Pose longue : pièges et remèdes – marché des filtres gris neutre

Avant de faire le tour du marché des filtres gris neutre et d’aborder les solutions aux différents pièges de la pose longue, revenons quelques instants sur le contenu des deux articles précédents :

Dans Faites des photos à couper le souffle et Quel filtre gris neutre choisir, j’indiquais quelques pré-requis pour vous lancer dans l’aventure, notamment la (re)lecture du sujet : J’expose correctement . J’avais parlé également du temps de pose relatif à quelques exemples concrets, et du fameux filtre Gris Neutre, acteur quasi indispensable lorsque l’on aborde ce sujet. J’ai expliqué comment calculer le temps de pose et j’ai donné quelques exemples concrets en fonction de deux densités différentes. Enfin, vous avez appris qu’un filtre Gris Neutre ne sert pas qu’à faire… de la pose longue !

Avant de vous expliquer comment faire une pose longue en pratique, j’aimerais vous proposer quelques informations concernant quelques marques de filtre Gris Neutre.

Pose longue : 24mm - Iso200 - f/16 - 20s : Stockholm - © Eric Heymans
Pose longue : 24mm – Iso200 – f/16 – 20s : Stockholm

1. Un tour (partiel) du marché des filtres Gris Neutre

Les deux marques qui sont certainement les plus connues parmi les filtres « Gris Neutre » à visser sont Hoya et B+W (Schneider Optics). Un challenger intéressant est Cokin qui propose aussi des kits de filtres Gris Neutre à enchâsser (dans un porte filtre) et le dernier venu sur le marché européen : Lee (filtres à enchâsser).

Filtre Hoya

Dans la gamme proposée, le  Hoya ND400 était certainement le plus connu et le plus répandu. Vous remarquerez tout de suite que cette dénomination (ND400) ne figure pas dans le tableau que je montrais dans les deux articles précédents. Beaucoup de photographes disent que le nombre 400 représente le nombre de fois par lequel la lumière est atténuée. En d’autres mots, votre temps d’exposition serait multiplié par 400.
Hoya dit qu’il s’agit d’un équivalent 9 STOP et que le ratio est en fait de 500 (ce qui correspond à 9 STOP). Si Hoya le dit, cela doit être correct!
Mise à jour ; Le HOYA ND400 n’est plus disponible dans la gamme.

Il existe aussi un Hoya ND4 et un Hoya ND8  (retour aux conventions) mais dont on entend pas beaucoup parler (en tout cas moi).

Filtre B+W  Scheinder Optics

Sans hésiter : ma marque fétiche! Tous mes filtres viennent de chez eux, sauf ceux qui étaient vendus avec les objectifs (je ferai un sujet dédié sur les filtres).
J’utilise un B+W ND64 et un B+W ND1000 ( B W gamme  de filtre gris neutre 77mm ).

Je le dis d’emblée : ces filtres « Gris Neutre » sont parmi les plus chers, et d’après moi, ce sont les meilleurs! Cette firme ne fait que cela (produire des filtres) et elle le fait sacrément bien.

La gamme est assez vaste puisque vous pouvez opter pour un des filtres Gris Neutre de facteur  2x ; 4x ; 8x ; 64x ; 1000x.  B+W propose aussi des versions de filtres « Slim » qui sont plus fins que les versions « standard », mais la gamme des densités est moins étendue. Ces versions « slim » sont très utiles lorsque vous souhaitez superposer deux filtres l’un sur l’autre afin d’éviter l’apparition de vignettage (les coins de la photo sont sombres).

Filtre Cokin

Cokin est un acteur plus généraliste qui propose des filtres à visser et un système de filtres à enchâsser. Les prix sont très intéressants et la qualité assez bonne. Vous trouverez chez eux un ND2, un ND4 et un ND8.
Cokin propose aussi des filtres pour d’autres usages.

Mise à jour (10/09/2012) : Nouveau site Cokin : http://cokin.com/fr/   : A l’heure ou j’écris ces lignes, Cokin (sur ce site) semble avoir amputé sa gamme des filtres à visser pour ne garder que les systèmes de porte-filtres carrés!

Filtre Lee

Ce type de filtre est particulièrement intéressant si vous travaillez avec des diamètres (objectifs) plus grand que 77mm (cela fonctionne aussi pour les diamètres plus petits).
Les prix sont assez élevés mais la qualité est au rendez-vous.

Voir la gamme des filtres gris neutres de Lee (et les accessoires nécessaires à leur montage).

Un autre regard

A côté de ces filtres Gris Neutre à densité fixe, il en existe à densité variable. Le plus connu est le Light Craft Fader ND mark II et récemment, B+W a lancé un B+W True-Match Vari-ND Thread.

Pose longue : 10mm - iso200 - f/16 - 106s : Nieuwport / © Eric Heymans
Pose longue : 10mm – iso200 – f/16 – 106s : Nieuwport / © Eric Heymans

Light Craft Rapid ND : un filtre « Gris Neutre » à densité variable

Le principal désavantage d’un filtre Gris Neutre vient de sa densité fixe. Vous devez choisir une densité, ou deux et éventuellement les combiner (les visser l’un sur l’autre), pour réaliser votre pose longue.
Dans cette configuration, il se peut que vous ayez du vignettage dans les coins de votre image (surtout si vous travaillez avec de très petites ouvertures, ce qui est souvent le cas pour une pose longue).

C’est la que le Light Craft Rapid ND entre en jeu.

[Mise à jour 05/12/2015 : Il semble que les sites web de ce constructeur soient tous arrêtés]

Pourquoi je l’achèterais

Il s’agit d’un filtre à visser qui possède une partie mobile que vous tournez pour faire varier la densité de 2 à 10 STOP. Il permet donc d’atténuer la lumière perçue par le capteur de 4 à 1000 fois.

Vous voyez tout de suite l’intérêt d’un tel système. Le filtre devient lui même un acteur majeur pour la flexibilité de vos prises de vues en pose longue.

Oui mais!

Le principal avantage du Light Craft Rapid ND est aussi son principal inconvénient!  Pour atteindre la partie mobile, il faut se passer du pare-soleil de l’objectif sous peine de mettre ses doigts (et donc de faire des taches) sur le verre. Vous lirez partout (et je partage cet avis) qu’il faut garder son pare-soleil vissé en toute circonstance afin d’éviter un maximum les effets de lumières parasites. Personne n’est parfait.

Je n’ai pas testé ce filtre moi-même. Le « marché » dit qu’il est bon, sauf dans un cas précis : lorsqu’il est utilisé avec un grand-angle et sur les 2 premiers STOP (2 et 3), le filtre génère une partie sombre en forme de X sur votre photo. Ceci dit, si vous le savez d’avance … vous le savez d’avance !

Je ne vais donc pas le recommander, ni le critiquer, mais je souhaitais tout de même vous signaler son existence!

Plutôt qu’un long discours

Filtre B+W True-Match Vari-ND

Certainement motivé par le succès du Light Craft Fader ND mark II, B+W a mis récemment sur le marché un filtre qui fonctionne selon le même principe. Ce filtre propose une variabilité de 1,5 à 11 STOP ce qui est  incroyable!
En dehors de le citer, je ne sais pas vous en dire beaucoup plus, si ce n’est qu’il est 3,5x plus cher que le Light Craft. Mais comme d’habitude, ce paramètre est à relativiser au regard de la qualité et de la flexibilité que ce filtre Gris Neutre devrait proposer.

Lien vers ce filtre gris neutre variable : B+W True-Match Vari ND

Filtre ND Hoya à densité variable

Conscient de l’utilité et de la souplesse d’un filtre ND variable, Hoya a également mis sur le marché sa version. Il propose une plage qui s’étale de 1,5 STOP à 9 STOP

Lien vers ce filtre gris neutre variable :  Hoya ND à densité variable

Pose Longue - 24mm - Iso200 - f/9 - 24s - Stockholm - © Eric Heymans
Pose longue : 24mm – Iso200 – f/9 – 24s : Il neigeait très fort. La pose longue a permis de faire « disparaître » la neige qui tombait – Stockholm / © Eric Heymans

2. Pièges (et solutions) de la pose longue

Il y en a ? Hélas oui!

Chauffe Marcel et fait du bruit !

Pose longue et video sur les « Reflex » : même combat!

Le capteur chauffe, et il le fait d’autant plus que la pose est longue. Pendant le temps entier de la prise, le capteur fonctionne et collecte des électrons. En video, c’est un problème connu et certains constructeurs prévoient même une alarme de température et un système automatique qui coupe l’alimentation si le capteur chauffe trop.

Un problème sous-jacent, un peu plus ennuyeux, est le bruit généré par  le capteur. Au plus vous tirerez sur la longueur de la pose, au plus le bruit sera présent sur vos photos.
Chaque génération de « reflex » apporte son lot d’amélioration en ce domaine mais malheureusement, vous aurez toujours de « un peu » à « beaucoup » de bruit. Comptez que le bruit devient visible, sans être gênant, à partir de 60 secondes et pour autant que la valeur ISO soit basse.

Solution

Pour les temps de pose qui vous concernent, cela ne devrait pas se produire (vous oscillez entre quelques secondes à quelques minutes en général). Une chose est certaine, le capteur chauffe moins en pose longue qu’en mode video, simplement parce qu’une partie de la chaîne de capture d’image (Capteur -> Processeur -> Sauvegarde) ne fonctionne que lorsque vous interrompez l’exposition. Pas de panique donc.
Pour le bruit, il faudra parfois passer par un outil de « débruitage » .

Des logiciels comme Adobe Lightroom ou Aperture se débrouillent déjà pas trop mal dans ce domaine. En général, les outils gratuits n’offre pas des performances spectaculaires dans le domaine.
Pour ma part, j’utilise DFine de la suite Nik Collection (par DxO) qui donne des résultats très satisfaisants.

Attention : Certains appareils haut de gamme proposent une fonction de réduction du bruit lors de la sauvegarde du RAW. Si cette fonction est activée, le temps de sauvegarde est rallongé et équivalent au temps de pose car l’appareil fait une seconde photo, obturateur fermé, puis compare les deux images afin d’en éliminer le bruit.
Cela peut dans certains cas être assez ennuyeux de devoir attendre (ou inapproprié).

Personnellement, j’ai désactivé cette fonction car l’avantage (suppression du bruit) ne supplante pas (pour moi) l’inconvénient!

Pas bouger … du tout !

Une stabilité absolue est requise pour vos prises de vues! C’est la priorité numéro un.

Vous penserez surement à beaucoup de choses par vous-même pour respecter ce principe.
Les conditions auxquelles on ne pense pas forcément sont :

  • Le vent
  • Un sol meuble
  • Le miroir
  • Le déclenchement
  • La stabilisation

Le vent fait osciller votre appareil, même sur trépied … et c’est parfois imperceptible à l’oeil nu. Sur votre image par contre, ce sera très visible.
Les sols meubles, tels que le sable ou la boue, sont vos ennemis jurés. Les pieds pointus de votre trépied s’y enfoncent doucement, surtout si vous êtes prêt de l’eau.
Lorsque le miroir se lève, il crée une légère oscillation qui est capable de faire bouger (très légèrement) votre appareil photo (même sur trépied). Le flou de bougé résultant sera assez visible pour un temps d’expo de 1/15s ou 1/30s (mais est-ce vraiment une pose longue ?)
Sur trépied, la stabilisation provoque parfois des résultats inattendus, et principalement une image finale qui pourrait être floue.

Solution

Si il y a a du vent, et surtout en rafale, il faudra impérativement lester votre trépied pour réaliser votre pose longue. Si il ne dispose pas d’un crochet, fabriquez-en un! Vous pouvez par exemple y pendre votre sac de photo. Vous pouvez aussi tenir votre trépied avec les mains mais parfois le temps est long.

Jusqu’à présent, en accrochant mon sac photo, j’ai toujours pu « vaincre » les éléments.

Pour pouvoir dépasser les 30 secondes gérées automatiquement par le « reflex », vous devrez disposer d’un appareil offrant un mode « T » ou « B » (Bulb). C’est ici qu’entre en jeu la commande filaire que j’ai mentionnée dans le premier article.
Cette commande peut être très simple si elle offre un bouton muni d’un ergot qui le maintient enfoncé (c’est déjà un plus), ou relativement complexe lorsque le bouton est combiné à de l’électronique qui, par exemple, prendra à votre place des clichés successifs  (inter-valomètre).

J’utilise une commande filaire Nikon MC-36  qui correspond à la seconde description.

Quelque soit le temps de pose, la commande filaire garanti une stabilité absolue lors du déclenchement.

En ce qui concerne le miroir, il suffit d’utiliser la fonction (à chercher dans votre menu) qui permet de temporiser l’ouverture des rideaux de l’obturateur après le lever du miroir.

IMPORTANT : Pour stabiliser une image, votre appareil photo utilise des élément mécaniques qui contre-balancent vos mouvements. Sur trépied, il faut la désactiver afin d’éviter de possibles « mauvaises interprétations ».

Mise au point !

La cellule de mise au point de votre appareil photographique fonctionne en mode TTL (Through The Lens – Au Travers de l’Objectif).
Comme vous vissez un filtre « Gris Neutre » de 6 STOP, voir 10 STOP, au bout de l’objectif, la cellule de mesure de la lumière y perd ses repères et votre Auto-Focus se met à faire des va-et-vient incessants pour finalement s’immobiliser « quelque part » !

Solution

Et oui, c’est comme cela, et il n’y a pas 36 solutions : vous devrez faire la mise au point ET mesurer la lumière AVANT de mettre le filtre. C’est très important!
Vous l’aurez aussi probablement compris par vous-même, une fois la mise au point faite, il faut absolument désactiver l’Auto-Focus  sous peine de voir l’AF recommencer sa danse de la nuit!

Un élément additionnel relevé par Patrice, photographe et ami  qui indique que son Canon 5D MarkK III, équipé du filtre Light Craft ND mk ii, continue de mesurer la lumière avec précision même avec le filtre en place.

Il est vrai que, jusqu’à un certain seuil, la cellule du reflex continue de fonctionner même avec le filtre « Gris Neutre » en place, permettant l’usage également de l’autofocus.

Quel est ce seuil ? Cela dépendra de la qualité de la cellule de mesure de la lumière. Dans le cas qui nous occupe, et à l’heure où j’écris ces lignes, on parle d’un Canon 5D Mark III qui possède un système de mesure de la lumière et de mise au point de dernière génération (nous sommes ici en présence d’un boitier « haut de gamme »). Pour des temps d’exposition inférieurs à 30s, le Canon 5D Mark III pourra donc faire les mesures avec le filtre gris neutre en place. Cool!

Pour des temps d’exposition supérieurs à 30s, et en fonction du boitier, il faudra plus que probablement en passer la technique que je décris, à savoir faire une mesure de la lumière et une mise au point sans le filtre, puis passer en mode manuel pour le reste des opérations.

Pour des temps d’exposition de moins de 1s, tous les « reflex » du marché pourront très bien se débrouiller … filtre en place.

Un exemple : Avec un filtre ND6 (6 STOP) et pour un temps d’expo sans filtre de 1/1000s, vous obtiendrez un temps d’expo de 1/15s. La cellule continuera de fonctionner, filtre en place, et il ne faudra pas en passer par la procédure manuelle.

Propreté !

La moindre tache sur l’objectif et/ou sur le capteur se verra amplifiée par la pose longue.

Sur votre image finale, elle apparaîtra comme un coup de poing au milieu du visage. Ce phénomène est lié à la génération du bruit dont je parlais plus haut et au fait que vous utiliserez d’avantage les petites ouvertures que les grandes (ce qui accentue le phénomène).

Solution

Plus que les taches sur les optiques, les poussières sur le capteur seront très visibles.
Si vous vous lancez dans la pose longue, il faut impérativement que votre capteur soit propre.

Pour solutionner ce problème, vous disposez d’un nombre important de moyens. Les plus connus, et se sont ceux que j’utilise moi-même, sont « la soufflette », la « brosse », le « swab » et la « loupe » que proposent par exemple Visibledust

  • La soufflette est un instrument à employer avec précaution car des poussières qui se trouveraient « dans » la soufflette pourraient être projetées sur le capteur.
  • La brosse rotative génère un effet anti statique qui aspire les poussières. Elle possède une pile qui alimente la brosse et la fait tourner pour créer l’effet (il ne faut pas faire tourner la brosse dans le compartiment du capteur).
  • Le « Swab » est une petite palette à usage unique que vous imbibez d’un produit (alcool très volatile). Son usage est à réserver aux taches tenaces. Il vous faudra avant tout passer la brosse. Si vous « écrasez » des poussières avec le swab, vous grifferez votre filtre passe-bas. Et cette griffe, vous devrez vivre avec.
  • La loupe (avec éclairage) est un instrument fantastique pour « révéler » les taches ou poussières que vous ne voyez pas immédiatement à l’oeil nu.

Si vous ne vous sentez pas le coeur de faire le nettoyage vous-même, vous pouvez toujours demander conseil à votre revendeur qui proposera probablement  un nettoyage fait par des professionnels.
Si malgré tout vous avez de telles taches sur votre image, il faudra en passer par les corrections offertes par les logiciels de développement.

Le temps est relatif  !

Lors d’une pose longue (très longue) vous trouverez le temps … long et vous êtes obligé de rester près de votre matériel pour le surveiller.

Solution

Le temps d’une pose longue, c’est le temps d’une pose longue ! Je n’ai malheureusement pas de solution pour compresser le temps même si parfois, comme vous d’ailleurs, j’aimerais que les journées fassent 48 heures.
Par contre, pour passer le temps, j’emporte toujours avec moi mon Fuji X100. Pendant que je fais la pose longue, je fais aussi d’autres images. Mais bon, j’admets qu’il faut 2 appareils et que c’est du luxe !

Saturation prononcée !

Les filtres « Gris Neutre » ont un effet « déviant » sur la balance des blancs.
La saturation des couleurs est plus intense et il y a une légère dominante magenta.

Solution

Ici, la correction de la balance des blancs ET le réglage de la saturation devront se faire dans votre logiciel préféré.
Nul besoin d’investir ! Ces fonctions sont disponibles dans la plupart des logiciels gratuits même si je ne saurais jamais trop conseiller d’investir dans Adobe Lightroom, Affinity Photo ou dans un logiciel gratuit tel que Darktable ou Raw Therapy.

Si vous êtes étudiant, Adobe fait des remises de la mort! Si vous avez des enfants étudiants, cela marche aussi.

La Terre tourne !

N’oubliez pas que la Terre tourne!  Pour certaines photos, c’est le top (qui n’a pas vu ces images où les étoiles forment des arcs de cercle).
Pour d’autres photos, ce n’est pas l’effet recherché (la lune par exemple se déplace .. très vite) et il faudra en tenir compte.

Une autre difficulté se présente lors du lever ou du coucher du soleil, et surtout en été. La lumière croît ou décroît rapidement. Il faudra en tenir compte lors du calcul de votre pose longue.

Solution

Même impossibilité ici que celle évoquée pour le temps. Impossible d’empêcher la terre de tourner et la lune d’orbiter.
L’important, c’est de garder à l’esprit que certains éléments se meuvent et qu’il faut en tenir compte (et je vous assure que la lune bouge très vite, et les étoiles … aussi).

Pour le lever et le coucher du soleil, il faut (mon expérience) retirer 10 à 20% ou ajouter environ 20 à 40% du temps calculé pour votre pose longue, surtout dans la phase initiale (lever – on enlève du temps) ou terminale (coucher – on ajoute du temps).

Perturbations lumineuses !

Lors des poses longues, il est vivement conseillé d’occulter le viseur. Il est en effet possible que la lumière qui entre par le viseur « perturbe » un peu la lumière telle que captée par l’objectif et influence le temps de pose et / ou la qualité de l’image finale.

Pour ma part, je ne le fait que lorsque la lumière ambiante est forte.

Pour plus de certitude.. faites-le !

3. Guide pratique

En cliquant sur le lien ci-dessous, vous obtiendrez un document imprimable contenant :

  • Une table de calcul du temps qui devrait vous aider à vous passer de calculatrice.
  • Les étapes, pas à pas, pour réaliser votre pose longue
Pose Longue - Tableau de calcul du temps

Téléchargement immédiat (pas d’email) :
Guide de la pose longue (pdf) (3137 téléchargements)

Pose Longue : 10mm - Iso200 - f/16 - 94s : Nieuwport / © Eric Heymans
Pose Longue : 10mm – Iso200 – f/16 – 94s : Nieuwport / © Eric Heymans

VOUS et la pose longue ?

La pose longue vous tente ?   Racontez comment vous la pratiquez !    Est-ce que l’utilisation de filtres vous rebute?

85 réflexions sur “Pose longue : pièges et remèdes – marché des filtres gris neutre”

    1. Bonjour Eric

      Désolée mais je ne suis pas restée sur facebook
      Je ne m’y sens pas à mon aise Cela doit être l’age!!.Je continuerai d’aller sur votre site que je trouve super .Mais malheureusement avec le fond bleu je ne peux pas tout lire.Est ce que l’on vous a déjà fait cette réflexion
      Cordialement
      Geneviève Rousseau

  1. patrice niset

    Je viens de prendre possession de light craft … J’en ai profité pour imprimer ta fiche de conversion pdf disponible pour les membres … fort bien. Je me demande quand même pourquoi tu conseilles une mesure neutre et un tableau de conversion. Le cellule est sensée continuer à fonctionner et mes premiers essais sur mon MKIII me permettent des réglages corrects. Light craft conseille néanmoins : « please be aware that when working with ANY high density filter, some DLSRs can allow light into the viewfinder, which can confuse the metering, and cause images to be massively underexposed. Simply covering the viewfinder with a cloth, or using fully manual settings are ways of avoiding this problem ».

    1. Eric Heymans

      Merci pour ton commentaire et tes observations, Patrice.
      Tu développes 2 thèmes :
      1. Pourquoi utiliser le tableau de conversion puisque la cellule continue de fonctionner
      2. Lightcraftworkshop (le nom de la boite qui fabrique le filtre Light Craft ND mark ii) conseille d’obturer le viseur (viewfinder) pour éviter des lumières « parasites »

      Mes réponses :
      1. Il est vrai que, jusqu’à un certain seuil, la cellule du reflex continue de fonctionner même avec le filtre en place, permettant l’usage également de l’autofocus .. 🙂
      Quel est ce seuil ? Cela dépendra de la qualité de la cellule .. 🙂 Dans le cas qui nous occupe, et à l’heure où j’écris ces lignes, on parle d’un Canon 5D Mark III qui possède un système de mesure de la lumière et de mise au point de dernière génération (nous sommes ici en présence d’un boitier « haut de gamme »).
      Pour des temps d’exposition (avec filtre en place) inférieurs à 30s, ton Canon 5D Mark III pourra donc faire les mesures. Cool!
      Pour des temps d’exposition supérieurs à 30s, et en fonction du boitier, il faudra plus que probablement en passer la technique que je décris dans l’article, à savoir faire une mesure de la lumière et une mise au point sans le filtre, puis passer en mode manuel pour le reste des opérations.
      Pour des temps d’exposition de moins de 1s, tous les « reflex » du marché pourront très bien se débrouiller .. filtre en place .. 🙂
      2. C’est, en effet, un conseil judicieux dont j’avais omis de parler dans l’article, simplement parce que je ne le l’applique pas moi-même ( .. même si je connais le risque)
      Suite à un commentaire de Jean-Pierre, je l’ai corrigé.

      Je vais mettre l’article à jour pour ce qui concerne le point 1 .. 🙂

      Merci encore pour ton intervention ..

  2. Merci beaucoup pour le guide pratique de la pose longue

    Pour ma part je possède 2 filtres neutres
    ND8 de Hoya et Nd1000 slim de B+W
    J’ai en plus un un polarisant slim de B+W
    J’ai envie d’approfondir la pose longue dois je investir dans le ND64
    Hier j’ai fait une photo au bord de la mer sans vague .Je trouve l’eau un peu trop métallique. C’était 8H25 J’ai laissé 115s à F/13.Je vais essayer de la transformer enNB.Je vais la mettre sur mon site dans les photos récentes.CordialementGenevieve

    1. Eric Heymans

      L’aspect métallique de l’eau provient surtout du fait de la réverbération de la lumière, et particulièrement lorsque la mer est calme.
      Dois-tu, ou pas, acheter un ND64 … dépend essentiellement .. de toi. Avec le ND1000 et le ND8, tu disposes de 10 et 8 STOPs. Avec un ND64, tu disposerais en plus de 6 STOPs .. donc 4x plus de lumière par rapport au ND8. Ta photo aurait été exposée +- 30s. Il est possible que l’effet « métallique » soit moins présent.

      1. Merci beaucoup pour la réponse. Entre temps j’ai eu une autre idée .Je possède le kit de filtres dégradés de chez Lee c a d
        ND2,ND4,ND8.Donc en faisant attention à la position en utilisant mon ND8 Hoya et ND8 dégradé en le mettant correctement j’arrive 6stops
        Je n’ai pas encore fait l’essai
        A voir
        Amicalement
        Geneviève

  3. Bonjour et merci pour vos conseils précieux. Je n’arrive pas à télécharger le Guide pratique de la pose longue qui me parait bien utile. J’arrive sur les titres du site mais ne vois rien qui ressemble à une table de conversion!
    Pouvez-vous m’aider? Merci!
    Béatrice

    1. Eric Heymans

      Bonjour Béatrice .. et merci!
      Merci car personne jusqu’ici ne m’avait prévenu de ce problème … qui est maintenant réglé.
      En cliquant sur le bouton « Téléchargez le document », vous devriez récupérer le guide .. 🙂

  4. Bonjour Eric

    Je ne pars jamais sans le document que j’ai imprimé.Vraiment cela evite des erreurs de calcul
    Je viens de relire le texte Il y a toujours quelque chose à apprendre
    Merci
    Cordialement
    Geneviève

  5. merci pour ce guide; quel serait le filtre que vous préconiseriez pour un premier essai dans cette technique?

    1. Eric Heymans

      Bonjour Clara,
      Si votre idée est plutôt de faire des poses longues de paysages et de jour, je vous conseillerais sans hésiter le filtre 10 STOP.
      A bientôt

      1. Merci Eric pour votre réponse si rapide. Je vais me pencher sérieusement sur ce nouvel équipement

  6. Que dois je acheter comme étuis pour mettre mes filtres .Pour l’instant j’en ai trois ronds77mm et trois recangulaires largeur 10cm Lee
    Merci

    1. Eric Heymans

      Bonjour,
      Les filtres ronds sont en principe livrés avec .. leur étui. Personnellement, c’est ce que j’utilise.
      Pour les filtres Lee .. je ne sais pas .. en fait.
      J’imagine qu’il doit exister des étuis mais je ne connais pas de marque … hélas ..

  7. Bonjour .je voudrait savoir quel objectif vous conseiller pour des poses longues de un peu tout ( coucher et lever de soleil sur la mer ,cascade ,feu de voiture ect ect ) merci pour votre réponse .

    1. Eric Heymans

      Bonjour Astegiano,
      Comme vous parlez plutôt de paysages .. je conseille sans hésiter un grand-angle.
      Si vous avez un appareil avec un capteur APS-C, un 24mm
      Si vous avez un Full-Frame, un 35mm

      1. David astegiano

        Merci beaucoup pour votre réponse j’ai le 60 d donc apsc donc grand angle ok merci

        David

  8. Bonjour Eric,a tous,

    je possède un Panasonic FZ200 depuis peu (a peine sorti de l’emballage),je ne saurai donc jamais faire de pose longue avec cet apn,il n’y a pas de pose « B »?

    1. Eric Heymans

      Bonjour p’tit Jo,
      Je viens de vérifier les données techniques de cet appareil.
      Les temps de pose vont de 60s à 1/4000s.
      Tu devrais donc pouvoir faire .. de la pose longue.
      Il faudra juste vérifier si il y a moyen de visser un filtre ND.

      Félicitation pour ton achat .. en tout cas .. 🙂
      Belle journée à toi ..

  9. Jean DUHANT

    Bonjour Eric,
    Un grand merci pour ces leçons relatives aux poses longues: très technique et très instructif.
    j’ai réalisé mes premiers essais et je suis assez satisfait (NIKON D7000 – Tamron 15-50 – Hoya ND64).
    La semaine prochaine je serai en Irlande (Donegal) et j’espère mettre tout cela à profit pour réaliser de bonnes photos de paysage.
    J’aimerais votre avis sur un point: lorsque le temps de pose est long (>30 sec) l’appareil se met en stand-by étant donné que le système de réduction de bruit activé par défaut fonctionne. Ce temps semble dépasser le temps de pose, et avec des poses de cet ordre, le temps paraît bien long.
    Selon votre expérience, est-il préférable de laisser cette option de base (réduction de bruit ON) ou la désactiver ?
    Encore merci pour le temps consacré pour les amateurs et félicitations pour votre travail.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jean,
      Perso, j’ai désactivé l’option .. 🙂 et je n’ai pas noté de changement …
      Merci pour vos compliments et encouragements.
      Bonne chance pour vos futures prises … 🙂
      Eric

  10. Bonjour,
    super tous ces tutos, merci pour tous ces conseils.
    Il semblerai que le lien pour télécharger le Guide Pratique ne fonctionne pas à nouveau. J’ai le même effet que Ringenbach . A moins qu’il ne s’agisse d’une pose très longue 😉

    Merci encore
    Guy

    1. Eric Heymans

      Bonjour Guy,
      La mise à jour de ce lien m’avait échappé.
      C’est maintenant chose faite et le fichier est de nouveau accessible.
      Merci.
      Eric

  11. Bonjour,

    C’est avec grand plaisir que j’ai découvert ce guide qui me donne l’envie de me lancer dans les poses longues Aux premières lueurs du jour ou au crépuscule, souvent sur des étangs ou lacs et parfois en bord de mer; quel serait les meilleurs filtres à utiliser selon vous ? J’ai un filtre Hoya NDR4 que j’utilise par forte luminosité en montagne qui serait insuffisant je suppose. Partager ainsi vos connaissances c’est généreux et si rare, merci infiniment.

  12. Bonjour à tous,
    Merci Eric pour ce tutot sur la pose longue. Un domaine qui me fascine énormément mais j’ai un nikon D3100, Nikkor 18-55mm F/3.5-5.6, filtres ND8 et ND2, alors je voudrais savoir s’il m’était possible de réaliser des beaux clichés en pose longue avec se type de matériel? Merci d’avance pour ta réponse… A très bientôt 🙂

    1. Eric Heymans

      Bonjour Georges.
      Avec ton ND8, tu es parfaitement équipé et ton appareil permet des poses longues au dessus de 30s.
      Donc oui, tu as en main du matériel qui te permettra de faire de beaux clichés si la composition de l’image tient la route.
      Belle journée.

  13. Bonjour.
    voila j’ai une question a vous poser.
    tout d’abord un grand merci pour vos explication pour la pose longue.
    en étant débutant dans la photographie.
    j’ai acheté dernièrement un filtre Vario ND2-400 de la marque Hama.
    en faisant des essais, car première fois que j’utilise cette méthode qui me plais, j’ai parfois la photo trop clair ou trop sombre j’avais utilisé un objectif de 50mm F1.8 et un autre de 18mm-55mm. (avec un temps de pose qui variais entre 30s et 60s)
    dans quel réglage je dois m’y prendre pour que la photo soi bonne?
    et est il moyen d’avoir de bon rendu avec ce filtre?
    en vous remerciant d’avance pour votre aide.
    Bien a vous
    Dauw.P

    1. Eric Heymans

      Bonjour Dauw.P
      Je ne connais pas ce filtre.
      D’après l’explication fournie, je dirais que cela touche l’exposition.
      Une photo sombre ou claire est le résultat d’une expo trop courte ou trop longue.
      Avec ce matos, il y a moyen de jouer sur la variabilité du filtre (plus ou moins filtrant), du temps d’expo (plus ou moins long) et/ou de l’ouverture (plus ou moins fermé).
      Il faut procéder par essais (au début).
      Si la photo est trop sombre, réduire la force du filtre ou exposer plus longtemps ou ouvrir d’avantage. Faire l’inverse si nécessaire.
      Belle journée.

  14. Un exemple : Avec un filtre ND6 (6 STOP) ????

    Je crois qu’il y a une erreur la, un filtre ND6 ne fait pas 6 STOP, un ND64 fait 6 STOP.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Romain,
      Il y a plusieurs dénominations.
      Un ND6 est un ND64 comme un ND9 est aussi un ND400 comme un ND10 est aussi un ND1000.
      Mais il est parfois difficile de s’y retrouver car cela dépend des constructeurs.
      Chez B&W par exemple, ils utilisent ND3, ND4, ND6, etc…
      Nous avons donc tous deux raison 🙂
      Belle journée.

  15. Bonsoir Éric,

    À la lecture de ce blog, ça me tenterait bien d’essayer de faire des photos longues pauses. Mais dans la plupart des photos que j’ai vues à droite et à gauche, elles sont faites avec des optiques relativement grand-angle. Est-ce indispensable ?

    Merci.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Pierre.
      La focale n’a absolument aucune importance. Je pense que le grand-angle est en majorité utilisé parce qu’il s’agit le plus souvent de photos de paysages.
      Cela fonctionne parfaitement avec tous les types de focales.
      J’ai déjà fait des images à des focales de 70 ou 85mm.
      Belle journée.

  16. Bonjour Éric,
    Tout d’abord un grand merci pour ton site. Ce n’est que du bonheur de te voir partager tes astuces et aussi de voir que tu t’enrichis continuellement de l’expérience de chacun. Je partage, même depuis le Québec, ta vision de la photographie. Continue de même !

    Concernant la pose longue, j’ai une question sur les filtres carrés de Cokin et de Lee. Ayant plusieurs optiques me servant dans la prise de vue en paysage (Nikkor 10-24 [ø77mm]; 50 (ø58mm] et 18-200mm [ø72mm]), je commence à être fatigué d’acheter en plusieurs exemplaires le même filtre à visser. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui je me tourne vers les filtres carrés de Lee ou Cokin. À lire ton article sur la pose longue, j’ai l’impression que les filtres Cokin ND2, ND4 et ND8 réduisent respectivement de 1, 2 et 3 stop…ce qui est vraiment peu ! Peux-tu me dire, si je les couples dans le porte-filtre combien de stop je perdrais ? Ex. le ND4 + ND8 = 6 stop, est-ce correct ??
    Mon souhait est aussi de pouvoir faire de la photo de paysage au levé et couché du soleil (jamais à midi ou en PM). Je risque donc d’être déçu ! Je suis vraiment loin du compte vu ce que tu fais avec tes filtres B+W !! Pourquoi n’avons nous pas les équivalents filtres à visser et filtres carrés ?

    Je ne te cacherai pas que Cokin m’attire plus en ce moment vu leurs prix…encore quoi que…je suis obligé de prendre la Série Z-Pro pour éviter le vignettage sur mon grand-angle.

    Merci pour tes conseils.
    Martial

    1. Eric Heymans

      Bonjour Martial du Québec,
      Je comprends la frustration liée à l’utilisation des filtres à visser. En effet, lorsque l’on souhaite les utiliser sur différents objectifs dont les diamètres sont différents, c’est délicat.
      Je comprends donc bien ton envie de te diriger vers un porte filtre.
      Les ND2, ND4 et ND8 offrent bien 1, 2 et 3 STOP. Un ND4 + ND8 offre 5 STOP (ils s’additionnent).
      Par ailleurs, en superposant les filtres, tu diminues la qualité optique de l’ensemble (chaque pièce de verre ajoutée est un élément qui déforme d’une manière ou d’une autre la lumière reçue)
      Chez Lee, tu trouves un filtre dont l’indice d’opacité est équivalent à celui des filtres à visser les plus foncés, et très honnêtement, sa qualité (par rapport à Cokin) est meilleure : le Big Stoppeur.
      C’est le filtre qu’il te faut je pense.
      Belle journée

  17. Bonjour,

    Utilise tu aussi ton X100 pour faire des poses longues ? Si oui, sue penses tu du résultat?
    Merci pour tes explications.

    Bien a toi

    1. Eric Heymans

      Bonjour Dominique.

      Je l’utilise parfois pour des poses inférieures à 30 secondes.
      Je n’ai pas de soucis particuliers, et donc, je suis assez content du résultat !

      Belle journée.

  18. Bonjour ! je viens de découvrir par hasard votre site en cherchant des renseignements sur les filtres ND8. Je m’en suis en effet offert un de marque Green.L (RoHS standards), dans le but de faire de la pose longue, mais je ne sais pas comment m’en servir.
    J’ai donc téléchargé votre guide pratique de la pose longue, avec son tableau de conversion et les conseils qui le suivent, mais c’est là où le bât blesse : je ne suis pas sûre d’avoir tout compris et le point n°7 en particulier me laisse interrogative : que signifie STOP STOP STOP ?
    Pardon si ma question est stupide, mais je suis une mémée pas bien férue de technique, même si j’arrive à me débrouiller avec mon 7D. (Ne vous moquez pas, vous aussi vous serez vieux un jour -lol)
    En tout cas je vous ai placé dans mes favoris, et je vais soigneusement lire tous vos conseils en prenant des notes !
    Merci à vous de partager votre savoir !

    1. Eric Heymans

      Bonjour Monique,
      Le point 7. STOP STOP STOP veut simplement dire qu’il faut vous arrêter, marquer un temps d’arrêt.
      J’ai indiqué ceci comme une étape puisqu’il s’agit du point précis à partir du quel vous passez du mode AF (Auto-Focus) automatique vers le mode AF manuel.
      Je me rends compte que cela peut prêter à confusion dans la mesure ou un STOP, en photographie, est aussi un mot utilisé pour exprimer autre chose.
      Belle journée à Vous, et merci d’avoir mis le site dans vos favoris.

      1. Bonjour Eric et merci de votre réponse rapide ! pour rester dans les anglicismes, that was exactly the point : j’avais traduit stop par IL/EV, puisqu’il en est tout spécialement question dans les histoires de filtres ! Je me sens un peu stupide, mais bon, le ridicule ne tue pas, n’est-ce pas !
        Je vais donc me remettre aux travaux pratiques dès que la météo sera meilleure. Merci encore de votre aide !
        Puis-je par ailleurs me permettre une question hors sujet ? Avez-vous déjà traité sur votre blog des problèmes de choix de collimateurs et de réglages de la sensibilité de l’autofocus en suivi ? je pratique en effet souvent la photo animalière, sur les passereaux en particulier, et je loupe bcp de mises au point en hésitant sur le meilleur choix dans les collimateurs pour les oiseaux en vol (enfin vol relatif puisque mon problème actuel est de les « choper » en approche de mangeoire et quand ils se bagarrent pour la nourriture, les moineaux en particulier étant bien agressifs !)
        Pardon pour ce hors-sujet, merci encore de vos conseils et bonne journée.

      2. Eric Heymans

        Bonjour Monique,
        La réponse à votre question est conditionnée par le type de matériel dont vous disposez puisque les reflexs ne sont pas égaux quant aux performances de l’auto focus.
        Je vous retourne donc une question : de quel reflex disposez-vous et quel est votre objectif de prédilection ?
        Avec ces données, je pourrai probablement mieux vous aider.
        Belle journée !

  19. Bonjour Eric, merci pour cette réponse que je vois seulement aujourd’hui (oublié de cocher la case pour être prévenue).
    Mon matériel : Canon 7D, et principalement objectif 300 mm f/4. En potassant un peu partout, j’ai lu que le suivi le plus approprié était le suivi avec les 19 collimateurs, et une sensibilité de l’autofocus assez lente pour éviter les décrochages intempestifs, mais je ne suis pas très convaincue de l’efficacité de cette combinaison sur la « capture » des passereaux en vol à faible distance. Beaucoup de loupés : MAP imprécise, ou carrément foirée. Quand la luminosité le permet, j’essaie de fermer pour avoir plus de profondeur de champ mais sans plus de succès. L’exercice n’est pas facile, il faut bien le dire, mais c’est justement ça qui me motive pour changer des centaines (milliers ??) de photos d’oiseaux gentiment posés en attendant le déclenchement.
    Il semble que le nouveau 7D (MK2) soit plus performant dans ce domaine, et je me laisserais bien tenter, mais comme j’ai aussi envie d’un plein format, j’hésite…
    Merci de vos conseils et bonne journée.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Monique,
      J’ai fait quelques fouilles avec mon ami Google.
      La méthode qui semble en effet la plus appropriée est d’utiliser le mode AI Servo et d’utiliser le maximum de collimateurs.
      Mais… dans le manuel du 7D, je trouve ceci :

      En mode autofocus AI Servo, le collimateur autofocus sélectionné manuellement doit d’abord effectuer le suivi de la mise au point du sujet. Toutefois, il est plus facile de faire la mise au point sur le sujet visé qu’avec Zone AF
      Source : Manuel Canon 7D – PDF

      Donc, Canon semble dire (si je comprends correctement leur propos) qu’il vaut mieux sélectionner un collimateur manuellement (au centre) et faire la mise au point sur l’objet en mouvement (en mode Servo) et qu’une fois la map faite, le système passe d’un collimateur à l’autre pour le suivi de l’objet en mouvement.

      Cela semble… très aléatoire (mon avis, hein) et fort imprécis, mais c’est à tester (je suis en Nikon et j’utilise une fonction – suivi 3D – sur 51 collimateurs qui fonctionne à merveille, mais c’est un boitier… cher – Nikon D800e).

      Le 7DmkII semble bien plus performant (lire ceci sur lemondedelaphoto.com).

      Dans votre situation et pour votre usage, je ne suis pas certain qu’un plein format apporte un réel plus dans la mesure où :
      1. La zone occupée par les collimateurs est plus petite sur l’image tandis qu’elle semble occuper tout l’espace sur le 7DmkII
      2. vous bénéficiez du facteur de multiplication de la focale due au capteur APS-C (x1.6 sur le 7D), ce qui vous donne un +/-450mm avec votre 300mm
      3. La différence de prix vous permettra d’acheter quelques accessoires de plus… ce qui toujours intéressant

      Voilà, j’espère que vous aurez coché la case (lol)

      Belle journée !

  20. Bonjour Eric, merci et bravo pour votre remarquable disponibilité ! si vous organisez un jour des stages, faites-moi signe, je suis sûre que j’apprendrais beaucoup à vos côtés (pas toujours le cas de tous les stages soit dit en passant).
    Très intéressant l’article du mondedelaphoto sur le 7DmarkII.
    Cependant, la problématique de la photo de sport est différente de celles des passereaux en vol, car les sujets visés sont gros et pas si mobiles que ça, comparativement, donc la MAP doit se faire bien plus facilement (enfin c’est un avis « vu de ma fenêtre » car je ne pratique pas la photo de sport). Bien tentant néanmoins, ce nouveau 7D ! Prometteur en tout cas ! je cogite, je cogite…
    Quand je parlais d’achat d’un plein format, je ne pensais pas à la photo animalière, pour laquelle vos arguments sont tout à fait pertinents, mais à d’autres thèmes de photographie comme le paysage, la macro, le portrait par exemple. On vante tellement la qualité d’image du plein format que je serais assez tentée de sauter le pas. L’argument de prix ne tient pas si on opte pour un Canon 6 D dont le prix est même légèrement inférieur au 7D (sans doute pas le meilleur plein format de Canon, ceci dit, mais le seul à un prix « raisonnable »).
    Bref pour en revenir à mon problème de choix d’autofocus avec mon 7D actuel, rien d’évident (même pour vous apparemment). Je vais continuer mes essais des différents systèmes, et je vous tiendrai au courant des résultats si ça vous intéresse, vous ou vos lecteurs. Je vais plusieurs jours à Montier-en-der la semaine prochaine en compagnie de copains ornithos, et je vais avoir l’occasion de travailler là-dessus avec l’aide de plus compétents que moi (et peut-être de tester le nouveau 7D -on peut rêver !)
    Merci encore de votre aide. Bonne journée à vous.
    Monique

    1. Eric Heymans

      Bonjour Monique,
      Avec plaisir !
      Je ne fais pas de stages. Mon métier est très (très) prenant et je n’ai pas le temps de faire… autre chose.

      Le plein format :
      Plutôt que de parler de qualité d’image, je préfère parler de qualité de profondeur de champ !
      Ah bon ?
      ….
      En effet, je suis convaincu que la qualité des capteurs dans un même segment de gamme (par exemple le haut de gamme des APS-C et le haut de gamme des « plein format » est +- équivalente. A l’oeil nu, et certainement sur des supports numériques ‘facebook, site web,..) il est impossible de remarquer des différences.
      Et puis la qualité de l’image finale dépend de ce que vaut le maillon le plus faible dans la chaîne de production.. dans laquelle l’objectif joue un rôle important.

      La profondeur de champ disais-je…
      Au plus le capteur est grand, au plus il est possible d’obtenir une profondeur de champ courte.
      En portrait, cela signifie qu’aux grandes ouvertures avec un 85mm ou un 105mm (par exemple), l’iris est net, tandis que les cils se perdent déjà dans le flou.
      Et ce point là est l’atout majeur du plein format à condition de faire la map de manière très précise.

      En paysage, on bénéficie en fait de l’angle de champ « réel » d’une focale donnée.
      Une image « plein format » faite avec un 24mm prend une toute autre dimension que celle faite avec un APS-C équipé de la même focale.

      Ne vous méprenez pas, je suis fan du plein format…
      J’en use moi-même avec délectation…

      Belle journée.

  21. Bonjour,

    La fonction de réduction de bruit des APN est citée dans plusieurs commentaires, en effet elle allonge le temps d’indisponibilité de l’appareil.
    En principe, le temps de prise de vue initial est doublé.
    L’APN prend une deuxième photo (noire, appelée Dark) sans exposer le capteur et soustrait celle ci à la prise initiale.

    Le Dark doit être pris avec les mêmes constantes que la photo initiale (température, temps de pause, ISO) et va révéler le bruit numérique et les photosites chauds ou défectueux.

    Cete technique est utilisée en astrophotographie. Mais après une série de prises, les darks sont faits manuellement avec le bouchon d’objectif. Plusieurs darks seront composités en un « Master Dark »

    Les nuits sont courtes et la voute céleste défile, on ne laisse pas son APN faire toutes les photos en double, ce serait une perte de temps et de toutes façons moins efficace qu’un traitement manuel.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Fanf… et merci pour cette explication détaillée.
      Personnellement, j’ai désactivé cette fonction parce qu’elle prend trop de temps.
      Et aussi parce que je veille au grain (c’est le cas de le dire) au développement des images pour éliminer le bruit.

      Belle journée !

  22. Bonjour Eric
    c’est par hasard que je suis venu sur ton site ,je me renseignais justement sur les poses longues pour une expo à venir. Je vais donc suivre tes conseils , j’ai acquis un ND 64 que je n’ai pas encore reçu pour mon 24-70 je bous d’impatiente n’ayant que trois mois pour l’expo , pour info je travaille avec un 5D MKIII , si tu as des conseils je les acceptes , j’ai bien lu tes propos reste a les mettre en application .
    Merci.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Robert,
      J’ai (je pense) déjà tout dit (ou presque) dans les 3 articles sur la pose longue.
      Le seul conseil que je peux encore donner, c’est de faire beaucoup d’essais, au début, pour bien comprendre et expérimenter la relation entre le temps d’exposition et le filtre pour atteindre un résultat recherché.
      Avec un ND64, tu risques d’être un peu « court » lors des poses longues « de jour ».
      Il faudra privilégier les matinées et soirées.. 🙂

      N’hésites pas à revenir poser des questions plus précises si tes essais ne s’avéraient pas concluants.

      Belle journée !

  23. Bonjour Eric,

    Nouveau venu, car je viens de m’inscrire à ta lettre d’information.

    Je suis intéressé par les poses longues et après plusieurs essais, j’ai toujours le même problème, à savoir un vignettage très prononcé sur la plupart de mes photos !
    J’utilise les filtres Haida ND 1000 + ND 8 sur un objectif fixe de 50 mm et le résultat est encore plus décevant avec les mêmes filtres sur un zoom 24/70mm (zoom placé sur f=24mm).
    Je respecte pourtant les règles qui s’imposent … la luminosité, la netteté,…sont bonnes.
    Je suis obligé d’utilisé ces deux filtres car le soleil est déjà bien présent à cet endroit (10-11H ) et ne peut réaliser ces prises de vue à une autre heure.

    Merci de tes conseils et bravo pour toute l’aide que tu nous apportes.

    Bien Cordialement,

    Jacques.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jacques,

      L’optique (quelle qu’elle soit) est conçue pour générer une image circulaire qui recouvre le rectangle que forme le capteur.
      Ce cercle passe « juste » à côté des quatre coins de ce rectangle. Son intensité est décroissante du milieu vers les bords.

      Photographie : Influence de la taille des objectifs en fonction de la taille des capteurs

      Sur ce dessin, le cercle/rectangle noir représente un ensemble full frame, le rouge… un APS-C et le jaune… un 4/3.

      En ajoutant un filtre, vous allongez la partie (le bord) qui dépasse de la lentille frontale. En ajoutant un second filtre, la longueur augmente encore.
      Le problème vient du fait que ce bord est droit (dans l’alignement du fût de l’objectif) et que pour n’avoir aucune influence sur la lumière captée, il devrait être évasé.

      Il en résulte que le cercle de lumière projeté sur le capteur est légèrement plus petit que celui projeté sans filtre(s) additionnel(s).
      Comme le cercle de lumière passe par les quatre coins, ces coins reçoivent encore moins de lumière et sont plus sombres, voir beaucoup plus sombres.

      Ce phénomène ne se produit pas sur un appareil APS-C sur lequel on monte un objectif full frame car le cercle de lumière produit par cet objectif est beaucoup plus grand que le capteur.
      Mais si vous travaillez avec un objectif prévu pour le type de boitier (FF ou APS-C), alors le phénomène restera présent.

      Dans la gamme B+W, il existe des filtres dit « slim » (minces) qui améliorent la situation parce qu’ils sont très fins (mais ils sont plus chers aussi).
      Une autre solution est de passer sur des filtres à enchâsser (plutôt que des filtres à visser) car ils sont beaucoup plus larges que la lentille frontale.
      Il est toujours possible aussi de composer un peu plus large que ce que vous auriez souhaité de prime abord et de recadrer l’image lors du développement.

      J’applique cette dernière solution moi-même lorsque je monte mes 2 filtres (ND1000 + ND64).

      Un dernier mot : le phénomène est plus présent sur votre 24-70 car le rendement lumineux du centre vers les bords est en général moins bon sur un « zoom » que sur une focale « fixe »

      Belle journée !

  24. Bonjour Eric,

    Merci pour vos explications et rapide réponse.
    J’utilise un boitier full frame et comme vous le dites, avec l’objectif correspondant, le problème sera toujours présent…. à part l’échange de mes filtres…mais bon …!
    Par contre, j’ai pu remédier à cet inconvénient en utilisant Lightroom.
    Si cela peut servir…
    Il faut aller dans « Correction de l’objectif » et cliquer sur l’onglet « Manuel ».
    Agir sur « Vignetage de l’objectif » et utiliser les deux curseurs « Quantité » et « Milieu »
    C’est spectaculaire et corrige bien le problème.

    Encore Merci et bien Cordialement,

    Jacques.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Jacques,

      Excellente suggestion que cette « Correction de l’objectif ».

      Merci et belle journée.

  25. En ce qui concerne le parasoleil pour les filtres variables, j’ai résolu le problème de la façon suivante: j’ai acheté dans une bonne papeterie un morceau (A4) de mousse (mousse dense noire de +- 4mm d’épaisseurs utilisées pour les bricolage). Je l’ai ensuite découpée de façon à ce que enroulée autours de l’objectif cela aie la forme d’un para-soleil, et je la tiens fermée avec un scratch. Je pose ce para-soleil après avoir réglé le filtre.

  26. Bonjour,

    ma question peut paraitre bête désolé, mais peut-on simuler un filtre gris neutre à l’aide des outils proposés par le menu du Canon 5DM3 (page 140 sur la doc) ? Merci.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Eric.
      Dans la version en ligne du manuel (Février 2015 et Mars 2012) du 5Dmkiii, on parle de la balance des blancs et j’imagine que vous parlez d’autre chose.
      En tout cas, si c’est bien la bonne page, le réglage de la balance des blancs ne permet pas de simuler l’effet d’un filtre gris neutre.
      A priori je pense qu’il n’y a pas moyen de simuler l’effet (sur ce qui bouge) obtenu par un filtre gris neutre depuis l’appareil puisque l’essence même du filtre gris neutre est d’augmenter le temps de pose et obtenir cet effet ouaté.
      Tout au plus pourrez-vous, dans un outil tel que photoshop, appliquer un effet d’étirement à partir d’un masque de sélection ou, au prix de nombreuses modifications, tenter de reproduire l’effet à l’aide de plusieurs masques et plusieurs effets « logiciels ».

      Belle journée.

      PS : si vous m’indiquiez ce qui se trouve à la page 140 de votre manuel, peut-être pourrais-je répondre de manière plus précise.

      1. Bonjour Eric,

        Merci pour votre réponse.

        Oui je voulais parler du chapitre sur la balance des blancs, et apparemment je me suis laissé trompé par la phrase : « Le réglage aura le même effet que l’utilisation d’un filtre de conversion de température de couleur ou d’un filtre de correction de couleur en vente dans le commerce. »

        Je pensais naïvement que l’on pouvait reproduire le filtre gris neutre en entrant les bonnes coordonnées de correction. Après tout le capteur est numérique, il devrait être programmable afin de recevoir la lumière d’une certaine façon. Mais non. Tant pis… A bientôt.

        Eric

      2. Eric Heymans

        Bonjour Eric,
        Ce n’est pas le capteur qui est programable mais bien .. tout ce qui vient après, comme le convertisseur analogique/digital par exemple. C’est le flux d’information captée qui est traité et pas la manière dont l’information est captée. Si je devais comparer cela à une loupe, l’appareil agit sur le flux de lumière concentrée et pas sur la lentille.
        Ce que vous proposez ici est de modifier la lentille. C’est ce que fait le filtre en fait…
        Le capteur est conçu pour se comporter de manière optimale dans une situation iso nominale.
        Devant chaque pixel, il y a une lentille qui collecte les photons. C’est l’accumulation de ces photons qui produit l’info relative à chaque pixel.
        Pour simuler une pose longue, il faudrait ralentir le flux de photons (c’est ce que fait le filtre) ou … il faudrait que le processeur de l’appareil « collecte » toutes les x milli secondes une image en calculant à chaque fois quelle serait la moyenne colorimétrie et lumineuse de chacune d’elles.
        Je crains la surchauffe … 🙂
        Lors d’une pose longue, le capteur n’envoie l’info que lorsque on interrompt l’exposition.

        Belle journée !

  27. Gregory Radet

    Bonjour Eric,

    Je te souhaite tout d’abord une très belle année 2016 !
    J’ai découvert ton site il y a quelques semaines et je ne me lasse pas d’y revenir régulièrement…
    Un petit problème technique lors de mes essais de pose longue : j’ai un filtre hoya ND400 qui m’oblige à faire la mise au point avant de le poser. Problème lorsque je visse le filtre, la mise au point bouge ! (je fais la mise au point en manuel et même en faisant très attention…ça bouge !).
    J’utilise un boitier sony alpha 450 et je ne pense pas avoir de bouton de verrouillage de la mise au point sauf en mode auto en restant appuyé à mi-course sur le bouton déclencheur (pas très pratique de visser en même temps le filtre…).
    Aurais tu une idée, un petit conseil ?

    Merci d’avance !

    1. Eric Heymans

      Bonjour Gregory.
      Si la map bouge lors de la pose du filtre, et qu’il s’agit bien d’une variation due à la pose (et pas l’AF), je ne vois pas très bien comment résoudre l’affaire autrement qu’en faisant encore plus attention, malheureusement.
      Perso, je ne le serre jamais à fond… pour éviter de faire tourner la bague de mise au point.
      Belle journée.

      1. Gregory Radet

        Merci Eric,
        Ne pas serrer à fond… C’est déjà une bonne piste !
        Bonne journée !

  28. Bonjour,

    Ma question tourne autour des filtres ND, mais pas pour de la pose longue. Je pars prochainement en Afrique et je voudrais pouvoir réduire la profondeur de champs (notamment en portrait) malgré les fortes luminosité.
    Je ne sais pas trop vers quel filtre m’orienter, sachant que je ne peux visser et dévisser à chaque fois le filtre. Jusqu’à quelle valeur peut-on travailler avec l’auto-focus tout pouvant utiliser le viseur de l’appareil photo (et voir ce que l’on prend) ?

    Je ne sais pas si ma question est très claire 😉

    1. Eric Heymans

      Bonjour Ben,
      Votre question est très claire.
      En tout cas, je l’ai comprise.

      Avant tout, je dois préciser que si vous ne voyez rien dans le viewfinder, cela veut dire que votre image sera super sous-exposée et ce n’est pas le but. Si vous exposez correctement, filtre en place, l’AF fonctionnera très bien.

      Ensuite, je dois faire un postulat : sans filtre, votre temps d’exposition ne sera pas supérieur à 1/1000s (càd 1/500, 1/250, etc…) pour des ouvertures comprise entre f/8 et f/16.
      Donc nous aurons des valeurs comprises entre 1/1000s et 1/4000s (ou 1/8000s si votre appareil le permet).
      Nous avons donc 3 (4) valeurs d’exposition et 3 valeurs d’ouvertures.

      Prenons un cas concret :
      Si, sans filtre, vous shootez à 1/2000s et F/11, vous devrez descendre de 4 STOP pour shooter à f/2.8 et 1/2000s
      A 1/4000s et F/16, vous devriez descendre de 5 STOP pour atteindre f/2.8

      J’imagine que si vous partez en Afrique, votre intention est d’utiliser des focales longues pour immortaliser des animaux, en plus des portraits dont vous parliez.
      Il faut alors garder à l’esprit le temps d’expo, surtout si vous shooter à main levée.

      Je pense qu’un bon compromis serait un filtre ND6 (ou ND64 selon le vocabulaire employé).
      Au pire, si votre temps d’expo descend trop, vous pourrez toujours monter les iso d’un à trois STOP sans perdre en qualité d’image.
      Si vous comptez allez jusqu’à f/1.4 (sait-on jamais), je conseillerais (pour le portrait) plutôt un ND10. Cela dépend un peu plus de la focale (85mm? 105mm? xx ?)

      Si vous me précisiez quelle est votre intention (ce que vous voulez shooter), le type de matériel que vous utiliserez (boitier, objectifs), les conditions de prise de vue (main levée, trépied, etc..) et la valeur d’ouverture que vous souhaitez atteindre (f/1.4?), je pourrais sans doute affiner ma réponse.

      Un dernier conseil peut-être : même si vous n’avez pas trop le choix du moment dans la journée, privilégiez le matin et le soir. La lumière est plus douce et les ombres plus soft (mais à ce moment là, vous n’aurez peut-être pas besoin de filtre).

      Bonne journée.

      1. Bonjour Eric

        Merci pour cette réponse qui me permet d’y voir plus clair.

        Je n’ai pas la chance de travailler avec des objectifs avec de telles ouvertures. J’ai un FZ 1000 qui présente plusieurs limites : Ouverture à f 2,8/4 mais surtout une fermeture seulement à f 8.

        Au niveau des sujets, nous n’avons pas prévu de safari photo, il s’agit essentiellement de photos de vie de village, quelques paysages…

        Il est vrai que shooter tôt le matin ou en fin d’après midi, c’est l’idéal mais le soleil monte vite et la lumière devient dure très rapidement.

        Merci encore pour vos conseils

  29. Michel Nemesis

    Salut Eric,

    J’ai recherché « utilisation filtre ND variable » et suis arrivé naturellement sur ton site. La lecture de ton article m’a bien aidé à dégrossir mon besoin.

    Le mouvement que je veux immortaliser doit être fait à 1/8000s (voir encore plus rapide), en plein jour. Mais, pour avoir une profondeur de champs correct, je dois fermer mon diaphragme.

    Ma configuration matérielle:
    Trépied + Eos 5d mark III + 135F2 + ND variable. Télécommande sans fil. Réglage totalement manuel.
    Le filtre ND, réglé au maximum sombre, 30s de pose, F32 et 25600ISO, j’ai la possibilité de faire la mise au point en liveview. Merci pour l’astuce.
    Second trépied + Flash 600EX RT + cellule de déclenchement pour la foudre mais activée par le son.

    Je lance une pose avec la télécommande.
    Je pilote mon flash avec un claquement de doigt.
    Avec DOF calculator (android) j’ai :
    F16 sujet à 180cm, une profondeur de champ de 15.82cm (cela me convient)
    48x32cm de cadrage, c’est juste parfait.

    Le sujet que je veux shooter, c’est une ogive (non, pas un truc nucléaire) mais une simple balle sortant du canon d’un revolver (évidement, dans un stand de tir).
    Mon idée est de lancer la pose longue et lorsque le tireur appuie sur la détente, le coup enclenche mon flash. J’ai évidement la possibilité de retarder, par rapport au bruit, le moment de l’éclair, grâce à la cellule. Après plusieurs essais, je devrais avoir les réglages avec différentes sorties de canon.

    Quels conseils peux tu me donner pour réussir mon coup ?

    Merci d’avance pour ta réponse et surtout pour ton site.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Michel,
      Je pense que tu veux réaliser la quadrature du cercle !
      Avant tout, il y a une chose que je ne comprends pas. Quel est l’intérêt de faire un shoot à 25600iso avec un filtre en place. De 100 à 25600iso, il y a 8 STOP.
      Je ne sais pas quelle est la densité maximum de ton filtre mais, sans filtre, on doit être très proche de 30s, f32, 100iso… (à moins que les 25600iso ne servent qu’à faire la mise au point ?)
      Ensuite, le calcul DOF parle de f16 (alors que tu cites f32 plus haut).

      Je n’y connais rien du tout en balistique mais d’après moi (et en toute logique), l’ogive part à très (très) grande vitesse.
      Je comprends bien l’intérêt de shooter à 1/8000s ou plus rapide encore pour figer l’image.

      L’exposition générale de l’image est donnée par les valeurs d’exposition choisie pour l’appareil.
      A f16 ou f32, filtre en place, à l’intérieur et avec un éclairage d’ambiance, la photo sera noire mais c’est sans doute le but recherché.
      Donc, l’image de l’ogive doit être captée par la lumière réfléchie du flash.
      Pour contrecarrer le filtre en place et figer l’ogive, l’éclair devra être extrêmement puissant, proche de l’ogive mais hors cadre et extrêmement court.
      Il faut savoir que l’intensité lumineuse issue du flash décroit par l’inverse du carré de la distance. Cela veut dire que lorsqu’on s’éloigne d’un pas du flash, la l’intensité du flash est de 25% (100:4). Encore un pas et on est à 6% (100:16). Donc la proximité est essentielle. Le fait d’ajouter un filtre ND au max de densité (disons entre 8 et 10 STOP) ne va pas aider le capteur à recevoir la lumière réfléchie du flash…. !
      Je dirais que la réussite de cette expérience dépends essentiellement de la rapidité du flash et de sa puissance. Sans faire de calcul, je dirais que ce n’est pas possible avec un 600EX.
      (pause)
      J’ai été voir des articles en anglais sur le sujet. Ils parlent tous d’un temps d’éclair de l’ordre de 1/1.000.000s (1 sur 1 million ou 1/1M).
      Le « problème » des flashs traditionnels, c’est le temps de décharge, c’est à dire la rapidité avec laquelle le flash délivre la lumière et puis se coupe entièrement. On est loin du 1/1M !
      Par ailleurs, le 1/1M semble calculé pour une ouverture de f1/4 .. et sans filtre!
      Les articles parlent le plus souvent de tubes flash au xénon fabriqués par Perkin Elmer (fabriquant d’instruments de mesure).

      Voilà. Sans doute un peu décourageant, mais basé sur ce que je viens d’en apprendre…
      Cordialement,
      Eric

      1. Michel Nemesis

        Salut Eric,

        Superbe réponse, j’ai pas encore réussi mon coup !

        Effectivement, 25600 iso à f32, c’est pour faire un test et constater que ça passe ! J’ai aussi une profondeur de champs max et pas de poussière ! f16, c’est parce que j’ai la profondeur de champs voulue.

        Oui, l’ogive sera captée par l’éclair du flash. Tout comme le pistolet et la main du tireur. Dans un champs réduit 48cmx32cm J’ai donc, comme tu le soulignes justement la possibilité de mettre le flash au plus proche. Même si c’est logique, je n’avais pas fait gaffe à l’éloignement du flash et la perte de puissance. Merci pour l’info. Il faut dire que même en plein jour, à 15m, il arrive à me déboucher des ombres, mais là, on a pas les même contraintes.

        Je ne manquerais pas de te tenir au courant de la suite. La préparation va être longue….

        Michel

  30. Jeanniot Xavier

    Bonjour Eric,
    je viens de lire votre article sur les poses longues, qui est fort instructif. Cependant je ne sais quel filtre ND utiliser, que me conseilleriez-vous pour la prise de vue de paysage et d’architecture! (d’un très bon rapport qualité prix)
    Cordialement Xavier

    1. Eric Heymans

      Boonjour Xavier,
      Je comprends bien l’usage que vous souhaitez faire d’un filtre ND. Sur quel type de focale souhaitez-vous travailler ?
      Pensez-vous plutôt à un filtre à visser ou un filtre à enchâsser ?
      Quel est le diamètre des objectifs que vous utilisez ?
      Cordialement,
      Eric

      1. Jeanniot Xavier

        Bonjour,
        en réponse au mail précèdant, c’est poour utiliser sur le Canon EF-S – Objectif zoom grand angle – 10 mm – 18 mm – f/4.5-5.6 IS STM, diamtre 67mmm avec un filtre ND à visser, pour réaliser des prises de vues paysages à à différent moment de la journée selon le temps et l’éclairage.
        Cordialement Xavier

      2. Eric Heymans

        Bonjour Xavier,
        J’ai eu beaucoup de travail et ma réponse est tardive.
        Quoiqu’il en soit, la voici :
        Si vous visez des poses longues de jour, il faudra un filtre de forte densité (9 ou 10 STOP).
        Ma notion de « qualité/prix » est telle que « qualité » est toujours le facteur prédominant.
        Je recommanderais volontiers la marque Formatt-Hitech mais le prix est élevé.
        J’ai acheté chez eux une série de filtre et leur neutralité est impeccable.
        Mon autre marque fétiche est Schneider Optic, mais les prix sont tout aussi élevés.
        Cordialement,
        Eric

  31. merci Eric pour cet article très intéressant sur l’utilisation des filtres en pose longue,merci aussi pour le tableau des conversions ,bien utile
    prévoyez vous un article sur les filtres gris dégradés pour le paysage

    1. Eric Heymans

      Bonjour François,
      Avec plaisir.
      Je ne prévois pas; pour le moment, d’article sur les filtres dégradés.
      Le principe des indices de filtrage de la lumière est le même pour ces filtres dégradés que pour les filtres « pleins ».
      La règle générale est de placer la zone de transition du filtre sur l’horizon.
      L’inconvenient réside dans le fait que les éléments proéminents dans l’image (montagne, building,…) sont aussi couverts par la partie filtrante.
      Dans ces cas là, je préfère utiliser plusieurs prises de vue (sur trépieds) à des expositions différentes (bracketing) que je fusionne dans Photoshop (ou dans LR avec des fonctions HDR).
      Belle journée,
      Eric

  32. Bonjour Eric,
    je rencontre quelque fois le problème suivant :
    pose longue devant étendue d’eau calme avec big stopper, ouverture f 18 temps supérieur à 30 secondes.
    il arrive quelque fois que sur la photo prise il y ait des cercles clairs que l’on peut voir partiellement ou totalement.
    Y a t’il un conseil que tu pourrais me donner pour supprimer ces effets indésirables.
    Merci d’avance pour ton retour.
    Cordialement Philippe

    1. Eric Heymans

      Bonjour Philippe,
      La description de votre problème me fait penser aux anneaux de Newton. Il s’agit d’une interférence optique entre une lentille et une surface plane. En photographie, cela peut être provoqué par une poussière entre 2 lentilles d’un objectif.
      Je commencerais par un nettoyage du matériel et une inspection minutieuse.
      Belle journée,
      Eric

  33. Philippe Charlier

    Bonjour Eric,
    merci pour votre réponse. Actuellement en vacances en Irlande, j’ai fait de nouveaux essais : big stopper, iso 100 f/16 : le résultat est toujours le même à 2 mns de pose et s’atténue à 4 mns mais dans ce cas les htes lumières sont cramées. Je serai sur Paris dans 2 semaines et je vais voir avec Nikon s’ils peuvent m’aider.
    Encore merci pour votre retour.
    Cordialement Philippe

  34. Bonjour,

    Dans le dernier compétence photo de novembre 2018 sur la pose longue. Il parle d’un problème de fuites de lumière. Il y a même la présentation d’une photo avec des cercles que vous semblez décrire mais vous avez dû trouver la solution depuis…

    julien

    1. Eric Heymans

      Bonjour Julien,

      Ces fuites de lumière ne viennent que d’un seul endroit : le viseur des appareils à miroir.
      Sur les hybrides sans miroir, pas de fuite !

      La solution consiste à obturer le viseur avec ce que l’on a sous la main.
      J’ai souvent utilisé.. ma casquette.
      Sur mon appareil, il existe un obturateur inclus dans l’oeilleton du viseur (c’est évidemment plus facile).
      Parfois, certains constructeurs livrent un petit cache en plastique que l’on attache à la courroie pour l’avoir toujours sous la main.

      Si la fuite vient d’ailleurs, cela veut dire qu’il y a un défaut.. quelque part..
      Par exemple, une baïonnette fissurée ou quelque chose du genre.

      Belle journée,
      Eric

  35. Bonjour Eric,

    Je débute en photo de paysage et avec l’utilisation des filtres ND.

    Lorsque mon appareil dépasse le temps de pose de 1mn et que j’ai en place comme filtre un big stopper et un filtre ND0.6.
    Dois-je calculer le temps de pose comme cela ? Ex: Si j’ai 1/10 sans filtres, Dois-je ajouter le filtre ND0.6 dans mon calcul ou non ?

    1/10*1000*4=6min40s ou simplement 1/10*1000=1min40s.

    Je ne comprends pas bien car un big stopper est dense sur tout le filtre alors qu’un dégradé non. Si je prends en compte le filtre dégradé ND0.6 dans mon calcul et si mes deux filtres sont en place devant l’objectif. La partie basse ne sera t-elle pas cramé ?
    Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Merci d’éclairer ma lanterne. 🙂

    julien.

    1. Eric Heymans

      Bonjour Julien,
      Si je comprends bien, vous avez un filtre plein de densité 3 (Le big stopper – 10 Stop) et un dégradé de densité 0.6 (2 Stop) ayant respectivement un facteur de réduction de lumière de 1000 et 4 (je rappelle ces données pour ceux qui lisent ce commentaire).

      Si vous utilisiez le filtre dégradé seul, en journée, la valeur d’exposition à envisager est celle de la partie « blanche » (le bas) puisque l’idée est de ramener la valeur d’exposition du ciel (la partie « grise ») vers celle du sol.
      Dans votre description, je ne saurais dire si 1/10s correspond à une exposition pour le sol ou pour le ciel avec ce filtre dégradé en place.

      En admettant qu’il s’agit de la valeur d’exposition pour le sol, alors, en ajoutant le big stopper (densité 3.0), vous devez juste considérer la multiplication par 1000 sans ajouter le facteur de réduction du filtre dégradé.
      Donc : 1/10*1000

      Si vous ajoutez ce facteur, donc 1/10*1000*4, l’image sera exposée pour le ciel et votre sol risque de fait d’être craméé..

      Ai-je répondu à votre question ?

      Belle journée,
      Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Restez Informé !

Faites comme + de 6.000 photographes passionnés qui reçoivent mes articles dans leur boite de messagerie.

Je ne partagerai jamais vos données avec des tiers et, moi aussi, je déteste le spam.

10 Conseils en + 

Améliorez votre approche de la photo dès maintenant avec mon guide de 10 conseils pratiques en 50 pages. 

Je n'envoie pas de spam et ne partagerai jamais vos données avec des tiers

Send this to a friend