RAW 04 : Récupérer les hautes lumières

Quatrième édition pour ce développement RAW sur le groupe des devoirs (facebook).
(Mise à jour : Le groupe est supprimé depuis le 16 janvier 2015)

J’ai choisi de vous proposer cette image non pas par narcissisme (puisqu’il s’agit de moi) mais simplement parce que je souhaitais voir comment vous alliez vous débrouiller avec trois éléments qui nécessitaient (d’après moi) une attention particulière :

– Sur le front et sur la chemise vous pouvez voir des zones brulées dans les hautes lumières. Ces zones pouvaient être presque totalement récupérées en post-traitement.
– Dans l’image, deux zones de l’arrière-plan attirent le regard et jouent un rôle perturbateur pour le spectateur. Ces zones sont situées sur les roses qui réfléchissent la lumière de manière assez forte. La luminosité de ces zones pouvait être atténuée afin de rendre l’arrière-plan moins présent.
– Enfin, le contraste entre les zones sombres et claires, surtout sur le visage, méritait d’être atténué afin d’adoucir ces bandes obliques qui découpent le visage en plusieurs parties.

Avant de démarrer avec une sélection d’images (que j’ai choisies pour leur caractère représentatif), voici l’image de base « brute de fonderie » (c’est à dire comme Aperture la voit, sans réglages) :

RAW original

On voit clairement les zones « brulées » dans les hautes lumières.

Attachons-nous quelques instants aux données de l’image :

RAW 04 HistogrammeRAW 04 Exifs

Les exifs nous apprennent qu’il s’agit bien d’un RAW, que la mesure de la lumière est faite en mode « matricielle » et que l’on a travaillé à une grande ouverture pour détacher le sujet de l’arrière-plan.

L’histogramme quant à lui nous indique une belle présence de détails dans les basses lumières, peu d’info dans les intermédiaires et un beau pic qui sort du cadre dans les hautes lumières (ce pic représente les zones « brulées »).

Passons à la sélection d’images (dans l’ordre de publication sur facebook dans l’album) :

Raw Marjolein
Marjolein

Un noir et blanc d’aspect très sobre qui cache bien le travail remarquable fait sur les 3 éléments :

– Récupération des détails dans les hautes lumières
– Les taches de lumières de l’arrière-plan ont disparu
– La luminosité du visage est plus uniforme, moins hachée

Dans l’ensemble, un travail remarquable donc.

Tout au plus, j’aurais aimé un peu plus de piqué et une luminosité globale un peu plus prononcée.

Raw Damien
Damien

Damien a fait un lifting au développement  qui me donne 10 ans de moins. C’est gentil et j’y reviens.

Le travail sur la chemise est bien fait. Sur le front, il subsiste un éclat de lumière (qui je l’admets est très difficile à enlever). Les éléments du fond sont toujours présents, le visage est correctement corrigé au niveau des hachures.

Je reviens au lifting !

Perso, je ne suis pas un grand amateur des traitements poussés sur la peau. C’est toujours flatteur (vu dans l’ensemble) mais le risque est de créer (et je dirais que cela se passe ici) des zones d’aplats uniformes. On se retrouve avec des taches de couleurs et les dégradés en prennent un coup.

A remarquer : Damien a probablement travaillé spécifiquement sur les lunettes puisque les quelques détails visibles dans le RAW ont complètement disparu ! C’est un choix très conscient et personnel qui fonctionne encore assez bien ici.

RAW Joelle
Joelle

Joelle n’a pas travaillé les zones dont je parlais initialement mais j’ai tout de même choisi son développement parce qu’elle y a amené un côté « mat » assez intéressant qui adoucit l’image dans l’ensemble.

Je trouve ce développement assez naturel !

RAW Fanny
Fanny

Fanny a choisi un développement qui favorise les détails et la structure. Les contrastes du visage sont adoucis et mes poils de barbe ressortent bien !

Le travail sur la chemise est très bien fait également.

A noter : l’augmentation globale de la structure agit sur l’arrière-plan qui devient très présent. Les contours des zones (pourtant) floues se dessinent plus.

Pour pallier à cela; il faut soit travailler l’image en général et l’adoucir, puis retravailler le sujet en local ou, travailler l’ensemble pour favoriser la structure et revenir sur l’arrière plan pour l’adoucir.

Cela reste un beau développement !

La cerise sur le gâteau : regardez le travail des détails dans les lunettes ! Si vous comparez cette image avec l’originale, vous verrez que le RAW permet de révéler … beaucoup de choses !

Monique
Monique

Le travail de Monique, dans l’ensemble, est remarquable. J’aime beaucoup le côté naturel de ce développement. Le piqué est au rendez-vous et les hachures contrastées dans le visage sont bien harmonisées.

Il reste les zones « roses » en arrière plan mais c’est très secondaire dans cette image puisque le sujet ressort de bien belle manière.

RAW Noe RIP
Neo RIP

Je ne suis pas super fan du développement pour 2 raisons : la sous exposition globale et la teinte de peau.

C’est pourtant précisément pour cette dernière raison que j’ai choisi cette image car elle illustre (et à moins que je ne me fourvoie complètement) ce qui se passe lorsqu’on utilise un filtre bleu dans les options de développement noir et blanc ! La peau prend cette teinte foncée.

Pour éclaircir un visage, on choisira plutôt un filtre rouge !

RAW Marc
Marc

Marc nous gratifie d’un développement Noir & Blanc très naturel tout en traitant toutes les zones difficiles de superbe manière.

Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est qu’il s’agit là de mon développement préféré !

 

Serge
Serge

Serge nous présente ici une image dont la luminosité de l’arrière plan a été prise en compte pour en diminuer l’impact visuel ! A ce niveau, je pense que c’est le traitement le mieux réussi (peut-être un brin trop sombre peut-être).

L’éclat sur la chemise a disparu mais je pense que c’est plus dû à l’application d’une vignette qu’à un traitement localisé.

RAW Florence
Florence

J’aime beaucoup les tons que Florence nous propose. Il y a cependant un « truc » qui ne va pas : sur le haut du front et les lèvres, il y des aplats magenta qui auraient pu, je pense, être atténué localement afin d’en diminuer la présence.

Le travail sur le fond est très bien réalisé !

Dans l’ensemble, j’aime beaucoup le travail sur la lumière.

RAW Jean
Jean

Jean nous propose un développement assez bien réalisé dans l’ensemble. toutes les zones d’attention ont trouvé preneur !

J’aime beaucoup les teintes et la lumière en général.

Le truc de fou, c’est, comme pour Fanny, le soucis du détail ET de la lumière dans le reflet des lunettes.

Perso, j’aime beaucoup !

Ceux qui connaissant mon actualité comprendront que je sois resté assez succinct dans mes commentaires.
Je tenais cependant à saluer votre travail et à présenter quelques images qui me semblaient offrir des choses à relever.

Si vous aussi vous souhaitez participer aux « devoirs » que je propose sur Facebook, venez nous rejoindre.

A bientôt

Eric

8 réflexions sur “RAW 04 : Récupérer les hautes lumières”

  1. Monique Digard

    Merci pour ce travail d’analyse toujours complexs pour celui qui le fait mais très intéressant pour les lecteurs-producteurs.

  2. Merci Eric pour ces devoirs très intéressants concernant l’utilisation du post traitement. C’est très instructif de développer une photo qui n’est pas à soi, de surcroît avec des contraintes techniques (ici la lumière). Bon aller zou, je retourne sur le nouveau devoir RAW5…
    PS: désolé pour le lifting, je trouvais que ça passait bien 😉

    1. Eric Heymans

      Salut Damien.
      Pas de soucis pour le lifting, ce n’est qu’une photo !
      A bientôt sur le n°05, et ce n’est pas du Channel.
      Eric

  3. Je me permets un petit commentaire étant donné que j’étais la personne derrière l’appareil… J’ai donc suivi ce devoir avec attention pour savoir lequel d’entre vous m’offrirait le plaisir de découvrir le résultat le plus fidèle à ce que mes yeux voyaient et avaient envie d’immortaliser.
    Le jour de la photo était un des premiers jours ensoleillé du mois de juin dernier… La lumière était magnifique, d’autant plus que le long hiver nous en avait longtemps privés.
    Les versions en « noir et blanc » me frustrent donc en ne reproduisant pas ce beau soleil…
    Les roses étaient si belles (et dans des teintes bien assorties à la chemise d’Eric) et j’avais donc envie de montrer cette harmonie de couleurs (hé oui, je suis une fille : j’aime le rose !)
    Ce sont donc les versions de Damien, Monique et Florence qui m’apportent le plus ces deux éléments de couleurs et de lumière que j’avais eu envie de capter !
    La version de Monique est vraiment la plus proche de ce que je désirais : merci ! Cela me ferait plaisir de pouvoir conserver cette version dans mon album familial. M’en donneriez-vous l’autorisation ?
    La version de Damien me plaît bien pour ces deux éléments de lumière et de couleurs… Le lifting est un peu gênant, en effet… Mais, finalement, cela correspond bien à la manière dont je vois mon amoureux 🙂
    La version de Serge est très agréable également, même si les roses ressortent moins et qu’elle me manquent donc un peu.
    Merci à vous tous !
    Véronique

    1. Eric Heymans

      Merci Véronique!
      Ton avis démontre avec force que l’interprétation d’une image reste une affaire très personnelle. Les souvenirs, l’émotion ressentie et le contexte sont propres à chacun.
      Il doit y avoir autant d’interprétations possibles que d’êtres humains !
      Merci pour Ton avis toujours précieux.
      Belle journée.
      Eric

  4. Et oui pas évident la gestion des htes lumières. Spécialement quand c’est « cramé », là l’information n’as pas été recueilli par le capteur de nos appareils et donc n’existe tout simplement pas !

    Il existe des techniques, notamment sous Photoshop qui permet de remédier à cela à cela en « trichant » légèrement.

    En voici une, mais ce n’est pas la seule :

    Cette méthode qui fonctionne très bien sur les portraits peut aussi bien être utilisée de la même façon pour corriger « localement » la luminosité sur n’importe quel type de photos. Faire un nouveau calque (en prenant garde que dans la barre d’outils « Actif et inférieurs » soit sélectionné), puis prendre l’outil brosse. Diminuer le flux de cet outil à 2 %, ensuite en appuyant sur la touche ALT on transforme temporairement l’outil brosse en pipette et l’on va venir chercher une zone de couleur non loin de la zone que l’on souhaite corriger puis on va venir peindre sur cette même zone. Du fait d’un flux à 2 % l’effet sera très « subtil », c’est normal. Il faudra donc passer sa brosse plusieurs fois, on jugera facilement de la correction obtenu en activant et désactivant successivement le masque sur lequel on travail. C’est réellement une méthode très propre qui permet de corriger de façon très efficace les zones où effectivement la luminosité serait un peu « forte ».

    C’est pas non plus une méthode miracle, mais très franchement avec un minimum d’entrainement et de pratique on arrive vraiment à d’excellents résultats.

    P.S. : J’ai pas essayé mais normalement ça fonctionne dans tous type de logiciels gérant les calques et les masques et pas que Photoshop.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Serge.
      Merci pour ce tuto très instructif.
      Ceux qui utilisent un outil avec masque et calque seront ravis.
      Perso, je n’en utilise pas.
      Belle journée,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.