Sélections locales dans DXO Nik Collection vs DXO Photolab

DXO s’est lancé le défi de poursuivre le développement de la suite Nik Collection et d’en assurer la maintenance et le support et à lancé ce 6 juin 2018 sa propre version payante.

(Mise à jour – juin 2019) : Voir ce que je pense de Nik Collection 2 Edition 2019 qui intègre PhotoLab)

Pour ma part, je trouve cela fantastique et j’encourage tous les utilisateurs actuels à acheter la version de DXO.

La suite des 7 plugins se positionne en parallèle de leur autre produit phare : DXO Photolab.

Et puisque ces 2 outils de développement photo utilisent la technologie des U-Points (points de contrôle), j’ai voulu vérifier si ils fonctionnent de la même manière.

La réponse est : oui et non !

1. Fonctionnement commun des points de contrôle

J’ai noté au moins deux points communs :

  1. Les sélections
  2. L’interaction entre points et contre-points

1.1 Sélections

Autant dans la suite des 7 plugins Nik Collection que dans PhotoLab, les U-Points permettent de faire rapidement des sélections précises dans l’image afin de restreindre l’application des réglages à ces zones.

Les sélections s’opèrent sur des pixels qui présentent des caractéristiques communes au pixels sur lesquels vous placez le point de contrôle.

L’étendue de la zone de sélection est un cercle dont vous définissez le périmètre.

Les 2 outils permettent de visualiser votre sélection à l’aide d’un masque. Les zones blanches sont affectées par vos réglages, les zones noires ne le sont pas.

Simple, efficace et conforme aux standards de l’industrie.

1.2 Interactions entre points et contre-points

Dans les 2 outils, la mise en place des contre-points (voir la vidéo) est facile.

Elle est même plus facile dans Photolab que dans Nik Collection.

Il y a moins de « clicks » à faire avec la souris et l’interface est plus intuitif.

Pour rappel, les contre-points sont des points de contrôle que vous placez dans l’image afin de protéger certaines zones des effets du point original.

Ça sonne « compliqué » en le lisant mais c’est très simple à mettre en oeuvre.

2. Fonctionnement différencié

Il y a 4 différences notables entre les outils

  1. Le flux destructif ou non destructif
  2. Les groupes de points
  3. Les réglages associés aux points de contrôles
  4. L’ajustement de l’opacité

2.1 Flux destructif ou non destructif

Depuis sa création, Nik Collection ne permet pas, un fois le fichier sauvegardé, de revenir sur les réglages effectués.

C’est embêtant !

Dans cette dernière mise à jour, le principe n’a pas changé.

Seule l’utilisation de Nik Collection comme un SmartObject dans Photoshop nous autorise à revenir en arrière pour retrouver et, éventuellement, adapter les réglages.

Si vous ne comprenez pas ce que je veux dire, ne vous lancer pas dans la manoeuvre avant d’avoir vu l’un ou l’autre tuto sur le sujet.

PhotoLab quant à lui permet de retrouver les points de contrôle et les réglages associés sans l’ombre d’un problème.

2.2 Groupes de points

Les deux outils permettent de créer des groupes de points de contrôle.

Dans Photolab, tous les points placés dans un même masque font automatiquement partie d’un groupe.

La mise en place est facile et intuitive.

En ce qui concerne Nik Collection, la logique des groupes vous impose de sélectionner vous-même les points que vous souhaitez grouper.

Vous avez la possibilité de créer plusieurs groupes pour un même réglage et, par exemple, jouer sur des opacités différentes (voir le point 2.4) en fonction du résultat souhaité.

2.3 Réglages associés aux points de contrôle

Dans PhotoLab, les réglages associés à un point de contrôle sont toujours les mêmes.

Lorsque vous placez un point de contrôle, une sorte d’égaliseur apparaît sur l’écran.

Point de contrôle dans DXO PhotoLab
Egaliseur dans DXO PhotoLab

Il se divise en 3 groupes contenant chacun des réglages propres :

  1. Lumière
    1. Exposition
    2. Contraste
    3. Micro Contraste
    4. Clear View
    5. Hautes Lumières
    6. Tons Moyens
    7. Ombres
    8. Noirs
  2. Couleur
    1. Vibrance
    2. Saturation
    3. Balace des Blancs
    4. Teinte
    5. TSL (Hue)
  3. Détail
    1. Netteté
    2. Flou

Les réglages faits dans cet « égaliseur » s’appliquent au point de contrôle associé et, fatalement, à la sélection correspondante.

Dans Nik Collection, les réglages associés à un point de contrôle dépendent du plugin que vous utilisez.

Dans un plugin tel que Color Efex Pro, ils dépendent en plus du filtre (de l’effet) que vous souhaitez appliquer.

Pour voir la différence, regardez la vidéo !

Aaaaaaahhhhh !

Si seulement DXO Photolab permettait de créer des points de contrôle pour chacun des réglages du menu de droite.. ce serait tout bonnement une tuerie !

Nous aurions alors dans nos mais, amis, le monde entier (je m’égare un peu là).

Plus sérieusement, nous pourrions de cette façon appliquer séparément chaque réglage du menu de droite sur des portions choisies d’image.

Le pied intégral !

2.4 Ajustement de l’opacité

Voici un paramètre qui semble banal mais qui s’avère bien utile lorsque vous voudrez affiner la quantité d’effet à appliquer.

L’ajustement de l’opacité n’est possible sur un point de contrôle que dans Nik Collection.

Dans PhotoLab, vous devrez régler chaque curseur de l’égaliseur pour augmenter ou diminuer les paramètres liés au point de contrôle.

C’est juste plus fastidieux !

3. Réconciliation

Dans la description que fait DXO à propos des hôtes compatibles de la suite Nik Collection, vous ne verrez que des outils de Adobe :

  • Photoshop CC
  • Photoshop Elements
  • Lightroom CC Classic

Il n’existe donc pas, à proprement parler, d’intégration entre PhotoLab et Nik Collection.

Il y a bien pourtant une solution pour exporter une image depuis PhotoLab vers les plugins de la suite.

Dans le coin inférieur droit de l’interface de PhotoLab, vous trouvez le symbole d’un petit carré surmonté d’une flèche verticale dirigée vers le haut.

Icone exportation PhotoLab

Cliquez sur cet icône et vous accéderez à un menu déroulant dont l’une des options est : Export vers application.

Options Exportation PhotoLab

A partir de là, trouvez n’importe lequel des plugins et lancez-le en choisissant les paramètres qui influeront sur la qualité du fichier à traiter.

Pour un fichier RAW, choisissez de traiter en TIFF 16 bits.

Exportation vers Nik Collection depuis Nik Collection

Notez bien que le fichier d’exportation est créé dans le même répertoire que le fichier d’origine avant qu’un des plugins ne soit lancé.

Donc même si vous ne cliquez pas sur « Sauvegarder » depuis l’interface d’un plugin, le fichier sera bien là.

Si vous ne voulez pas le conserver, vous devrez l’effacer manuellement.

Dans Lightroom, c’est exactement pareil !

Et vous ?

Parlez-moi de votre expérience dans PhotoLab ou Nik Collection.

Les points de contrôle vous paraissent-ils un moyen facile de faire des sélections rapides ?

Si vous aviez à choisir l’un ou l’autre système, pour lequel opteriez-vous ?

8 réflexions sur “Sélections locales dans DXO Nik Collection vs DXO Photolab”

  1. Merci Eric, clair, instructif, fouillé comme d’hab …

    J’aurais intitulé la rubrique : pourquoi je n’utilise pas les U-Points ?

    Tu l’évoques d’ailleurs. C’est, à mon sens, beaucoup plus rapide (mais probablement moins précis) de ne pas travailler en stand alone mais de toujours passer par Photoshop : depuis que j’ai découvert ce workflow, je ne reviens jamais aux U-Points. J’y vois quelques avantages et non des moindres que tu as évoqué à nouveau : c’est non destructif et cela permet de redoser l’effet final en jouant sur les opacités de masques et/ou les masquages proprement dit. Dommage effectivement que « l’historique » Nik ne soit plus accessible …

    Reste que, à mon sens, tu commets une erreur en affirmant, fin de vidéo, que la colorisation sélective, ici, c’est moche …. enlève le ici … 🙂

    Merci pour ce précieux tuto-critique, je vais encore attendre avant de changer mon workflow ….

    1. Eric Heymans

      Bonjour Patrice,

      La colorisation sélective, c’est moche !
      Voilà !
      J’ai enlevé le « ici ».
      Pour les travaux ultra-précis, je recommanderai toujours Photoshop et les masques de luminosités.
      Je pense qu’un jour je vais faire un tuto sur ce sujet :
      « Appliquer de Nik au travers d’un masque de luminosité (ou encore la fonction BlendIf) et choix pertinent du mode de fusion ».
      Par exemple : appliquer la structure obtenue dans Silver Efex Pro sur une image couleur mais uniquement sur les tons moyens.
      C’est un peu compliqué mais le résultat est… saisissant !
      Belle journée,
      Eric

  2. Tout à fait d’accord avec vous Eric. Pourquoi diable ne pas avoir corrélé les outils avec le panneau de droite, comme dans le défunt et combien regretté NX2. Surtout que nous pouvions revenir en arrière sans soucis. Et surtout, espérons qu’un jour NIK collection sera intégrée à DXOPhotoLab

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jipi.
      Il est vrai que dans Capture NX2, cela fonctionnait comme vous le décrivez.
      J’avais oublié !
      Et effet, il y a un effort à faire pour intégrer Nik Collection dans PhotoLab.
      Mias si DXO crée cette correlation dont nous parlons, ce ne sera peut-être même plus nécessaire !
      Belle journée,
      Eric

      1. Mmh? pouvoir utiliser Silver Efex, ou Color Efex(comme c’était possible dans NX2) directement depuis Photo Lab, ça serait grandiose.
        Bonne journée, et merci pour le tuto, il y avait 2 ou 3 subtilités que je n’avais pas encore intégré.

  3. Merci beaucoup pour cette vidéo instructive. Pour l’instant, DxO ne semble pas avoir une « logique » entre l’intégration des U-points dans photolab et l’acquisition de la Nik Collection. Pour ma part, je essayé Photolab une ou deux fois mais je l’ai trouvé trop compliqué. Donc, je reste avec Capture NX2 et la Nik Collection et CS5 occasionnellement. Si Photolab devait devenir un jour le « Capture NX3 » avec la Nik Collection intégrée, je serai très intéressé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Conseils en + 

Améliorez votre approche de la photo dès maintenant avec mon guide de 10 conseils pratiques en 50 pages. 

Je n'envoie pas de spam et ne partagerai jamais vos données avec des tiers

Send this to a friend