Améliorez la netteté de votre photographie Macro

La photographie macro est un domaine qui demande précision et patience. Voyons comment améliorer la netteté de ce genre de photo au travers des techniques de prise de vue et des logiciels de développement.

Photographie Macro - Fleur

La photographie macro : un domaine en soi

Cet article est une réponse à la question de Claudine Pernot qui demandait sur la page Facebook :

« J’aimerais des avis pour améliorer la netteté de mon image en macro ..
Objectif macro 100mm f/2.8; ouverture f/8; vitesse 1/125s; correction d’expo +2/3; iso 200; mise au point manuelle.
Conditions de prise de vue : le moucheron se déplaçait  + légère brise »

Et voici sa photo :

Photographie Macro
Photographie Macro : © Claudine Pernot

 

Merci Claudine pour cette question très intéressante.

En macro, le réglage de la netteté est souvent épineux et augmente avec la taille du capteur (c’est un sujet que je traite ici : Flou/Net la taille du capteur compte) .

La difficulté augmente aussi en proportion de la distance au sujet. Au plus je suis proche, au plus la profondeur de champ est courte à focale équivalente.
Bref … 🙂

Photographie Macro - Moustique
180mm – f/3.5 – 1/400s – Iso400 : La mise est point est délicate parce que millimétrique

Je bouge, tu bouges, nous bougons ..

Les flous que vous pourriez obtenir (malgré vous) en macro sont majoritairement dûs à deux facteurs.

  • Le flou de bougé (je bouge) qui est plutôt latéral dans un plan circulaire
  • Le flou dû au fait que le sujet bouge et qui est plutôt longitudinal (d’avant en arrière)

Sur votre photo, Claudine, je vois que les ailes sont nettes. pour le corps de l’insecte, je ne sais pas (parce qu’il est noir). Je dirais qu’il n’est pas 100% net mais c’est peut-être issu du contre-jour..

En tout cas, cela me fait dire que de manière globale la mise au point est correcte.

En choisissant une ouverture f/8, vous avez opté pour une plus grande profondeur de champ (le plan net est plus grand) et c’est une bonne idée en Macro. L’inconvénient d’une petite ouverture, c’est que peu de lumière entre dans l’objectif (mais j’imagine que vous savez cela) et donc, le temps d’exposition augmente.

Pour cette photographie Macro, vous êtes à 1/125s pour 100mm de focale. En photo « non macro », il existe une règle pratique qui dit que le diviseur de la fraction qui représente la vitesse doit être au moins aussi grand que la valeur de la focale, donc 125 est + grand que 100, ce qui est bien.

En macro, et parce que l’on travaille avec des profondeur de champ super courtes, il faut plutôt viser le double (sauf si l’objectif est stabilisé). En shootant à 1/125s avec un objectif de 100mm, vous êtes proche de la limite, et c’est surtout le flou de bougé qui interviendra (mais je ne pense pas que ce soit le cas ici).

Pour limiter le flou de bougé, et par rapport aux données exifs fournies, mon seul conseil serait de doubler la sensibilité à 400 iso pour réduire le temps d’expo par 2 et arriver à 1/250s. A 400 iso, le bruit numérique est très contenu et 1/250s me paraît suffisant. Pour obtenir plus de profondeur de champ, vous auriez du fermez plus mais cela aurait, à nouveau, un impact sur le temps d’expo.

Alors, augmenter la vitesse solutionne le flou de bougé mais ne solutionne pas le fait que le sujet bouge (souvent à cause du vent) d’avant en arrière.
Comme la profondeur de champ est petite, le sujet passe du flou au net sans arrêt.

Photographie Macro - insecte minuscule
Photographie Macro : Profondeur de champ millimétrique ..

 

Alors…

Netteté d’une photographie Macro

Ou  il faut suivre le mouvement  avec son propre coprs (mais parfois le mouvement est erratique) et c’est possible lorsque le mouvement est lent ou contenu, ou il faut fonctionner avec une rafale de 7 à 8 prises !!
Appuyer au « bon moment » est un peu illusoire puisqu’entre le moment ou notre oeil voit le sujet net et le moment ou l’image est capturée, il se passe du temps !

Pour pouvoir combiner petite ouverture, vitesse et netteté, il n’y a malheureusement pas trente-six moyens.

  • Vous pouvez utiliser un trépied mais vous perdez votre mobilité. Un mono-pied serait plus adapté.
  • Vous pouvez utiliser un flash, ou mieux, un flash annulaire en mode manuel, synchronisé à votre temps d’expo ( donc pas de 1/60e ou 1/125è .. mais bien une synchro flash équivalente à la vitesse de déclenchement!)
  • Vous devez réserver la macro aux jours ensoleillés ET peu venteux
  • Vous pouvez utiliser un réflecteur (c’est ce que je fais parfois) pour augmenter la luminosité du sujet.
  • Vous pouvez augmenter la sensibilité et monter en iso (je le fais systématiquement en macro)
  • Evidemment, acheter un objectif macro stabilisé facilite les choses ( 4 STOP de gagné sur le flou de bougé)
  • La mise au point manuelle est la plus adaptée (et c’est ce que vous avez fait, Claudine) bien que si l’appareil a un problème de front/back focus, l’image sera floue (Le font ou back focus est un phénomène de dérèglement du miroir qui renvoie une image nette alors que le sujet, en réalité, est flou  (mais c’est très rare et visible seulement aux grandes ouvertures)
  • Vous pouvez utiliser le view finder (très précis .. le plus précis en fait) mais vous repassez par le problème de mobilité puisqu’il vous faudra aussi utiliser un trépied (quoi que …)
Photographie Macro - Abeille
Photographie Macro : rapidité et concentration

Les logiciels à la rescousse

Les logiciels ne permettent bien évidemment pas de rattraper  une photographie macro .. floue. Par contre, grâce à l’accentuation et les contrastes locaux (ce que certains logiciels nomment « netteté », il est possible d’augmenter la sensation de netteté et/ou de « définition ».

Il faudra travailler en local, à l’aide des « pinceaux » afin d’éviter d’accentuer les zones que vous souhaitez laisser « floues » comme l’arrière-plan. La sensation de netteté perçue passe aussi par un léger éclaircissement de la zone nette et/ou un léger assombrissement de la zone « floue ».

Si vous êtes un utilisateur plus expérimenté, vous pouvez aussi appliquer localement un filtre « passe-haut » qui renforcera la structure.

Photographie Macro
Photographie Macro
Photographie Macro - Rosée
Photographie Macro

 

Conclusion

Vous aurez compris que la netteté d’une photographie Macro dépend pur une grande partie de la prise de vue.

Pour obtenir une profondeur de champ exploitable, il faut utiliser les petites ouvertures .. ce qui diminue d’autant la quantité de lumière qui arrive jusqu’au capteur. On se situe alors autour de temps de pose qui flirtent avec la limite qui définit le « flou de bougé ».

Ceux pour qui la macro constitue la pratique photographique la plus courante s’orienteront vers un flash annulaire qui est probablement la meilleure solution.
Un réflecteur offre aussi une aide appréciable (mais lorsque vous êtes .. tout seul .. ce n’est pas facile). Pour les autres (dont moi), il faudra jouer avec la sensibilité (l’augmenter) pour réduire le temps de pose afin de limiter le « flou de bougé ».

Pour les mouvements longitudinaux, la rafale reste (pou moi et pour le moment) la meilleure solution.
J’ai vu des « making of » dans lesquels le photographe construisait une sorte de « tente » transparente autour du brin d’herbe ou de l’insecte pour les isoler du vent. C’est cool, et les photos produites étaient incroyables… mais nous n’avons pas tous ces moyens (assistant) .. et le temps .. 🙂

Voilà, j’espère avoir répondu à la question de Claudine à propos de la netteté d’une photographie macro.

Et VOUS ?

Qu’elle expérience de la photographie macro avez-vous? Quels sont vos trucs et astuces ? Trouvez-vous cela facile?

 

24 réflexions sur “Améliorez la netteté de votre photographie Macro”

  1. GENEVIEVE ROUSSEAU

    Bonjour Eric

    J’ai lu qu’il valait mieux enlever la stabilisation quand nous photographions des insectes car souvent nous n’avons pas le temps d’attendre que la stabilisation soit faite .Quand pensez vous?
    Pour moi il en est de même pour la mise au point je me mets en autofocus AF-C.Il me semble avoir moins de déchets .Quand pensez vous?
    Cordialement
    geneviève

    1. Eric Heymans

      Bonjour Geneviève. C’est tout un débat! La stabilisation représente un compromis et l’image produite n’est jamais aussi « pure » que lorsqu’on s’en passe. Il est pourtant parfois bien difficile de voir la différence « avec » et « sans ». Lorsque je fais une photo, et que mon couple vitesse/sensibilité permet des temps de pose assez court pour éviter le flou de bougé, je débranche la stabilisation. Si je vois que la stabilisation m’apportera + de netteté que ce que je pourrais obtenir avec le temps de pose défini, alors je l’utilise. Ce n’est donc pas systématique (dans mon cas). Sur pied, par exemple, la stabilisation est sur off.
      Une autre remarque : la stabilisation se fait .. tout le temps.. lorsqu’elle est branchée et fonctionne selon 2 principes simultanés qui sont + ou – utilisés en fonction de ce que le constructeur a mis en oeuvre. Le premier est un effet que l’on pourrait qualifier de « gyroscopique » et qui se situe dans l’objectif. Son effet « stabilise » tout l’appareil qui tremble moins et limite les mouvements « angulaires » dûs au bougé. Le 2ème principe vise à coupler l’objectif « stabilisé » avec le processeur de l’appareil photo qui va alors tenter « d’anticiper » les déplacements pour donner une sorte ‘d’image moyenne » de la scène. C’est pour cette raison que certains objectifs stabilisés permettent différents réglages de stabilisation pour limiter l’effet lorsque l’on fait des « filés » par exemple.
      Et puis, il y a les appareils tels que les SONY dans lesquels la stabilisation est faite par le capteur (qui bouge donc). Cette méthode est très utilisée sur les caméscopes. De nouveau, il s’agit d’une moyenne et d’une « anticipation ».
      Voilà .. longue réponse .. mais pas encore complète .. mais j’espère avoir donné les premières pistes .. 🙂

      1. Bonsoir Eric

        Merci beaucoup surtout pour une réponse aussi rapide
        J’en conclue que tout ceci est complexe………
        merci
        genevieve

      2. Eric Heymans

        De manière plus simple : Vérifier les exifs de vos images Macro et repérez les valeurs de focale (ex : 105mm), du temps de pose (ex: 1/250) , de sensibilité (ex : Iso 200) et d’ouverture (ex: f/8). Si, dans la majorité des cas, le diviseur du temps de pose est supérieur à 2x la focale (par ex: 105×2 = 210 -> 1/250 donc 1/250, 1/500, 1/640, etc …) VOUS (selon votre usage courant) n’avez pas besoin de stabilisation. Si VOUS êtes souvent « à la limite », la stabilisation vous apportera un plus.
        Par rapport à l’AF-C : je préfère, pour la macro, utiliser le focus manuel qui offre plus de contrôle .. 🙂

      3. Bonjour Eric,
        Je suis photographe amateur et étant botaniste, la macro m’attire d’autant plus!
        J’ai l’habitude d’utiliser le Nikon Coolpix L120, qui me convenait parfaitement, mais suite à une panne, j’ai du récupérer un Fujifilm JX660, et là, je n’arrive tout simplement pas à maitriser le Macro!
        Je me dis qu’il faut une combinaison de réglages qui m’échappe totalement!?!
        Si vous pouvez m’aider dans ce sens là! ça serai vraiment chouette!
        Merci d’avance!
        Nabil.

  2. la macro est un domaine exigeant. il faut un excellent matériel, beaucoup de lumière , pas de vent, beaucoup de patience et de sérieuses connaissances techniques.
    pour un amateur peu passionné par le sujet (comme moi) je préconise l’usage d’un compact (petit capteur=grande profondeur de champ=tolérance sur la mise au point).
    certes on n’obtiendra jamais d’images de grande qualité, mais le taux de déchet sera finalement moins élevé qu’avec un reflex incomplètement équipé.

  3. Bonjour Eric, pour photographie les animaux, je veux acheter un FIXE SIGMA 500mm mais évidement le prix est très conséquent, par contre ce serais plus évident pour moi un Sigma zoom 150-500mm.
    est ce que on peut dire que ce ne pas comparable un fixe avec un zoom.., on est biens d’accord?
    peut tu m’aider a ce choix? Naturellement je déjà vue des photos avec un Focal fixe de 500mm, ce une pure merveille, par contre je ne sais pas si je pourrais dire autant avec le zoom 150-500mm ?
    d’Ou la peur d’être déçue du résultat, je déjà lue dans certains forum quasi après 20 mètres ce la purées total est cela m’inquiète…? et je me pose des questions, ils faut savoir que c’est pour NIKON D7000.
    peut tu renseignée je lu que tu a travailler avec un SIGMA 50-500mm? Merci de ta réponse.

    1. Eric Heymans

      J’étais très content de mon 50-500 mais je l’ai revendu car finalement, j’en avais peu l’usage. Le 150-500 est intéressant. Monté sur un D7000 il offre le même angle de champ qu’un 750mm en Full-Frame pour un prix somme toute intéressant … et il est stabilisé.
      Evidemment, le fixe va t’offrir un piqué que tu n’auras pas avec le 150-500. Si tu en as les moyens .. et si la qualité passe par dessus tout le reste, le fixe .. est le bon choix (mais tient compte du fait qu’il faudra +te déplacer pour cadrer correctement qu’avec un zoom).

  4. Grand merci Eric, je déjà lue dans certains forum quasi après 20 mètres ce la purées total est cela m’inquiète…? et je me pose des questions, peut tu me renseignée vu que tu a travailler avec un SIGMA 50-500mm? Merci encore Eric pour ces détailles précieux que tu m’apporte. Cordialement; Salvatore.

  5. bonjour, j’adore faire de la photo macro (vu mon site) et je mettais toujours les iso au plus bas afin d’avoir moins de grains. je vaux essayer de suivre votre conseil et de passer en 400 ISO afin de voir si j’ai une différence 😉

    Merci de votre astuce et de vos conseils.

  6. Bonjour,
    je ne comprends ce paragraphe (Vous pouvez utiliser un flash, ou mieux, un flash annulaire en mode manuel, synchronisé à votre temps d’expo ( donc pas de 1/60e ou 1/125è .. mais bien une synchro flash équivalente à la vitesse de déclenchement!))
    question : Si mon APN est sur 1/250 je regle mon flash sur ttl ou manu, si mon APN est sur 1/300 ou plus je regle mon flash sur HSS je n’ai pas sur mon flash de reglagle de vitesse
    merci pour votre réponse et bonne continuation très bon site, un mine d’or pour les débutants.
    hubert

    1. Eric Heymans

      Bonjour Hubert,
      Si vous parlez d’HSS, nous sommes chez Canon (chez Nikon, il s’agit de « Auto-FP).
      En mode TTL, le flash émet une impulsion pendant le temps d’ouverture des rideaux.
      En mode HSS, le flash émet une série d’impulsion très rapprochées (on ne le voit pas à l’oeil nu) qui démarre avant l’ouverture du premier rideau et se termine après la fermeture du second rideau.
      Si le temps d’expo est inférieur au temps x-sync réglé sur l’appareil (1/60 ou 1/250 en général), oui, il faut passer en mode HSS sur le flash et obligatoirement utiliser le mode manuel sur le reflex.
      Si vous ne passez pas en mode HSS, le flash continuera d’émettre une impulsion après l’ouverture du premier rideau.

      J’espère que c’est plus clair.

      Belle journée.

  7. Bonjour,
    j’en profite pour vous dire que votre site est très enrichissant …
    Concernant la macro, l’apport d’un declencheur de flash deporté peut il apporté un plus ? j’entends par la déplacer la lumière ou en apporté une autre en cas d’iso elevé…

    Cordialement.

    Dim

    1. Eric Heymans

      Bonjour Dimitri.
      Je suis content de savoir que vous trouviez mon site enrichissant.
      Merci à vous de le lire.

      Oui, un flash déporté apporte un plus dans la mesure où, outre l’apport de lumière additionnel, vous pourrez aussi modeler les ombres dans la direction que vous souhaitez.
      Pour obtenir les meilleurs résultats, il faudra passer en mode manuel et configurer votre appareil pour une syncro flash haute vitesse.

      Belle journée !

  8. Bonjour,

    Je parcours votre site avec attention… très sympa, pédagogique, intéressant… et accessible! Merci!

    Je ne sais pas si je peux poser une question matériel… je la pose quand même:
    je souhaite réaliser des photos macros de bijoux et cherche du matos adéquat. Et là je suis perdu.
    Ce sera donc presque toujours de la macro d’un objet immobile (sauf parfois un bijou porté) lumière à peu près contrôlée, sous une petite tente, artificielle ou extérieure mais là je m’adapte à la météo. Les photos seraient principalement destinées au web.
    Je ne suis très novice en la matière mais suis prêt à passer du temps pour apprendre et me perfectionner.
    Ce serait du matériel qui ne servirait qu’à ça. Je me fiche de tout le reste (comme la vidéo, la réactivité de l’appareil, son ergonomie, qu’il soit « tropicalisé » ou non..)

    Je souhaite pouvoir réaliser de jolis « bokehs » et pouvoir aussi avoir parfois une plus grande profondeur de champ.

    A l’heure actuelle je travaille avec un petit Canon SX240HS, je fais des choses très correctes mais je vois les limites. Pour ce qui est du bokeh, c’est plutôt pas terrible…

    Budget total boitier + objectif 1000€ max voire 1500€ si vraiment nécessaire.
    Je suis prêt à acheter de l’occasion.

    Déjà je ne sais pas du tout si je dois tout de suite viser du plein format, ou si un APS irait bien… j’avoue être perdu devant le choix énorme de matériel.

    En ce moment je louche sur le fuji X-M1 qui n’est plus très cher et l’objectif fuji XF 60mm. J’ai l’impression que ce serait un bon choix et plutôt dans la fourchette basse de mon budget.

    Merci beaucoup par avance si vous auriez à conseil à me donner, même minime.

    Et encore bravo pour votre site.

    Cordialement

    1. Eric Heymans

      Bonjour Josh,

      Dans votre contexte spécifique, l’élément qui me parait le plus important est la Profondeur de Champ (PDC).
      La PDC est la zone perçue comme nette par l’oeil. Elle dépend essentiellement de 2 facteurs – L’ouverture et la taille du capteur.
      La focale et la distance entre l’objectif et le sujet jouent aussi un rôle mais dans une moindre mesure.

      A lire :
      Sur la profondeur de champ
      Sur la taille des capteurs

      En résumé :
      Si vous cherchez une grande profondeur de champ dans tous les cas, il vaut mieux opter pour un capteur de petite taille.
      Pour des PDCs millimétriques, un APS-C ou un Full Frame seront plus appropriés… mais beaucoup plus chers.
      La lumière ne sera pas un problème tant que vous aurez assez de puissance – en effet il en faut beaucoup lorsque vous travaillez avec des petites ouvertures… bien que cela puisse être compensé par des temps d’expo plus long (sur trépied).
      Le Fuji XM-1 me semble offrir des caractéristiques intéressantes et être un bon compromis.

      Belle journée !

  9. Merci pour votre réponse.
    C’est finalement bien ce matériel que j’ai acheté. Pas encore eu le temps de m’y mettre, mais ça me tarde.
    Prochaine étape, la lumière.
    Merci encore pour votre site agréable et très intéressant.

    1. Eric Heymans

      Merci Alexi de me lire même en mai 2018.
      Il est vrai que je n’écris pas très souvent.. mais je suis toujours là.
      Belle journée,
      Eric

  10. Mais c’est complètement dingue, en juin 2019, les lois de l’optique n’ont toujours pas changées.

    Les capteurs plein format ont toujours une profondeur de champs ridicule, même si la prise de vue est en Raw, là ou un capteur de smartphone nous fait une image jpeg si flatteuse sans aucun effort 😉

    1. Eric Heymans

      Et oui, Michel.
      Comme tu le dis, les lois de l’optique n’ont pas changé.
      Faire de la macro avec un plein format est très difficile.
      Pour avoir une grande profondeur de champ, il faudra en passer par du focus stacking (mélange de dizaines d’images prises avec des mises au point différentes).
      Belle journée,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.

10 Conseils en + 

Améliorez votre approche de la photo dès maintenant avec mon guide de 10 conseils pratiques en 50 pages. 

Je n'envoie pas de spam et ne partagerai jamais vos données avec des tiers

Send this to a friend