rejoins quant aux stress. Lorsque l’on prend conscience de l’enjeu, on se pose beaucoup de questions.
      Belle journée !

  15. Ping : Photographe mariage Var : confiez le reportage à un vrai pro

  16. Lenoble-Folleas Olivier

    Bonjour, je suis photographe professionnel et c’est à ce titre que je poste ce commentaire…

    J’ai longtemps été photographe amateur. Je ne me suis jamais permis de démarcher de futurs mariés pendant cette période.

    Un jour, un couple d’amis qui allait se marier m’a sollicité. Je les aient avertis que je n’avais alors aucune expérience en la matière. Ils m’ont répondu que de toute manière les invités feraient également des photos…

    C’est probablement par mon habitude du photo reportage que j’ai accepté bien que j’étais un peu stressé.

    Aujourd’hui, j’ai de nombreuses prestations à mon actif dont d’autres mariages mais il existe et existera toujours un peu de stress… (lol)

    Le fait d’être professionnel, ou amateur, n’est pas ce qui distingue les bons des « mauvais » photographes : il y en a des uns et des autres dans chaque catégorie !

    Cela dit, je peste contre les photographes amateurs qui, proposant des tarifs défiant toute concurrence (environ 250-300€ le reportage complet) et bien souvent un travail non post traité, participent à l’enterrement de ce beau métier !

    Merci à tous ceux respectant le métier et ceux qui désirent en vivre…

    Olivier

    1. Eric Heymans

      Bonjour Olivier,
      Merci pour votre témoignage.
      Je connais cette problématique liée à la tarification.
      Plusieurs personnes m’ont déjà contacté afin que valide des tarifs pro proposé par des professionnel.. parce que, d’un autre côté, un ami proposait le « même » travail pour un budget 2 ou 3 fois moins élevé.
      Ma réponse est et restera toujours la même : oui, ces prix sont valides!
      Je recommanderai toujours de faire appel à un pro.. ou d’accepter les conséquences possibles de ne pas le faire.
      Belle journée,
      Eric

    1. Eric Heymans

      Bonjour Lamine,
      Cela dépend essentiellement de la quantité de photos à fournir, du processus de livraison et de vos autres activités.
      Quantité de photos : Il s’agit principalement du temps de développement
      Processus : Livraison de fichiers ? Livraison d’albums ? Livraison de cadres ? Mais aussi.. prévoyez-vous de permettre d’adapter certaines images ?
      Autres activités : Avez-vous d’autres engagements ?

      Je dirais que pour la livraison de 50 photos en fichiers numériques (par internet), sans changements demandés par les clients, il faut prévoir 1 semaine.
      Si vous permettez des changements, 5 à 10 jours de plus en fonction de la quantité et à partir du jour où les clients ont décidé (si ils prennent 2 semaines pour le faire, il faut aussi ajouter ce temps là).
      Si vous incluez une impression, il faut 10 jours de plus puisque vous êtes vous-même tributaire d’un tiers.. si vous faites livrer directement chez vos clients.

      Belle journée,
      Eric

  17. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant. Je viens de lire l’ensemble des commentaires, qui le sont également.

    J’ai été sollicité par le passé pour réaliser les photos de mariage d’un couple d’amis. Je les ai prévenu de mes limites (je suis un simple amateur avec un équipement très basique – à l’époque, un eos500d, un flash cobra, et quelques batteries de rechange, rien de plus!). Ils ont insisté car ils n’avaient pas le budget pour faire appel à un photographe professionnel. J’ai accepté (et n’ai bien sûr rien facturé). Dans l’ensemble, je pense que les photos étaient plutôt réussies, même si elles n’avaient rien à voir avec les résultats d’un pro (par exemple, celle qui a couvert mon mariage!). Je n’ai fait aucun post-traitement, je ne savais pas en faire à cette époque là.

    Depuis, j’ai eu l’occasion de prendre les photos lors d’un baptême, mais je n’avais pas été sollicité, c’était -comme dans un commentaire précédent- simplement pour le plaisir de les « offrir », car je ne voyais personne d’autre prendre des photos. Dans ce contexte, je n’avais aucune pression, et mes photos ont été une très bonne surprise.

    Je m’interroge sur l’option de faire des photos « en parallèle » d’un photographe professionnel (cf commentaire de Pastelle). A moins que celui ci soit un ami comme c’était le cas de Pastelle, et qu’il ait eu le « job » par notre intermédiaire, j’imagine mal un professionnel apprécier la présence d’un photographe amateur pour couvrir l’événement. Je suppose qu’une partie des revenus du professionnel vient des tirages supplémentaires de certaines photos (commandes en ligne pour la famille, les amis, etc), or si l’amateur qui couvre en parallèle l’événement fait de belles photos, il est probable que cela ait un impact négatif sur les ventes du pro.
    Je ne sais pas si mon raisonnement se tient, je serais intéressé d’avoir l’avis d’un pro. Mais personnellement, je n’oserai pas vraiment m’impliquer trop (par exemple faire les photos de tous les inviter, squatter une bonne place près de l’autel, ou autre) si un pro est déjà présent.
    Bonne journée!
    Ren

    1. Eric Heymans

      Bonjour Ren,

      Faire fonctionner un pro et un (ou plusieurs) amateur en même temps ne me semble pas incompatible si les missions respectives sont clairement définies et si ces missions sont connues par tous.
      Lors de la demande de devis, il suffit d’expliquer au pro qu’il y aura aussi des amateurs mais que la priorité lui sera octroyé tant en terme de placement qu’en terme de temps.
      Avec ces données, il adaptera éventuellement son tarif et/ou ses livrables (nombre de photos, support, etc..). Il pourrait même prévoir des options pour traiter certaines photos prises par les amateurs (avec l’accord de tous).
      La situation serait différente si le pro se présente et qu’il trouve, en effet, un amateur éclairé, bardé de matériel, qui lui coupe l’herbe sous le pied sans rien savoir de cette situation.
      Tout est une question de communication à mon avis.
      Belle journée,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.

10 Conseils en + 

Améliorez votre approche de la photo dès maintenant avec mon guide de 10 conseils pratiques en 50 pages. 

Je n'envoie pas de spam et ne partagerai jamais vos données avec des tiers

Send this to a friend